Magazine Culture

Jacob ! Jacob ! de Valérie Zenatti, 3ème édition du Prix des Libraires en Seine #1

Par Deedoux
valerie-zenatti
« Allez venez, c’est très sympa, on boit des coups et on lit de très chouettes bouquins », c’est comme ça que mon envie de participer à ce prix des Libraires en scène est devenue significative.
Bravo au libraire-que-je-ne-nommerai-pas qui m’a fortement influencée.
Bon, faut dire aussi que la sélection de 6 livres à découvrir est aussi tentante. Français, italiens, les auteurs sont très différents les uns des autres et promettent de beaux moments de lectures. D’horizons, de maisons et d’avis diffrérents sur le monde, les hommes et les femmes choisis ont tous une bonne raison de nous faire lire.
Tant mieux !
Alors, ça y est, me voilà à la soirée de présentation de la sélection, ambiance décontractée, un brin Alto-Séquanais de l’Ouest (comprendra qui voudra) mais très bon enfant grâce aux libraires présents. Thomas, Yana et Julie s’alternent pour présenter les livres avec un ton simple qui donne juste envie de lire. Débuter à la première page et lire.
Quelques avis donnés ici et là, des bruissements pour une envie, des sourires esquissés ou un sourcil levé pour marquer le sentiment ressenti à l’évocation des intrigues et l’échange des mails et du premier livre acheté. L’engouement est bel et bien présent, plus qu’à attendre son groupe et ses co-équipiers pour les échanges et à la fin voter.
Julie m’a donc convaincue d’acheter Jacob ! Jacob ! de Valérie Zenatti.
Pas un seul livre lu d’elle auparavant, la rencontre avait le mérite d’être neuve et neutre.
Julie, elle, elle semble adorer. Et comme elle nous a dit, il n’y a en effet pas beaucoup de ponctuations, l’auteure aime écrire de loooongues phrases qui percutent et vous laissent presque sans souffle. Julie, elle avait raison. Dès la première page, vous serez surpris de ne voir que très rarement l’ombre d’une virgule ou le profil droit d’un point. Ils sont peu mais ils sont efficaces. Pour casser une action, pour finir un chapitre, ils sont interposés, apposés et utilisés… à bon escient.
Une fois la surprise passée et l’intérêt compris, on peut enfin entrer dans l’histoire qui raconte une vie peu commune.
Que dis-je ? Des vies peu ordinaires. Parce que même si Jacob y est personnage principal, il ne s’agit pas d’omettre les femmes et les hommes aux caractéristiques bien marquées qui gravitent autour de ce jeune homme qui vit dans une famille de juifs algériens dans les années 40.
Enfant de cordonnier dans un petit village, Jacob va être mobilisé dans l’armée française pour combattre et libérer une partie de la France. D’abord en Provence puis plus au nord, il sera confronté aux horreurs de la guerre avec ses atrocités, sa violence et sa solidarité.
Jacob, c’est un peu l’arbre qui cache la forêt et qui nous permet d’ouvrir les yeux sur l’histoire, la grande et celle des appelés africains sur le front français pendant la seconde guerre mondiale. Leur rôle, leur statut et les dommages collatéraux d’un tel engagement sautent aux yeux et vous prennent les tripes.
C’est avec une soif de savoir que l’on tourne les pages et qu’on se prend d’affection pour ce jeune personnage. Le style est plaisant et même si la ponctuation se fait discrète, vous n’y penserez plus un instant.
Un texte au message fort qui rend hommage à des hommes et des femmes, morts pour la France et si peu reconnus. Un livre qu’il serait dommage de ne pas découvrir.
Merci à la Librairie l’Amandier de Puteaux.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Deedoux 2495 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines