Magazine En France

Tour de ville à Tournai

Publié le 08 avril 2014 par Mpbernet

Pourquoi Tournai me demanderez-vous peut-être ?

Manet

cathédrale de Tournai

Une escapade en Wallonie, c’est juste totalement dépaysant à très peu de kilomètres de Paris.

Sauf qu’ici on parle français et on paye en euros. Et puis il y a deux merveilles qui justifient à elles seules le voyage : un tableau de Manet : « Au père Lathuille » (1879) et la cathédrale immense, un vaisseau à la nef romane et au chœur gothique, avec cinq somptueuses tours culminant à plus de 80 mètres.

Le musée des Beaux-Arts se prépare à accueillir une exposition James Ensor, il faudrait y revenir en mai. Les œuvres sont donc en ce moment bien mal mises en valeur. C’est l’architecture du bâtiment, conçue par Victor Horta, qui suscite l’intérêt. Un plan rayonnant, un musée niché derrière l’Hôtel de Ville, sur les anciennes emprises du couvent Saint Martin.

Le tableau de Manet – le seul présent sur les deux qui constituent la richesse de l’endroit – vous scotche littéralement. Un jeune homme s’efforce de convaincre une belle jeune fille. Elle reste crispée, sur le bord de sa chaise. Il lui fait des yeux mouillés … le serveur, une chope à la main, n’en perd pas une miette …

P1120878

P1120912

La cathédrale est absolument sublime, malgré la gangue d’échafaudages qui en masque pour longtemps encore la plus grande partie aux yeux des visiteurs. Un chantier à plus de 80 mètres de hauteur destiné à remplacer progressivement la totalité de la charpente. En fait, on construit au-dessus de la charpente d’origine (du XIIème siècle) une nouvelle peau, car au fil des siècles les tours se sont enfoncées, et les dernières tempêtes les ont fragilisées. En gagnant 15 cm, la charpente a ainsi retrouvé son niveau d’origine. Mais il faudra encore au moins cinq ans pour finaliser le chantier titanesque. Les cinq tours seront recouvertes de plaques de plomb assemblées au sol.

P1120870

De quelque point de Tournai que l’on se place, on voit la cathédrale. Elle domine tout et ses pierres grises la font reconnaitre entre toutes. Elle incite à rechercher le pourquoi de la richesse de cette cité qui fut âprement disputée au cours des siècles, avant d’être sévèrement bombardée par les Allemands en 1940. Une cité européenne particulièrement prospère, à la frontière de l’Empire, un port de commerce actif sur l’Escaut, une place fortifiée par Vauban, la capitale d’un immense diocèse. C’est aussi la ville qui érige le plus ancien beffroi de Belgique (en 1188, rehaussé en 1294) symbolisant les libertés communales octroyées par Philippe-Auguste.

Donc, une ville chargée d’histoire et réellement digne d’un voyage. Je sens que je vais en reparler … Tant il est vrai aussi que les voyages forment la vieillesse !

P1120888

Et pour plus d'images, un diaporama sur le patrimoine religieux de la ville ..... 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mpbernet 50874 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines