Magazine Environnement

Trois défenseurs de l'agro-biodiversité animale récompensés au Salon de l'Agriculture

Publié le 26 février 2015 par Bioaddict @bioaddict
La Fondation du Patrimoine vient de récompenser trois éleveurs français qui se battent pour la défense de l'agro-biodiversité animale en menant des actions de préservation et de valorisation de races agricoles domestiques en voie de disparition.

Alors que les fermes-usines s'apprêtent à envahir la France avec à la clé une sélection restreinte des races animales aptes à supporter les très dures conditions d'élevage industriel, la Fondation du Patrimoine mène une action qui vise à préserver la biodiversité domestique animale qu'elle considère comme " un des vecteurs essentiels d'union entre l'homme et son environnement " et comme " une part indissociable de notre patrimoine culturel commun autour duquel s'est édifié le bâti que l'on connaît aujourd'hui dans nos espaces ruraux ".

Pour encourager les éleveurs à préserver les espèces animales très menacées et leurs aptitudes génétiques souvent précieuses en termes de robustesse et d'adaptation à des milieux naturels spécifiques, la Fondation du Patrimoine a donc créé le " Prix Agro-biodiversité animale " avec le soutien du Laboratoire Ceva Santé Animale. Les trois Lauréats 2015 de la troisième édition de ce Prix viennent d'être désignés.

Sauver les vaches béarnaises

Le 1er Prix doté de 10 000 euros a été décerné à Gilles Delas, éleveur de vaches béarnaises, installé à Herrère (Pyrénées-Atlantiques).
Le jeune éleveur motivé et passionné entend pérenniser cette race, dont l'effectif est passé de 300 000 vaches au début du 20ème siècle à 250 aujourd'hui, par son projet de revalorisation et de promotion de la viande, et plus particulièrement celle du veau de lait élevé au pis qui possède de remarquables qualités gustatives.

Sauver le porc gascon

Le 2ème Prix doté de 6000 euros a été décerné à l'Association Nationale de Sauvegarde du Porc Gascon (Pyrénées-Atlantiques).
Le jury a relevé l'urgence de la préservation génétique de cet animal. Pour assurer la pérennité de la race gasconne,  le projet de l'association est de créer une nouvelle filière de grande qualité, centrée sur la prophylaxie et la variabilité génétique. L'Association espère aussi que son action aura un effet d'entraînement vis-à-vis d'autres races porcines.

Sauver le poney landais

Le Jury s'est aussi inquiété de la menace qui pèse sur des races animales autres que les races à viande. Elle a ainsi décerné le 3ème Prix, doté de 4000 euros, au Conservatoire des Races d'Aquitaine pour son projet de sauvegarde, valorisation et développement du poney landais (Gironde).

Cette race très ancienne est la dernière race de poney français de souche. Elle est fortement menacée du fait de la perte de variabilité génétique liée à la faible mise à la reproduction des juments. L'enjeu de la diversité génétique est donc prépondérant au sein des 41 élevages de poney landais recensés en France. Le projet du Conservatoire vise à faire collaborer et accompagner l'ensemble des acteurs autour d'un projet collectif de valorisation de la race.

Les Prix seront remis aux Lauréats ce jeudi 26 février au Salon de l'Agriculture (à 18h sur le stand de l'Institut de l'élevage).

L'équipe du journal Bioaddict.fr les félicite et les remercie pour leur belle action en faveur de la biodiversité et de l'écologie.

Alexandre Sieradzy


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1610830 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog