Magazine

ORCHESTRE TOUT PUISSANT MARCEL DUCHAMP – Rotorotor (2014)

Publié le 05 avril 2014 par Papasfritas69

Orchestre tout puissant Marcel Duchamp - Rotorotor

De qui parle-t-on ? :

Orchestre Suisse composé de 6 membres dont 2 de la gente féminine : Vincent Bertholet, Liz Moscarola, Mathias Forge, Wilf Plum, Maël Salètes et Aida Diop.

De quoi parle-t-on ? :

Pop-rock festive, parfois Jazzy, composée de rythmes Africains et jouée avec des instruments du répertoire classique. Musique assez atypique qui rappelle tout de même, dans l’esprit, le travail de l’excellent collectif Islandais Hjaltalin.

Rythme :

-   Je me suis endormi dans mon fauteuil

-   Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-   Mes pieds se mettent à bouger

-   Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-   Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Pas un seul morceau où on ne se surprend pas, au minimum, à dodeliner du buste. Les titres The sheep that said moo, Tra la la et Apo peuvent même facilement nous entrainer sur la piste de danse.

Accessibilité :

-   Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-   Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-   Mélodie agréable mais sans aspérité

-   Les refrains entrent directement dans ma tête

-   Que des hits taillés pour les stades

Musique très recherchée, très riche en sonorités diverses et variées, mais étrangement extrêmement accrocheuse.

Audience :

-   Musique que madame me demande de réécouter

-   Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-   Madame s’en va quand je l’écoute

-   Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-   Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Leur style très original combiné à une technique irréprochable attire aisément la curiosité des non initiés.

  

Qualité audiophile :

-   J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-   Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-   S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Le format compressé ne peut restituer fidèlement la musicalité hors pair et l’esprit de liberté de cette œuvre.

Conclusion :

-   Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-   Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-   Je l’écoute facilement mais sans émotion

-   J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-   Il tourne en  boucle sur ma platine

Orchestre tout puissant Marcel Duchamp, quel drôle de nom pour un groupe, quelle drôle d’idée d’associer un orchestre à cet artiste multidisciplinaire, inspirateur à lui seul de nombreux courants de l’art contemporain. Après quelques écoutes on comprend un peu mieux, le style d’OTPMD est lui aussi une sorte d’art conceptuel, recyclant les instruments et les sons du répertoire classique pour en extraire  une essence Jazzy, pop, voire même noisy rock. John Parish, mentor entre autres de la divine PJ Harvey, a détecté dans cet obscur collectif Suisse le génie à l’état pur. Il a alors canalisé et organisé cette fougue, cette liberté, cette folie créatrice pour obtenir ce fantastique Rotorotor. Après deux albums honnêtes mais manquant un peu de structure, OTPMD enfonce le clou de l’originalité et de l’efficacité pour atteindre, avec ce nouvel opus, une visibilité et une lisibilité plus conformes à leur immense talent.  

deezer

http://www.deezer.com/album/7581253


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Papasfritas69 296 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte