Magazine Culture

Le paradoxe de Fermi de Jean-Pierre Boudine

Par Emeralda @emeralda26000
Le paradoxe de Fermi de Jean-Pierre Boudine
Le livre : 
Le paradoxe de fermi de Jean-Pierre Boudine aux éditions Denoël collection lunes d'encre, 182 pages, 18 € 00.Disponible depuis le 8 janvier 2015
Pourquoi cette lecture :
Il s'agit d'un partenariat avec les éditions Denoël.J'ai choisi ce livre dans leur catalogue juste après avoir lu la quatrième de couverture. 
Le pitch :
Dans son repaire situé quelque part à l'est de l'arc alpin, Robert Poinsot écrit. Il raconte la crise systémique dont il a été témoin : d'abord le salaire qui n'arrive pas, les gens qui retirent leurs économies, qui s'organisent pour trouver de quoi manger, puis qui doivent fuir la violence des grandes villes et éviter les pilleurs sur les principaux axes routiers. Robert se souvient de sa fuite à Beauvais, de son séjour dans une communauté humaniste des bords de la mer Baltique et des événements qui l'ont ramené plus au sud, dans les Alpes. Quelque part dans le récit de sa difficile survie se trouve peut-être la solution au paradoxe de Fermi, à cette célèbre énigme scientifique : dans un univers aussi vaste que le nôtre, l'espèce humaine ne peut pas être la seule douée d'intelligence ; alors où sont les autres, où sont les traces radio de leur existence ? Jamais auparavant l'effondrement de notre civilisation ne fut décrit de façon plus réaliste.
Ce que j'en pense :
Le monde ne tourne plus très rond... C'est souvent ce que l'on se dit. On n'est presque plus surpris par certaines catastrophes. Limite, on s'est résigné. Cependant, malgré tout cela, on n'envisage pas réellement le pire : la dissolution de l'humanité. Non, c'est de la fiction... Et voilà ce roman. Dans le contexte actuel, il n'est pas de bon augure. Vraiment pas de quoi se réjouir...
Robert n'est pas un sot. C'est un homme cultivé et sportif. Ces deux qualités lui ont permis de survivre. Il possède des bases, des connaissances et un physique. Ceci dit, seul dans un milieu si hostile, il ne pourra tenir éternellement. Il le sait, nous le savons, même si découvrir le pourquoi du comment d'une telle situation, le qu'est-ce qui a fait qu'on en est arrivé là reste flou. On est pendu à ses lèvres. Le texte est un peu décousu, la plume de Robert est fragile, on devine, on sent son découragement. Pour autant, il continue. Il s'accroche. On se met à ses côtés, on l'écoute, on le lit. On frissonne, on a peur que cela ne soit prémonitoire. Surtout quand on sait que cet ouvrage a été publié initialement il y a déjà 10 ans de cela et donc qu'il s'agit d'une réédition. 
La nature humaine n'est pas tendre, mais j'avoue que j'ai eu un tout petit peu de mal à saisir l'engrenage des événements relatés par Robert. Que tout soit parti comme cela vers la destruction de toutes règles de vie civilisée. Certes une explication viendra, mais je n'ai pas été totalement convaincue. La démonstration est bonne tout en étant perfectible à mon sens.
Un bon livre, pas très gai néanmoins, qui est intéressant à découvrir ou redécouvrir, mais choisissez votre moment de lecture car le moral peut en prendre un petit coup. 
Et s'il fallait mettre une note : 11 / 20

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emeralda 637 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossier Paperblog

Magazines