Magazine Amérique latine

Un dossier qui fait pschitt... [Actu]

Publié le 27 février 2015 par Jyj9icx6
Un dossier qui fait pschitt... [Actu] Quarante jours après la découverte du corps du procureur Alberto Nisman dans une mare de sang derrière la porte de sa salle de bain et une semaine après l'ouverture d'une procédure pénale contre la présidente Cristina Kirchner, plusieurs de ses ministres et un bon nombre de hauts responsables ministériels, le juge d'instruction Daniel Rafecas vient de clore la phase de première instance avec une ordonnance de non-lieu dont le moins que l'on puisse dire est qu'elle fait beaucoup de bruit dans la presse argentine et qu'elle soulève la colère d'une des instances représentatives juives, ouvertement alignée sur l'opposition de droite. Un dossier qui fait pschitt... [Actu]
Les quotidiens consacrent tous des pages et des pages à l'annonce judiciaire, qui pourrait d'ailleurs avoir des suites puisque le procureur a la faculté de faire appel de cette ordonnance. Il avait d'ailleurs refusé de comparaître lundi devant le groupe majoritaire au Congrès qui voulait lui demander d'expliquer sa position. Il avait avancé pour cela des motifs d'ordre procédural : l'instruction devait être couverte par le secret. Les parlementaires avaient trouvé cela curieux : alors que les procureurs et tant d'autres magistrats avec eux parlent à tort et à travers des éléments de l'enquête sur la mort violente de leur collègue Alberto Nisman, quand il s'agit du chef de l'Etat et que le pays est en campagne électorale, il faudrait l'inculper à neuf mois de la fin du mandat et en garder secrètes les raisons... Un dossier qui fait pschitt... [Actu]
La presse se partage donc en deux ce matin (pour ne pas changer) : en faveur de la Présidente, Página/12 et contre elle, à des degrés divers de violence et de bonne ou mauvaise foi, La Nación, Clarín et La Prensa. Página/12 ajoute au dossier l'analyse d'un document préparatoire dans lequel on voit qu'au mois de décembre, soit un mois avant sa mort, Nisman soutenait la politique gouvernementale vis-à-vis de l'Iran jusqu'auprès de l'ONU. Il est pour le moins étrange qu'il ait viré de bord à 180° en quelques semaines à peine, en publiant un réquisitoire contre cette même politique et ses acteurs, avant de demander un revolver à une personne de son entourage et d'être découvert tué par arme à feu le 18 janvier. Toujours aussi revanchard et acrimonieux, Clarín préfère mettre en avant une autre procédure contre la présidente, qui n'a pour le moment abouti à aucune mise en accusation, une affaire de fausses factures et de détournement de pots-de-vin dans un hôtel que Cristina Kirchner possède en Patagonie (dès avant la mort de Néstor Kirchner, le couple présidentiel avait en effet investi partie de ses avoirs dans le tourisme dans la Province de Santa Cruz). Un autre fait politique retient l'attention aujourd'hui : un mini-remaniement ministériel pour libérer deux ministres de leurs responsabilités afin qu'ils puissent se consacrer à leur campagne électorale dans leur province respective.
Pour aller plus loin : lire l'article principal de Página/12 lire l'article de Página/12 sur les documents préparés par Nisman lire l'article de Clarín sur le non-lieu lire le billet d'opinion que Clarín consacre au scandale supposé Hotesur lire l'article principal de La Nación
lire l'article principal de La Prensa.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2566 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte