Magazine Finances

Bye Bye DUFLOT vive PINEL

Publié le 07 avril 2014 par Bil

sylvia Pinel.JPGLa chaise musicale est de retour. « Je te laisse un bien précieux et une réforme solide qui ne demande qu'à éclore », a déclaré Cécile Duflot, en référence à la loi ALUR votée huit jours avant le départ de la Ministre.

Mais cette loi nécessite la rédaction et la publication de dizaines de décrets pour vraiment s’appliquer. Sur ce dossier comme sur celui de l’allégement des normes ou de la multiplication des logements, les acteurs des secteurs du logement sont au taquet : la FNAIM se déclare prête à participer aux travaux pour écrire des « textes d’application plus conformes à la réalité du terrain » ; le Snal, l’UMF et la FPI espèrent les mesures nécessaires pour débloquer la construction...Bref rien n'est arrêté.

Sylvia Pinel s’est déclarée « bien décidée à  terminer l’œuvre débutée ». Des paroles...de circonstances. L’avenir dira si les échanges de politesse entre les deux ministres n’étaient que protocolaires ou réellement sincères. Personnellement je suis convaincu que cette loi, ou plutôt ce qu’il en restera, ne verra le jour que grâce aux « énergies » de quelques directeurs de cabinet plus (ou moins) motivés à faire avancer le schmilblick, pardon la loi ALUR.

A propos d’ ALUR vous constaterez que la vitesse est plutôt lente. Ne vous attendez pas à quelques améliorations sur le marché immobilier avant 2016. Cette année sera marquée par, au mieux, une stabilisation de la décroissance (représentant en 2 ans une flexion de 150 000 logements neufs minimum) dans une période où « l’argent n’a jamais été aussi peu cher ». Souvenez-vous de mes billets ; là où l’argent n’est pas cher il ne circule plus. Il rapporte si peu aux banques  que cela ne vaut pas le risque, pour elles, de vous prêter (CQFD).

Alors vous êtes étonné de la résistance des prix ? De l’absence de la crevaison de cette bulle ? Réveillez vous, on vous la dit à maintes reprises ici ce qui est rare est cher. Quand un ministère crée par impéritie ou idéologie la pénurie on ne peut, au mieux, que voir les prix de l’immobilier maintenus dans nos bassins d’emplois. Naturellement si vous optez pour une « passoire thermique » en Tarn et Garonne (lieu de résidence de Sylvia PINEL) vous pouvez compter faire une belle affaire avec un billet de 50 000€ (les prix n’ont jamais été aussi bas dans le secteur). Vous pourrez ainsi rejoindre les éleveurs de chèvres et faire bénéficier vos enfants du bon air du Sud Ouest.

A vous de voir…et à Pinel d'oser la martingale gagnante. Dernier détail ; cette brave brunette (encore une) n'est là que grâce à l'impossibilité de son boss (G. BAYLET Pdt du PRG) de participer à ce gouvernement. Il aurait aimé y être mais sa mise en examen l'en empêche durablement...alors il y a mis ce qui lui était le plus cher; sa collaboratrice et amie. Une preuve de confiance de la part de F. Hollande, ne trouvez vous pas ?

Ce président se moque royalement du logement et de ce Ministère; voilà c'est confirmé.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bil 16 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines