Magazine Culture

Jours de Vidanges

Publié le 08 avril 2014 par Hunterjones
Jours de Vidanges Rien à voir avec le résultat des élections. Même si...
C'est drôle comment quelques fois, les oeuvres artistiques fonctionnent fort bien en trilogie.
The Godfather, The Matrix, The Lord of the Rings.
Marius/Fanny/Cesar, Noces de Sang/Yerma/La Maison de Bernarda Alba, Henry VI de Shakespeare.
Millenium/Fifty Shades of Grey/Hunger Games.
En musique aussi on fonctionne souvent par trilogie.
Phillip Glass est sa trilogie informelle d'opéra: Einstein on the Beach/Satyagraha/Akhneten.
Bowie et sa trilogie berlinoise: Low/Heroes/Lodger.
Neil Young et sa trilogie "dans le fossé" (ditch trilogy): Time Fades Away/Tonight's The Night/On The Beach.
Jours de Vidanges
Bien que les trois albums dont je vais vous causer n'ont pas été créés dans le but d'être considéré comme une trilogie, dans ma discothèque personnelle, je la considère comme telle. Quand est venu le temps de faire le ménage de mes disques, j'ai encore été incapable de me débarrasser de ses trois là (bien que possédant les portions les plus intéressantes sur mon Ipod et sur ITunes). Ils prennent place dans ma discographie, en tant que trilogie non officielle.
C'est plutôt un reflet de la popularité du band qui est passé de très populaire à populaire, à ordinaire, à plus rien.
Jours de Vidanges Garbage a été un band formé par les musiciens, producteurs et mixeurs, Duke Erikson, Butch Vig et Steve Marker. Très rapidement, on s'entend sur l'idée de faire chanter une femme. Pour faire du grunge, anti-grunge (pourtant là où les trois musiciens/producteurs viennent de connaître de gros succès).
En découvrant la chanteuse de la formation Angelfish, ils tombent sous le charme de Shirley Manson et l'engagent. Erikson jouera principalement de la basse mais aussi de la guitare, des claviers et des percussions. Marker jouera principalement de la guitare mais aussi du claviers. Vig jouera de la batterie et des percussions. Manson chante, gratte un peu de guitare et pianote aux claviers. Les quatre composeront, Manson, surtout les textes. Et à la production, outre la belle écossaise, ils sont tous experts.
Jours de Vidanges
Sans le savoir, je connaissais déjà la jolie rousse aux yeux bridés du groupe Goodbye Mr.MacKenzie, band qui a peuplé mes oreilles au Cégep entre 1989  et 1991.
Jours de Vidanges 1995
Cueillette du jeudi*
Garbage
Séduit dès le premier extrait, travaillant dans un magasin de musique, je me gréé gratuitement de l'album éponyme. Un album qui a des teintes grunge (style que j'ai en horreur à quelques exceptions près) fusionnant avec la musique pop, le rock alternatif, le trip-hop et l'électronique. Avec trois mâles, bebittes de studio, on mixe aussi des échantillons d'autres chansons, le son de métal fendu, des bruits d'air climatisé ainsi que du papier collant se déchirant. C'est de loin mon album préféré du groupe, avec 9 chansons sur 12 fort respectables encore à l'oreille aujourd'hui.
Jours de Vidanges 1998
Cuillette du samedi**
Garbage 2.0
Tout à fait en communion avec son époque, la fusion entre l'électronique, le rock et la pop est encore plus limpide ici. Bien que l'album ne vendent pas autant que le premier, il n'est certes pas négligeable. Le clip de leur premier extrait reste pour moi l'un des meilleurs clips réalisés en musique pop, avec suffisamment d'étrangetés pour que les images nous restent collées en tête. Comme un film de David Lynch qui est bien souvent une étude extrême des effets des traumatismes. Garbage est un traumatisme fort intéressant échantillonnant cette fois subtilement les Beach Boys (sur Push It) et les Pretenders . Shirley est un fantasme absolu pour moi, mais même si le band piquera peu à peu du nez à partir de maintenant, on le choisira pour la chanson du nouveau James Bond de l'époque.
Jours de Vidanges
2001
Cueillette du mardi***
Beautiful Garbage
Lancé trois semaines après les attaques du 11 septembre aux États-Unis, l'album a souffert d'une attention portée largement ailleurs. Le premier extrait semblait alors hors propos et malgré des morceaux plus pop, organiques, des pièces aux saveurs nostalgiques, le public n'a pas vraiment voulu de la nouvelle proposition du quatuor de Madison au Wisconsin. Le premier morceau, dont le refrain est si applicable à bien des girls, est encore un de mes préférés de nos jours.
Jours de Vidanges
Le groupe sortira trois autres albums par la suite qui ne se rapprocheront en rien de ces trois-là.
Shirley était fatale...
Le groupe fête ses 20 ans cette année.



Jours de Vidanges * Jour pas mal cool à saveur de week-end en 1995

** Jour pas pire cool en plein coeur de la fête en 1998
***Jour plus ou moins réussi, où on retravaillait plus sérieusement ce qu'on avait procrastiné le lundi.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hunterjones 355 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines