Magazine High tech

L’imprimante 3D, l’objet du bien et du mal

Publié le 07 avril 2014 par Printmy3d @Printmy3D

On vous en parlait, l’impression 3D permet aussi bien de mettre au point des choses formidables telles que des prothèses ou encore venir en aide aux victimes de catastrophes naturelles, elle est aussi convoitée pour de plus mauvaises intentions.

Si certains ont décidés d’emprunter la voie du bien, d’autres ont vu en l’impression 3D le moyen de faire du mal. Après la possibilité de réaliser sa propre arme à feu, il est désormais possible de reproduire une clé grâce a une simple photo.

L’imprimante 3D, l’objet du bien et du mal

Le magazine allemand Beobatcher a donc testé la véracité de ce propos. C’est ainsi qu’ils ont créés 5 clés en l’espace de 30 minutes. Si la première s’est cassée dans la serrure car le testeur l’a tourné trop fort, la seconde fut la bonne, permettant d’ouvrir la porte. Cette crainte est d’ailleurs confirmée par la société Assa Abloy, spécialisée dans les systèmes de verrouillage : Si le système de verrouillage n’est pas électronique ou si la clé n’est pas garantie sans possibilité de copie, toute les clés peuvent être reproduites de la sorte.

Cependant, le risque semble être mesuré puisqu’il parait peu probable que les cambrioleurs s’équipent ainsi à grand échelle puisque cela nécessite tout de même d’avoir certaines connaissances approfondies et un logiciel adapté (qui ne court pas encore les rues!).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Printmy3d 1163 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte