Magazine Culture

des astres, poèmes de Marie-Christine Mouranche

Publié le 08 avril 2014 par Onarretetout

image

Hier, je citais quelques vers de Jean Cayrol où il faisait état d’un voyage humain vers la lune, la "lune banlieusarde".

Aujourd’hui, voici d’autres poèmes qui la visitent, la regardent, s’y projettent, s’en amusent, s’y noient parfois, depuis la terre où nous sommes "banlieusards du soleil". Marie-Christine Mouranche publie des astres, sans majuscule, parce qu’elle les cherche dans son quotidien, même pas demeure des dieux, ni au ciel, ni sur terre. Ses poèmes ont la vivacité et l’humour des haïkus, les chats s’y étirent, y boivent, passent. Mais ces instants qui semblent si légers sont comme les pierres des jardins japonais : si vous les suivez, vous arriverez au secret de la vie. Marie-Christine regarde le ciel et y lit sa propre venue au monde. Loin des villes qui éteignent les étoiles et les imitent dans leurs lumières artificielles, elle révèle le ciel nocturne, la nuit primitive, la pré-histoire, comme les saumons remontent les fleuves. Poussières d’étoiles.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onarretetout 2909 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine