Magazine Beaux Arts

Walter Benjamin, l’Ange de l’Histoire

Publié le 07 avril 2014 par Pantalaskas @chapeau_noir

ange histoire BenjaminDifficile de trouver meilleur titre à cet article que celui de l'exposition consacrée à Walter Benjamin au tout nouveau centre d'art... Walter Benjamin de Perpignan. L'ouverture d'un nouveau lieu d'exposition dédié à l'art se reçoit toujours comme une bonne nouvelle. Ici à Perpignan, depuis quelques mois, ce nouveau centre offre donc sa deuxième exposition à celui qui prête son nom à l'espace. "Walter Benjamin, l'Ange de l'histoire" propose ainsi sur les deux niveaux spacieux du centre d'art une "visite guidée des passages entre les thèmes chers à Benjamin : elle donne à voir et à comprendre ses expériences, ses idées, ses espoirs. Elle montre le philosophe et le poète dans son monde. Sa pensée est appréhendée comme un édifice composé d'innombrables archives dynamiques qui rassemblent des photographies, des films et des documents personnels."
Né d'un père banquier, puis antiquaire et marchand d'art, il poursuit des études de philosophie ainsi que d'histoire de l'art à l' Université « Albert-Ludwigs » à Fribourg-en-Brisgau. Walter Benjamin restera, soutenu par une rente paternelle, un penseur indépendant des institutions, des circuits universitaires. Ce "penseur privé", dans une vie courte terminée tragiquement  par son suicide devant la crainte des persécutions par les nazis, traversera ainsi l'Europe, pour produire une œuvre libre, inclassable dans l'approche de l'art et de la littérature.

« Paris Capitale du XIX ème siècle »

C'est dans l'esprit de cette flânerie du penseur que l'exposition donne à voir, à travers ces documents d'époque, le cheminement de l'écrivain. Dans « Paris Capitale du XIX ème siècle » , il développe une nouvelle pensée de l’histoire à partir des passages parisiens, regardés par lui comme une métaphore d’un déplacement plus vaste dans l’histoire et dans la mémoire.

Walter Benjamin en 1937  par  Gisèle Freund

Walter Benjamin en 1937 par Gisèle Freund

À partir d’une réflexion sur son rôle de flâneur dans le vieux Paris et ses rues, ses passages, il aborde le sujet des magasins, de la nouveauté, de la publicité, de la prostitution, du jeu, de la mode, des types d’éclairage. Il met en perspective l’intérieur bourgeois, le collectionneur, le jouet, la poupée, l’automate et les miroirs. Il questionne le Paris d’ Haussman (percées, démolitions), les grands magasins, la Bourse, les chemins de fer, les rêves d’avenir et les barricades.

Petite histoire de la photographie

L'aventure de la photographie sera également pour lui un sujet de prédilection,  Walter Benjamin citant Moholy-Nagy : " L'analphabète de demain ne sera pas celui qui ignore l'écriture, mais celui qui ignore la photographie. " Dès 1931, Benjamin  prédisait :  "L'appareil photo deviendra toujours plus petit, toujours plus prompt à saisir des images fugaces et cachées, dont le choc éveille les mécanismes d'association du spectateur."
L'exposition associe nombre de ceux qui influencèrent sa réflexion: Eugène Atget, Brassaï, Louis Daguerre, Gisèle Freund, Bertold Brecht, Fox-Talbot ... Enfin, quelques artistes contemporains ont été sollicités pour faire écho aux idées de Walter Benjamin. Il faut prendre le temps de cette flânerie dans cette exposition dense, captivante où l'approche de ce penseur et écrivain  nous incite à découvrir ou redécouvrir une démarche libre dans une époque qui ne l'était pas.

"Walter Benjamin, l'Ange de l'Histoire"

Du 23 février au 18 mai 2014
Centre d'art contemporain Walter Benjamin
Place du Pont d'en Vestit
66000 Perpignan


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pantalaskas 3071 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte