Magazine Médias

#Selfie [Pilot Script]

Publié le 07 avril 2014 par Lulla

20443686

 #SELFIE

Comédie (Single-Camera) // 22 minutes

44030377

Ecrit et produit par Emily Kapnek (Suburgatory). Réalisé par Julie Anne Robinson (Grey's Anatomy, Recherche bad boy désespérement, Suburgatory). Pour ABC, Warner Bros. Television & A Piece Of Pie Productions. 38 pages.

A la suite d'une rupture humiliante qui a été filmée et qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux, Eliza, une jeune femme dans la vingtaine totalement obsédée par son image, devient la risée de ses collègues et de tout internet. Elle a tout à coup plus de "followers" qu'elle ne l'aurait jamais imaginé, mais toujours aucun véritable ami pour la réconforter. Néanmoins pleine de ressources, elle demande de l'aide à l'expert en marketing de sa boîte pour redorer son image et transformer cette soudaine popularité en quelque chose de positif. Mais l'opération s'annonce délicate : Eliza vit littéralement dans un monde parallèle...

Avec Karen Gillan (Doctor Who), John Cho (FlashForward, Harold & Kumar, Star Trek, Sleepy Hollow), David Harewood (Homeland), Samm Levine (Do No Harm, Sex Academy), Tim Peper (Carpoolers), Gillian Vigman (Suburgatory, New Girl), Da'Vine Joy Randolph...

    Depuis que les fans de Doctor Who ont appris que Karen Gillan, l'interprète d'Amy Pond, avait obtenu le rôle principal de cette comédie, ils l'attendent comme le messie. Même si je ne suis pas la série anglaise mythique, je dois avouer que des quelques images que j'ai pu en voir au détour d'une bande-annonce ou deux, la petite rousse semble crever l'écran. Et c'est une excellente nouvelle pour #Selfie, qui repose presque entièrement sur le charisme de son héroïne et sur son alchimie avec son coach. C'est John Cho qui a été choisi pour assurer ce rôle (donc un acteur plus jeune que prévu dans le script) et ça aussi c'est réjouissant ! Le monsieur excelle dans la comédie et ajoute toujours son truc aux personnages qu'il interprète. Il ne reste plus qu'à espérer que la combinaison des deux fasse mouche ! Parce que, je ne l'ai pas encore dit, mais #Selfie c'est vachement drôle !

   Je suppose qu'au premier abord, vous vous méfiez d'un projet qui utilise un terme super à la mode pour titre. Moi aussi. Mais #Selfie assume totalement sa modernité et son inscription dans un présent très présent, qui pourrait bien être daté dans quelques mois, le temps qu'elle arrive à l'antenne, et c'est pourtant une de ses indéniables forces. Facebook, Twitter, Instagram et autres réseaux sociaux et applications sont cités dans les premiers instants du pilote. La scénariste ne tourne pas autour du pot et elle a parfaitement raison. Vous qui lisez ce blog avez de très fortes chances de vous reconnaître, non pas en Eliza, qui est un cas extrême de chez extrême, mais dans cette tendance. Il n'est pas question de juger, mais d'en rire et, au passage, de mettre en lumière un paradoxe bien réel entre la vie virtuelle des "petites stars du web" et leur vie quotidienne, bien plus triste, souvent faite de solitude. Je crois qu'à différents degrés, chaque jeune "branché" dans la vingtaine-trentaine peut s'y retrouver. Pas question toutefois de s'apitoyer, ce pilote est positif, énergique, très amusant et finalement plutôt feel-good

   Il est vrai que dans un premier temps, on ressent surtout de la pitié pour Eliza. Elle se ridiculise sous nos yeux, nonchalamment. On sent qu'elle fonce droit dans le mur mais on ne peut pas l'arrêter et personne n'est là, dans la série, pour le faire non plud. Viens donc LA scène humiliante, qui n'est pas sans rappeler d'une certaine manière les prémices d'Awkward. Pour vous la faire courte : Eliza se fait larguer comme une merde lors d'un voyage professionnel et, supportant mal les turbulences qui secouent l'avion à ce moment précis, elle remplit deux sacs de vomi... qui lui éclatent dessus... devant son nouvel ex, certes, mais surtout devant tous ses collègues ! Ceux-ci, qui la détestent tant elle renvoie une image de fille superficielle qui ne s'intéresse pas aux autres -ce qui est totalement vrai !- s'empressent de filmer l'humiliation, ainsi que la partie où l'hôtesse de l'air lui demande expressément de sortir des toilettes pour retourner s'asseoir sur son siège et attacher sa ceinture, ce qui résulte en un "walk of shame" où Eliza est uniquement vêtue d'une petite couverture, laissant entrevoir à peu près toute son intimité ! Bref, une fois qu'elle reprend pied, on commence à ressentir une réelle sympathie pour elle. Elle est comme une extra-terrestre qui doit apprendre les codes sociaux les plus basiques afin de se faire apprécier des uns et des autres. La transformation n'en est qu'à ses balbutiements mais elle nous réserve déjà quelques excellentes scènes et de très bonnes répliques. Les personnages secondaires sont assez anecdotiques, mais ce sont de bons faire-valoir qui pourront éventuellement se distinguer par la suite.

   #Selfie n'est certainement pas la comédie du siècle mais elle s'en sort admirablement sur ce seul pilote, rappelant à la fois le ton d'Awkward, la comédie de MTV, et Suburgatory, de la même créatrice, qui ont su séduire instantanément grâce à leur fraicheur et leur modernité. Toutefois, je doute qu'elle puisse rencontrer un vaste succès sur ABC. Le public le plus âgé ne s'y retrouvera certainement pas -Instagram, Twitter, Lady Gaga, Tegan & Sara, Candy Crush, le divorce de Jennie Garth ne sont pas leurs sujets de prédilection- ce qui risque de conduire à un nouvel échec non mérité à la Happy Endings/Don'tTrustTheB/SuperFunNight/Mixology. Et c'est vraiment rageant !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lulla 626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte