Magazine Culture

Romantisme allemand

Publié le 27 février 2015 par Aelezig

05

Le romantisme allemand (en allemand Deutsche Romantik) est l'expression en Allemagne utilisée pour un mouvement artistique, qui a commencé en 1770 et a duré jusqu'au milieu des années 1830. Il a aussi bien touché le domaine littéraire que celui de la musique ou des arts visuels.

Le sentiment, l'individualité, l'expérience personnelle et l'âme torturée sont les bases du romantisme. Le romantisme est né en réaction au monopole de la philosophie de la raison des Lumières et en réaction au classicisme inspiré de l'Antiquité. Les sentiments, le mystère et le secret sont désormais mis en avant. À l'optimisme du progrès inhérent au classicisme est opposé l'incapacité à la décision du romantisme.

z02

Le voyageur contemplant une mer de nuage - Caspar David Friedrich

Les romantiques représentent une rupture entre le monde de la raison, des « chiffres et des figures » et le monde du sentiment et du merveilleux. Ce qui motive les romantiques est la nostalgie de la guérison du monde, de l'union des contraires en un tout harmonieux. Les lieux qui sont le plus à même de faire apparaître ces états d'âmes sont les vallées embrumées, les forêts sombres, les ruines d'abbayes médiévales, la nature, les mythes anciens, etc. Le symbole central de la Sehnsucht, c'est la Fleur bleue qui représente la recherche du romantisme de l'unité intérieure, de la guérison et de l'infini : « Mais la Fleur Bleue est ce que chacun cherche sans le savoir, qu'on le nomme Dieu, éternité ou amour ».

Contrairement aux poètes d'avant qui pensaient que leur rôle était d'éduquer le peuple à travers la littérature, les poètes du romantisme se donnent pour mission de combler le fossé entre l'univers et les individus. Les romantiques cherchent le monde perdu dans les contes, les légendes, les chansons populaires et dans le mysticisme du Moyen Âge. Le vrai n'est pas à trouver dans le domaine intellectuel mais dans le comportement naturel du peuple. Les danses populaires font corps avec la musique romantique comme chez Franz Schubert. Les Frères Grimm collectent les légendes et les contes de tradition orale. À cet aspect du monde correspond un aspect plus noir, celui des pactes avec le diable, de la folie, des fantômes, de la culpabilité et de la mort.

Contexte historique

La Révolution française, issue des Lumières, a été saluée par nombre d'esprits européens. Les déceptions seront d'autant plus grandes avec l'arrivée de la Terreur puis de Napoléon... Dans les micro-états d'Europe centrale, l'absolutisme n'est pas vécu comme une tyrannie, à la différence de la France. Le "tyran" sera celui qui voudra leur imposer un ordre centralisé et étranger, qui en outre se présente comme l'héritier des Lumières... Il se produit alors un grand renversement des idées remettant en cause les Lumières et prônant le mysticisme et le nationalisme. Ce sentiment est renforcé par les guerres de libération contre l'occupant français.

À la Restauration, nouvelle déception. Les idées nouvelles, qu'on avait laissé se développer en Europe Centrale pour créer un sentiment d'élan national, sont battues en brèche par les états issus du Congrès de Vienne et leur censure extrême. Ce qui induit un sentiment de repli sur soi, d'exaltation de la subjectivité, et renforce le retour à la Nature.

z03

Novalis

L'augmentation de la population urbaine et l'exode rural créent l'industrialisation. Après l'échec des révolutions, on constate que le poids des Etats et de l'Église restent inchangés. Le changement n'est pas vraiment venu. C'est une occasion pour les romantiques de fuir dans la mélancolie, l'imagination, dans des mondes irréels et idylliques.

On peut retrouver l'origine du romantisme dans deux mouvements littéraires de son époque. D'un côté, on peut évoquer le roman gothique que les Anglais lisent de manière passionnée dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Ces livres traitent du Moyen Âge et de mystique. D'un autre côté, on trouve le Sturm und Drang qui a influencé de la fin du XVIIIe siècle au début du XIXe toute une série de lecteurs et d'hommes de lettres. Les romans gothiques stimulent l'imagination (on y trouve des esprits, les chevaliers, des châteaux en ruines, des créatures fantastiques) alors que le Sturm und Drang s'adresse aux sentiments du lecteur. C'est ainsi que le héros de Goethe, dans Les souffrances du jeune Werther, sert de modèle à de nombreux jeunes du XVIIIe siècle, certains s'habillant comme Werther ou se suicidant comme le héros de Goethe... Les drames de Schiller, notamment Les Brigands et Don Carlos, mettant en scène le conflit entre l'individu et le pouvoir, enflamment les esprits et les préparent à la lutte contre la tyrannie.

D'après Wikipédia


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines