Magazine Société

Fox News diffuse enfin un programme contre les OGM...

Publié le 07 avril 2014 par Philippejandrok


Il y a 5 mois, la chaine de TV FoxNews a diffusé une émission sur le bien être, et des questions relatives aux OGM ainsi que des réponses ont été posées et apportées sur les dangers véritables des OGM et de la politique développée aux USA, et dans le monde de ce type d'exploitation.

Une forte volonté commence à naître afin d'interdire l'utilisation de produits OGM dans les plats de consommation courante, et pour indiquer dans les produits alimentaires manufacturés, la présence d’OGM dans ce que l’on donne à manger aux humains et aux animaux.

L’impact de cette pollution alimentaire ne peut donc se vérifier tant que nous n’aurons pas ces indications clairement inscrites dans la composition des produits alimentaires que nous consommons et que nous donnons à consommer à nos enfants, à nos animaux domestiques et d’élevages.

En revanche, grâce au courage et aux études du Professeur Séralini en France, nous savons que la consommation d’OGM chez le rat, qui est un mammifère particulièrement proche de l’humain, provoque des tumeurs et des dysfonctionnements au niveau du foie, du rein et de tous les organes vitaux, car les OGM sont des aliments qui n’ont jamais existés sur terre avant les 20 dernières années.

Ainsi, en 4,5 milliards d’années de création de la planète Terre, de développement, de chaos, d’éruptions volcaniques, de Tsunamis, de tremblement de terre, de déluge, de radiations solaires, d’évolution, depuis que la vie existe sur cette planète, aucune espèce vivante n’a eu à consommer d’OGM avant que Monsato ne l’invente, ce qui implique que nous, humains et non humains, ne possédons aucun enzyme, ni structure enzymatique pour digérer des ADN multiples se trouvant dans des légumes et céréales OGM et donc, impossibles à identifier naturellement par notre système immunitaire, pour être capable de digérer ce type d’aliment qui transforme nos organes et les détruit lentement, mais surement.

Sans doute Monsanto s’attend à une adaptation des mammifères consommateurs malgré eux, à ce que nous mutions sans nous demander notre avis, ce qui est un crime contre l’humanité d’empoisonner la population mondiale sans lui demander son avis et de la rendre malade pour des intérêts économiques, dissimulés sous une fausse information de capacité à nourrir la planète, alors que 70 % des exploitations agricoles sont actuellement sans OGM et nourrissent parfaitement les humains.

Que l'on utilise les OGM sur Mars, pourquoi pas, en considérant qu'il y a aucune population sur place et que les plans sont de toute façon stériles, mais pas sur Terre.

À cela, j’ajouterais que les sommes investies dans les guerres d’Irak, de Lybie, d’Afghanistan aurait pu éradiquer 8 fois le problème de la faim dans le monde, nous voyons désormais où se trouvent les vraies priorités.

Serait-il nécessaire de lier le développement alimentaire des OGM avec les maladies, et le développement et l’industrie des centres de soins hospitaliers ?

Je souhaiterais reprendre ici, la lettre de Jean-Marc Dupuis de « Santé-Nature-Innovation » pour illustrer cet article :

 - « Il y a la hausse du cancer : le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) prévoit encore une hausse moyenne de 75 % d’ici 2030.

 

- Il y a la progression affolante de la maladie d'Alzheimer, qui touchera 250 millions de personnes en 2040, selon le World Alzheimer Report 2013.

 

- Il y a la progression du diabète, qui devrait toucher 300 millions d’individus au niveau mondial d'ici à 2025, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

 

- Il y a l'effondrement de la fertilité des hommes, avec une division par deux du nombre moyen de spermatozoïdes en 50 ans.

 

-   Il y a l'épidémie d'obésité : 66 % des Américains en surpoids ou obèses, et les pays européens, l'Inde, la Chine, les pays arabes et africains s’engagent dans la même voie.

 

-   Chacun de nous doit agir à son niveau : en s'informant, en surveillant son mode de vie, en mangeant mieux, en limitant les médicaments inutiles, en essayant d'informer et aider son entourage. »

Ces informations nous apprennent que nous serons inévitablement victimes d’un ou de plusieurs cancers avant la fin de notre vie, que nos enfants seront également victimes d’un cancer et mourrons ou pas de la maladie, ou de la chimiothérapie ou…

Si nous ne prenons pas soin de notre alimentation, et si nous continuons à entretenir un système alimentaire basé sur des OGM et sur une industrie de l’alimentation de type « Junk Food », nous diminuons notre espérance de vie d'autant, mais en sommes-nous seulement conscients ?

Pourtant, nous avons le droit de choisir ce que nous souhaitons manger et des entreprises de développement alimentaire génétiquement modifié ont le devoir de nous tenir informé de ce qu'elles vendent et à qui, et pourquoi ne le font-elles pas, de quoi ont-elles peur ?

Que nous apprenions qu'il est extrêmement toxique pour la santé des mammifères terrestres de consommer des OGM ?

Aux USA, les citoyens commencent à se réveiller et réclament à leurs élus de les entendre, en France, la Communauté Européenne continue à autoriser l’exploitation de maïs Monsanto, et que fait-on avec ce maïs ? À quoi sert-il exactement ?

On ne va tout de même pas dépenser des sommes considérables en graines stériles, en Pesticides, en exploitation, pour rien ?

Donne-t-on ce maïs au bétail, le transforme-t-on en farine pour l’industrie alimentaire ?

Une chape de plomb est déposée sur l’utilisation exacte de ces produits OGM, d’autant qu’une communication de plus de 500 millions de dollars est développée par Monsanto et autres fabricants de ces céréales génétiquement modifiées pour justement interdire d’indiquer la présence d’OGM dans les produits de consommation courante, à nouveau, pourquoi ?

Dans un autre registre, on vient d’épingler Coca Cola pour un élément, un colorant cancérogène entrant dans la composition du soda en question, et combien d’autres chez les concurrents ?

Ainsi, depuis combien d'années ce colorant est-il utilisé ?

Combien de grands consommateurs de Coca Cola ont-il été atteint d'un cancer, peut-on établir un lien entre la maladie et le soda ?

Prenons à présent comme exemple, le soja provenant du Brésil et d’ailleurs, composé pour partie d’OGM, les végétariens qui prennent soin de leur alimentation ignorent que ce soja peut contenir des traces d’OGM, ce même soja OGM que l’on retrouve dans nombre de préparations sucrées/salées sans qu'ils le sachent, encore une fois, pourquoi le cacher ?

Idem pour le maïs qui entre dans la composition presque tout ce qui est manufacturé, avec le Soja… Sans oublier le maïs OGM donné aux animaux d'élevage que les humains consomment, les OGM ne disparaissent pas dans la cuisson, au contraire, ils sont ingérés et continuent leur ouvrage dans le corps du vivant.

Nous avons le droit de savoir, mais les producteurs d’OGM prétendent justement que l’on ne sait pas, que l’on ne connaît pas les effets à long terme sur l’homme puisque aucune étude n’a été faite sur l’homme directement et pour cause, c’est interdit, l’homme n’est pas un rat de laboratoire et malgré les résultats obtenus par le Professeurs Seralini sur les rats, Monsanto affirme que cette étude n’est pas reconnue, car réalisée par un laboratoire indépendant qui est trop éloigné de Monsanto pour être validée.

On ne se demande plus pourquoi dès qu’il s’agit de santé humaine, ces producteurs font à la fois la sourde oreille et développent une désinformation totale en prétendant que les études indépendantes sont de toute façon complètement fausses.

Lutter contre les OGM n'est pas un vain mot, c'est participer à la pérennité de l'espèce humaine, et de la Nature telle qu'elle existe depuis des millions d'années sur terre.

Nous sommes en danger, réveillez vous.

Nous vivons une époque formidiable...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippejandrok 3382 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine