Magazine Cinéma

Le casse de central park - 5/10

Par Aelezig

z01

Un film de Brett Ratner (2011 - USA) avec Ben Stiller, Matthew Broderick, Eddie Murphy, Casey Affleck, Michael Pena, Alan Alda, Tea Leoni

Pas terrible.

L'histoire : Josh travaille pour la Conciergerie d'un immeuble de très très grand standing à Manhattan, avec mille et une choses à faire pour satisfaire les désirs et les caprices des riches occupants : porter les fringues au pressing, organiser les anniversaires, trouver des cigares, cirer les pompes, au propre et au figuré... Mais le plus chouchouté est Arthur Shaw, milliardaire de la finance, installé dans le luxueux penthouse du dernier étage de la tour. Stupéfaction générale donc quand le FBI débarque pour arrêter le monsieur, très apprécié et très respecté, qui s'avère en réalité un escroc de grande envergure... Et désarroi total pour Josh, qui avait confié toutes les économies et primes de ses collaborateurs dans des fonds de retraite soi-disant hyper rentables négociés par Shaw. Envolées les économies ! Fou de rage, et désireux de réparer le préjudice qu'il a causé à ses collègues, et à lui-même, Josh décide, avec quelques amis, dont un voisin gangsta de la banlieue modeste qu'il habite, de cambrioler l'appartement de Shaw ; le FBI ne trouve rien, mais lui il SAIT où il planquait sûrement son magot...

z02

Mon avis : Si le scénario, avec un poil de démagogie, célèbre la vengeance des prolétaires contre les grands méchants escrocs financiers, un petit pitch vaguement original, à part ça rien de nouveau sous le soleil. Quelques scènes amusantes, qui seront rapidement oubliées, un casting sympathique (et le plaisir de revoir Matthew Broderick, si rare désormais sur les écrans, préférant la production et le théâtre)... et de magnifiques images d'un petit coin de Manhattan, Columbus Circus, dans un angle de Central Park, d'où part (entre autres) la célèbre Broadway. That's all, folks.

On pense évidemment au méchant Madoff qui dépouilla récemment nombre de petits porteurs, mais aussi des stars... et l'empathie envers ces gentilles victimes est immédiate. Mais ça manque beaucoup de vrais gags et de francs éclats de rire... malgré le charisme incontestable de Ben Stiller, impeccable, comme d'hab, et d'Eddie Murphy, qui lui rate encore une fois son come-back... On aurait été en droit de s'attendre à un grand moment, avec ce duo prometteur.

z03

Le film oscille entre Ocean's eleven et Braqueurs amateurs... penchant plutôt vers le second, car beaucoup moins classe et drôle.

Vite fait, bien fait, et direct la case oubliettes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines