Magazine Culture

K-Cendres, Antoine Dole

Par Laurielit @bloglaurielit

k-cendresAlexandra est presque née en HP, en tout cas cela fait des années qu'elle y ait et elle ne se souvient que de ça. Des blouses, un homme, une femme, un vieux, des pilules, des angoisses...la peau écorchée, veinée, déchirée, le mal-être, les visions....ces visions qui la hantent. Il semble que la musique soit un puissant déclencheur qui à la fois la libère mais qui en même temps accentue ces visions. Le personnel soignant a décelé cela et tente une expérience en musique qui se termine dans une crise de démence encore plus forte et une violence suprême d'Alexandra qui se perce le tympan avec le stylo pour faire cesser cela.Tel est le début du roman d'Antoine Dole, qui prend dès la première page aux tripes. Puis on saute quelques années et on retrouve Alexandra, devenue K-Cendres, sur scène au zénith. Carrière fulgurante, on se dit, chouette elle s'en est sortie (bienvenue dans mon monde, la naïveté...)...pendant à peu près deux lignes avant de comprendre que les visions sont toujours là. Sur scène, elle voit dans la foule la personne qui va se faire tuer en rentrant ou même qui va se suicider dans quelques années. Comment faire face à cela, à ces horreurs? K-cendres crie ses textes, sa vision du monde, sa souffrance, ses alertes mais personne ne comprend. Entre crise, meurtres, drogue et descente aux enfers, la seconde partie du livre nous fait découvrir l'envers du décor des maisons de disque et la manipulation que les managers sont prêts à penser et mettre en oeuvre pour l'argent. On découvre de nombreux personnages, rôdant autour de K-cendres, prêts à tout et un autre, son garde du corps, le bienveillant, celui qui voudrait tellement la sauver cette petite.

Ce texte est d'une écriture très précise, des mots qui tranchent, des mots qui pincent, des mots qui remuent au plus profond. J'ai été K-cendres pendant ces pages, j'ai senti les ongles écorcher ma peau, j'ai senti le mal dans mon corps, la rage, et ce monde pourri et noir autour de moi. Ayant découvert Antoine Dole avec "A copier 100 fois", texte que j'ai beaucoup aimé mais dans un style moins violent, j'ai été surprise de découvrir cette écriture plus rude, plus noire et je dois dire que l'auteur excelle aussi dans ce type d'écrit. Je me suis longtemps demandé où m'emmenait cette histoire, j'ai passé outre le fait qu'Alexandra était devenue chanteuse un peu comme ça. Des points d'interrogation étaient suspendus au-dessus de ma tête jusqu'au chapitre final où on se prend une belle claque. Je me vois même refermer le livre et me demander si c'est bien ce que j'ai compris. Incroyable, vraiment. Un livre pour ados, peut-être, un livre pour adulte à coup sûr, une très belle claque et un auteur que j'aime encore plus après cet écrit. Je meurs d'envie de lire "Je reviens de mourir" m'attendant au pire...

Evidemment, fourni par Stéphie ;-)

Le site de l'auteur : http://www.antoinedole.com/


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurielit 3519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines