Magazine Culture

RIP Clark Terry (1920-2015)

Publié le 25 février 2015 par Assurbanipal

Lectrices Swing, lecteurs Hot, il ne vous a pas échappé que l'Immense Clark Terry est mort à l'âge vénérable de 94 ans.

Trompettiste et bugliste, il est le plus enregistré de l'histoire du Jazz sur son instrument: plus de 950 séances dont 114 sous sa direction.

Miles Davis, né lui aussi à Saint Louis, Missouri, mais en 1926, le considérait comme son Maître, spécialement au bugle.

Après avoir joué chez Count Basie de 1948 à 1951, il enchaîna avec Duke Ellington de 1951 à 1958 puis Quincy Jones de 1959 à 1960. En grand orchestre, comment faire mieux?

En petite formation, il échangea avec Thelonious Monk, Bob Brookmeyer, Gerry Mulligan, entre autres.

Il fut le premier musicien noir aux USA à faire partie d'un orchestre qui jouait en direct chaque soir en direct à la télévision dans le " NBC Tonight TV Show " à partir de 1960.

Pour les anglophones, je conseille son interview sur le blog Jazz Wax de Marc Myers en 2011.

Pour les francophones, la notice dans le Nouveau dictionnaire du Jazz constitue une bonne introduction à sa carrière.

Je recommande aussi la lecture du bel article de Francis Marmande pour Le Monde.

Bref, la disparition d'un homme qui donna tant de joie au monde ne doit pas nous attrister car nous disposons d'heures d'image et de son pour en profiter, night and day.

Clark Terry possédait un piège d'amour, un joujou extra, un truc qui fait crac boum uhu: le mumbles. A écouter ci-dessous avec le trio d'Oscar Peterson (piano).

Quant à son Big Bad Band, et bien, dansez maintenant, lectrices Hot, lecteurs Swing!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Assurbanipal 2949 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines