Magazine Société

Pepschit !

Publié le 07 avril 2014 par Gommette1

Encore une nouvelle qui va bouleverser le monde : Pepsi, l’autre cola, a décidé de faire de la mode ! Voilà ce qu’on appelle le degré zéro de l’intelligence marketing. Mais quels besoins d’encombrer les magasins de produits inutiles ? Quels besoins de polluer les esprits avec de pauvres idées créatives ? Quels besoins de branler la sphère médiatique pour faire jaillir des retombées presse indigentes ?

PepsiCo, toujours à la remorque de Coca Cola promoteurs des cobrandings chics dont Lagerfeld avait été le pionnier, avait signé l’année dernière avec Beyoncé (moins chic déjà) pour une campagne promotionnelle assortie d’une canette à son effigie : palpitant !

« Fort de ce succès », remâché à l’envi par les béni-oui-oui de la communication de la firme de Caroline du Nord, une collection « mode et lifestyle résolument streetwear » (sic !) serait dévoilée au moment de la Coupe du Monde de football. Fashion mag révélait la semaine dernière que « la célèbre marque de soda combinerait l’univers du football au monde des arts en invitant six street artistes de renom à customiser les pièces : l’Anglaise Hattie Stewart, les Argentins Jaz et Ever, le Brésilien Ricardo AKN, l’Espagnol Zosen et le Néerlandais Merijn Hos. »

Pourquoi toute cette agitation vaine, ces faux semblants créatifs et ces alibis artistiques pour nous forcer à boire une boisson gazeuse ? Avec aussi peu d’inventivité marketing, PepsiCo, challenger de Coca Cola, ne sera jamais numéro un mondial, il sera toujours le second couteau qui court après le champion sans jamais l’égaler.

Notre société de consommation est vraiment arrivée au bout de sa logique productiviste outrancière. Les services marketing des entreprises se gargarisant dans l’autosatisfaction de leurs stratégies dégradantes pour la pensée humaine, notre monde marchand n’est plus qu’un amas de marques et de produits dont les bénéfices n’existent pas, seuls demeurent l’injection très éphémère de l’achat d’impulsion bricolé pour des consommateurs intoxiqués. Les lieux de vente sont devenus des salles de shoot, les producteurs des dealers. Si d’aventure, vous souhaitiez vous habiller en Pepsi, rappelez-vous le fameux slogan des années 80 : « la drogue, c’est de la merde ».

Pepsi-Le-Captologue.jpg
 

Images © PepsiCo


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gommette1 1464 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine