Magazine Culture

Endgame, tome 1 : L’appel de James Frey & Nils Johnson-Shelton

Par Karine Simon @karine59630

Le 23 septembre 2014

Synopsis :

Douze jeunes élus, issus de peuples anciens. L’humanité tout entière descend de leurs lignées, choisies il y a des milliers d’années. Ils sont héritiers de la Terre. Pour la sauver, ils doivent se battre, résoudre la Grande Énigme.
L’un d’eux doit y parvenir, ou bien nous sommes tous perdus. Ils ne possèdent pas de pouvoirs magiques. Ils ne sont pas immortels. Traîtrise, courage, amitié, chacun suivra son propre chemin, selon sa personnalité, ses intuitions et ses traditions.
Endgame n’a ni règles ni limites.
Il n’y aura qu’un seul vainqueur.

Une quête survoltée aux quatre coins du globe, menée par la plume nerveuse d’un grand auteur. Addictif !

Au-delà d’une lecture intense, ce livre cache dans ses pages une super-énigme composée de codes et indices imaginés par de grands cryptographes. Menez votre propre quête en tentant de la résoudre. Déchiffrez, décodez et interprétez. Le premier d’entre vous qui y parviendra gagnera une véritable fortune en pièces d’or (Lire les règles du jeu Endgame sur http://www.endgamerules.com).

En parallèle de cette quête, un jeu mobile novateur conçu par le laboratoire Niantic de Google permet de jouer à Endgame dans le monde réel, en choisissant une lignée et en affrontant d’autres joueurs.

LISEZ LE LIVRE. TROUVEZ LES INDICES. DÉCRYPTEZ L’ÉNIGME.

couv34378694

Les premières lignes :

Endgame a commencé. Notre avenir n’est pas écrit. Notre avenir est le vôtre. Ce qui sera, sera.

Chacun croit à sa version pour expliquer comment nous sommes arrivés ici. Dieu nous a créés. Des aliens nous ont télé-transportés… Un éclair nous a recrachés ou des portails nous ont déposés. En définitive, le comment importe peu. Nous avons cette planète, ce monde, cette Terre. Nous sommes venus ici, nous avons vécu ici et nous sommes ici maintenant. Vous, moi, nous, toute l’humanité. Ce qui, selon vous, s’est passé au début n’est pas important. La fin, si.

Mon avis :

Il n’est pas facile pour moi de vous parler de ce roman, et pourtant je veux le faire. Mais pour être tout à fait honnête, je l’ai abandonné à un peu plus de la moitié. Je ne peux donc pas vous parler de la fin, puisque je ne l’ai pas lue. Mais je vais essayer de vous faire comprendre ce qui n’a pas fonctionné avec moi.

Ce roman, je l’attendais pourtant avec impatience, je m’attendais à quelque chose dans la lignée d’Hunger Games, il faut dire que le titre, et le synopsis le laisse penser. Je cite : Douze météorites, douze lignées ancestrales, douze élus, un seul vainqueur…

J’avais pourtant bien compris que ça n’avait rien à voir, après quelques recherches sur internet. C’est donc plein de curiosité que j’ai commencé ma lecture. Le début avait pourtant bien commencé, une intro assez accrocheuse, qui nous présente en gros en quoi consiste l’Endgame, tout en laissant beaucoup de questions en suspens. Ensuite nous commençons à découvrir quelques joueurs le jour de l’appel. Ce fameux jour, douze météorites frappent la Terre, à différents endroits. Les chapitres s’articulent alors autour d’un joueur. Nous le découvrons encore dans son lieu de vie qu’il va quitter rapidement pour rejoindre le lieu de l’appel, en Chine profonde.

Les joueurs ont été élevés depuis leur plus tendre enfance dans le but de ce fameux jour. Ils devront résoudre des énigmes, et un seul survivra. Mais voilà, la mort de l’un des joueurs entraînera automatiquement la mort de la population qu’il représente.

J’ai déjà eu du mal avec cet aspect du livre. J’ai eu également du mal à comprendre l’intérêt d’Endgame…

Pourquoi ? Pourquoi eux ? Pourquoi massacrer les humains ? Pourquoi ce jour ?

Bref je me suis posée des questions… Peut-être que les réponses sont dans ce que je n’ai pas lu, je le sais. Mais si j’ai abandonné ma lecture, c’est également pour d’autres raisons. Déjà la plupart des personnages ne sont pas attachants, il faut dire que ce sont surtout des assassins en puissance. Certains sortent du lot, bien évidement, et on devine qu’il y aura certainement une histoire d’amour.

J’ai eu du mal avec le récit de certains combats également. Personnellement, j’ai toujours détesté les films asiatiques, genre Kung-fu, pour moi tout cela est invraisemblable. (Je rappelle qu’il ne s’agit que d’un goût personnel). Voici un extrait de ce que j’ai pu lire.

Il l’a vu. Le creux du sternum. Il fait monter son chi du fond de son ventre et frappe avec la vivacité de l’éclair. Il n’est pas certain d’avoir jamais été aussi rapide, mais elle l’est encore plus que lui. Elle lève les mains, emprisonne son doigt entre ses pouces et rabat ses doigts sur les siens. Il recule au moment où elle ferme les poings, avec une telle férocité qu’ils produisent un léger souffle d’air qui balaye son visage.

L’écriture est assez plaisante et agréable, l’ensemble est fluide, ça se lit tout seul. Les personnages sont très nombreux mais on les identifie assez facilement, ce n’est donc pas ça qui m’a dérangé.

Je pense réellement que ce livre ne s’adressait pas du tout à moi, et qu’il s’agit d’une simple question de goût. Je ne remettrai donc pas en cause la qualité de ce roman. Je tenais à le chroniquer puisqu’il s’agit d’un Service Presse, et je remercie d’ailleurs Les Editions Gallimard pour leur confiance.

Ce roman sera disponible dès le 09 octobre 2014 chez votre libraire.

Cette lecture compte pour le challenge 1% de la Rentrée Littéraire.

challengerl2014

7/12


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Karine Simon 2995 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines