Magazine Autres livres

Je suis Charlie

Par Bregman @CharlieBregman
  Articles de cette rubrique : couv presse jesuischarlie

C'est en voulant poster mes vœux professionnels sur mon profil perso que j'ai appris l'événement tragique d'hier.

Un journal comme Charlie Hebdo est pour moi le symbole d'une vraie démocratie.

Charlie survie

Parmi les 12 victimes des attentats perpétrés contre ce journal satirique, Charb, Cabu, Wolinski, Tignous et Honoré étaient des célébrités du dessin de presse. Des lanceurs d'alerte, à leur manière.
Ils n'étaient pas racistes, pas antisémites… Simplement les thermomètres de notre civilisation, les baromètres de notre actualité. Ils se sont moqués de toutes les religions sans exception, des personnalités politiques, des comportements humains les plus lâches aux ambitions les plus viles, et des esprits les plus endoctrinés aux plus idéalistes.
C'est grâce à des caricaturistes de leur trempe que notre monde civilisé a ses garde-fous. C'est grâce à ce genre de regards libres sur le monde que la folie des hommes peut parfois être canalisée avant qu'il ne soit trop tard.
Aujourd'hui, je suis sidéré de constater que c'est malheureusement une des pires manifestations de cette folie qui est venue à bout de leurs armes de papier.

satire

Personne ne semblait plus s'offusquer du fait que ces icônes de la satire étaient forcés d'exercer leur travail sous protection policière depuis des années.
La démocratie était déjà sérieusement menacée, mais c'était plus facile de céder à la lâcheté de fermer les yeux plutôt que d'avoir le courage de parler de ce tabou.
Hier, cette menace est hélas passée à exécution, et cette exécution est devenue une réalité.
De cette réalité, de cette volonté des terroristes de mettre à genou les valeurs fondamentales de notre nation et d'ainsi diviser notre communauté pour mieux s'imposer, un peuple s'est mis debout. Unifié et soutenu par d'autres peuples du monde entier, avec parmi eux des gens de religions et coutumes diverses.

Je remercie au passage les musulmans avec qui je suis en contact, du Maroc, de Tunisie, du Liban, de Suisse, ou tout simplement de notre pays, d'avoir tenu à témoigner leur soutien à Charlie Hebdo, et donc à l'idée commune que nous nous faisons d'un monde civilisé et de la démocratie. Je sais que pour certains d'entre eux, les caricatures de Mahomet ont été perçues comme un manque de respect envers leurs croyances. Une provocation envers leur sens du sacré. Mais tous ont voulu réaffirmer que leur religion était une religion de paix, et non cette réappropriation fanatique que cherchent à imposer des groupes auxquels ils ne souhaitent pas être confondus.

Tous ont senti faiblir les libertés individuelles défendues par la démocratie.

mourir debout

Aucune démocratie n'est possible sans liberté d'expression.
Aucune démocratie n'est possible non plus sans tolérance.
Aucune démocratie n'est possible là où l'humour est scrupuleusement passé au tamis de la censure.
D'ailleurs, je suis persuadé que l'humour est la forme la plus intelligente pour établir des ponts entre les cultures. Là où deux personnes aux idées et croyances différentes sourient ensemble, il y a le début d'une tolérance. Le germe d'un dialogue possible.
Et donc une civilisation envisageable.

liberte� d'expression

À cause de la morosité actuelle, dûe à la crise qui s'intensifie depuis 2008, certains esprits, qui semblent manifestement avoir oublié dans quelles circonstances notre monde a basculé dans l'horreur en 1939, cèderont à la facilité de mettre "tout le monde dans le même sac".
La désignation d'une communauté dans son ensemble, comme bouc émissaire, n'est pas un acte d'intelligence, mais une paresse d'esprit. Une manifestation sordide de la bêtise.

Il y a 80 ans, les juifs avaient été tenus pour responsables de la crise.
Aujourd'hui, certains voudraient que les musulmans soient tenus pour responsables du terrorisme.
À ces personnes, j'aimerais poser une question : vous sentiriez-vous prêt à collaborer à un nouveau crime contre l'Humanité tout simplement parce que c'est plus facile de céder aux généralisations que d'essayer de construire un monde meilleur avec les autres ?

e�toile jaune

Oui, nous devons combattre le terrorisme.
Oui, nous avons désormais tous un ennemi commun.
Une troisième guerre mondiale a commencé, avec un ennemi qui grignote chaque jour un peu plus de terrain, en silence, en cachette, insidieusement afin de surgir à n'importe quel moment et n'importe où. Les cibles des terroristes sont connues : des personnalités emblématiques de notre civilisation (les attentats d'hier l'ont démontré), des bâtiments à fort caractère symbolique (on peut penser au Panthéon, aux sièges de nos chaînes télévisées…), et des endroits à fort potentiel de victimes possibles (transports, manifestations, concerts, rassemblements religieux…)
Malgré la gravité de la tragédie que représente l'attentat d'hier contre les membres de la rédaction de Charlie Hebdo, je crois que nous tenons néanmoins une opportunité de rassembler enfin les Français, au delà de leurs diverses croyances et origines, autour d'un vrai projet de nation bâti sur les valeurs de démocratie, de liberté d'expression et de tolérance.
J'espère que le gouvernement actuel, qui semble tellement souffrir d'ambition, de charisme et de pouvoir fédérateur, saura saisir cette opportunité de redonner à la France sa volonté d'affirmer son unité, ainsi que son aura internationale héritée du siècle des Lumières.
La France doit rester la nation de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.

constitution des droits de l'homme

liberte�
LIBERTÉ, comme liberté d'expression, liberté de croyance, liberté de traditions, et liberté d'épanouissement personnel.
Non, nous n'avons pas à nous taire ! Chacun a le droit d'exprimer ses opinions, de défendre ses idées et de laisser libre cours à sa créativité. Nous n'avons pas à nous conformer à un système de croyances commun. Nous n'avons pas non plus à avoir honte de nos crèches ou à faire modifier l'intitulé de nos vacances scolaires pour que Noël, Pâques et la Toussaint disparaissent tout doucement du dictionnaire !
Non, nous n'avons pas à être les esclaves de multinationales qui font de nos vies entières de cotisations les moyens de s'approprier la quasi-totalité des richesses du globe !
Non, nous n'avons pas à léguer nos existences aux impératifs de croissance économique, de surproduction et de surconsommation !
Non, nous n'avons pas à nous fuir nous-mêmes durant toute la vie pour nous apercevoir trop tard que nous n'avons pas su livrer aux autres notre meilleure partie de nous-même ! L'épanouissement personnel est la seule voie possible vers l'élaboration d'un monde meilleur. Aucun progrès social n'est possible sans que les individus bénéficient d'un temps libre et d'une liberté de pensée.
Non, le travail ne doit pas demeurer une fin en soi ! Le travail est un devoir collectif d'amélioration des conditions de vie pour tous.
Etc., etc., etc. (à vous de compléter, corriger ou nuancer).
e�galite�
ÉGALITÉ comme égalité des chances, égalité des droits et égalité des devoirs.
Non, les habitants des contrées les plus reculées ne doivent pas être exclues de l'Éducation !
Non, ce n'est pas normal d'entrer au collège sans savoir lire !
Non, ce n'est pas normal de rémunérer différemment une femme et un homme pour un travail identique !
Non, les banques ne doivent pas prêter qu'aux riches !
Non, la classe moyenne ne doit pas payer les impôts que les milliardaires ne payent pas !
Non, les petites entreprises ne doivent pas être saignées à vif alors que les grandes multinationales s'exilent dans des paradis fiscaux !
Non, les femmes ne doivent pas se soumettre aux idéologies et aux volontés des hommes !
Non, les parents qui manquent à leur devoir éducatif ne doivent pas continuer à percevoir des allocations en toute impunité !
Non, il faut cesser de dire qu'il n'y a pas de travail ! L'argent et le travail ne sont pas des synonymes. Donner de l'argent à un sans-emploi pour qu'il puisse survivre et remettre le pied à l'étrier est une excellente chose, mais le conforter indéfiniment dans une situation d'isolement par rapport aux autres revient tout bonnement à acheter le silence de ses souffrances. Aucune estime de soi n'est possible lorsque l'on n'a pas de rôle social clairement défini. Aider son prochain, c'est lui redonner une place dans la société.
Non, la planète ne nous appartient pas ! Elle nous est prêtée par nos enfants. Nous ne pouvons pas continuer à la détruire aveuglément au mépris de la diversité animale, végétale et climatique.
Non, nous ne pouvons pas laisser libre cours à la barbarie contre les animaux ! Nous ne pouvons pas nous positionner en l'espèce responsable de ce monde sans évoquer de crime contre le monde animal.
Non, nous ne pouvons pas laisser des multinationales déposer des brevets sur les semences du patrimoine alimentaire mondial !
Non, nous n'avons pas le devoir de cautionner des décisions fondamentales pour lesquelles nous n'avons pas été consultés ! En Suisse, la population a le devoir de se prononcer régulièrement au sujet des grandes décisions politiques. Une vraie démocratie n'est pas un état dans lequel des élus enivrés par leur soif d'intérêts et pouvoirs personnels décident en toute impunité des lois qu'ils feront appliquer à ceux qu'ils sont censés représenter.
Etc., etc., etc.
fraternite
FRATERNITÉ comme tolérance entre les peuples, soutien aux plus démunis et à ceux qui ont faim, respect de nos aînés, de nos enfants et de tous ceux qui sont différents.
Non, les religions ne s'opposent pas ! Elles défendent toutes la paix, la tolérance et l'amour de son prochain. Ce sont ces valeurs, auxquelles il faut adhérer, et non à des doctrines qui ont toujours été manipulées par les hommes eux-mêmes.
Non, les diversités culturelles ne doivent pas disparaître ! On ne s'enrichit jamais de nos similitudes, mais toujours de nos différences. Nous avons tout à gagner de nos échanges. La richesse naît de la diversité. Jamais du nivellement.
Non, il ne faut pas grillager les bancs des espaces publics pour empêcher les SDF de s'y "loger" !
Non, ce n'est pas normal qu'à notre époque des gens meurent de faim dans notre pays et partout dans le monde alors que chaque jour nous détruisons des excédents alimentaires qui n'ont pas été vendus !
Non, le continent africain ne doit pas devenir la poubelle des déchets de notre société de surconsommation !
Non, nous ne pouvons pas doubler une vieille dame dans les escaliers sans l'aider à monter ses courses ! Nous ne pouvons pas plus croiser sans cesse les mêmes personnes sans jamais répondre à leur bonjour ni leur adresser le moindre sourire !
Non, nous ne pouvons pas permettre à nos enfants de s'épanouir dans la vie en leur demandant sans cesse de se taire !
Etc., etc., etc.

tours charlie

En fait, tout ce déballage de révolte personnelle n'est peut-être que maladresse inutile, mais il n'empêche que ce 7 janvier 2015 est une bien triste date pour nous tous : le constat d'une civilisation en perdition, qui laisse se consumer petit à petit ses biens les plus précieux parce que tout évolue trop vite.

Charlie Hebdo était et restera le symbole de la liberté d'expression dans notre pays.
Sans cette liberté d'expression individuelle, aucun projet collectif n'est possible.
Alors puissent les Français rester debout et unis pour décider de la suite de l'Histoire.
Pour ma part, j'ai exprimé ce que j'avais à dire, et je suis dans le même état d'esprit que lorsque j'ai appris la mort de Coluche en 86.
J'avais douze ans, mais j'avais compris que c'était un drame.
Sans celles et ceux qui savent rire de tout, on se sent comme face à une humanité en train de faire naufrage.
Alors ne baissons pas les armes de nos convictions, et ne cédons pas à la tentation de reproduire les mêmes erreurs que dans le passé.

Et au fait :
JE SUIS CHARLIE.

 

charlie-zep

charlie hebdo#jesuischarlievaleurs republicainesdemocratie en dangerliberte d'expression

Dans les coulisses d'un jury littéraire… Ho ho ho ! Vivement Noel ! Les syllabes imposées, selon Bénédicte Rouvreau Syblio, histoire d'un prestataire qui méprise ses clients Les syllabes imposées, selon Claire Roig

Pseudo :

Email (Obligatoire) :

Adresse site (facultatif) :

Votre message :

Voulez-vous suivre le fil de la discussion ?

&id;&id;&est;&averti;&id;&moderation;&alerte;&pseudo;&commentaire;&email;&siteweb;éééè&idb;&idb;&idb;

é

&cat;&action; Aucun commentaire

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bregman 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine