Magazine High tech

Ma chérie à moi, c’est la PS Vita!

Publié le 27 février 2015 par Marco Capaldo @PixelPlayr

Ma chérie à moi, c’est la PS Vita!

Ma chérie à moi, c’est la PS Vita!

La semaine dernière, la PS Vita fêtait ses 3 ans. Petite Vita est devenue grande et il est donc temps pour moi de vous parler de mon ressenti sur la console. Ici, je ne vais pas faire un énième test de la console mais plutôt vous parler du plaisir qu'elle me procure.

En décembre dernier, je décidais de m'offrir un joli cadeau de Noël personnel. Bon, j'avoue que l'effet n'est clairement pas le même, je préfère recevoir un cadeau de ma chérie

chérie moi, c’est Vita!

Malgré tout, ce fut un plaisir de me faire ce petit cadeau et d'oublier, par la même occasion, mon portefeuille.

Hésitant entre une One et une PSVita, j'ai fait appel à vous - et à votre expérience de gamer - sur Twitter. Vous étiez nombreux à me conseiller la Vita, et la lecture d'un très bon article signé T0ki a eu raison de moi. J'ai donc craqué et embarqué le Adventure Mega Pack avec moi. Aujourd'hui, la jolie console portable de Sony fait partie de ma petite famille depuis un peu plus de 2 mois. A-t-elle réussi à combler mes besoins de joueur en si peu de temps?

Là où tout a commencé

La PS Vita est ma première console portable made in China...heu...Sony. J'appréhendais donc un petit peu la chose même si je n'ai jamais été déçu par une PlayStation quelle qu'elle soit (bizarre cette locution). Au premier démarrage de la console, je m'empresse de télécharger les jeux du pack qui m'intéressent le plus. Uncharted, Tearaway et Gravity Rush prennent donc place sur la carte mémoire, lui volant par la même occasion sa virginité. Franchement, pour 169€, c'est quand même de la très bonne came non?

Ma connexion étant en carton, j'ai donc pris tout mon temps - 24 petites et insignifiantes heures - pour découvrir la PS Vita dans ses moindres détails. De sa jolie robe noire à son interface de navigation, elle n'a à présent plus de secrets pour moi. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, je naviguais avec aisance dans ce monde numérique. Le fait d'avoir une PS3 aide (même si en soi ce n'est pas bien compliqué) car l'interface est relativement similaire à quelques différence près.

Je n'ai d'ailleurs pas grand chose à lui reprocher hormis peut-être le fait que tout semble être une application, même les réglages de la console.

Par exemple, lorsque vous voulez désactiver ce satané " limiteur de puissance sonore " ou AVLS, vous devez accéder au réglage du son. Logique. Cependant, une fois le réglage réalisé, il ne suffit pas d'appuyer sur O pour revenir en arrière comme vous le feriez sur PS3 ou PS4. Non non, il faut appuyer sur Home et quitter l'application.

On s'y fait et ce n'est pas vraiment dérangeant mais c'est tout de même bizarre et, vu que je suis bizarre, je voulais quand même le préciser

chérie moi, c’est Vita!

Ma chérie à moi, c’est la PS Vita!

Miss console portable

Il faut bien l'avouer, la PS Vita a vraiment la classe. Sa couleur noire laquée lui fait vraiment honneur et la rend particulièrement sexy. D'ailleurs, le petit chiffon microfibre est en raide dingue. Il n'est jamais très loin de la PS Vita et est prêt à bondir à la moindre trace de doigt. C'est mon côté maniaque qui veut ça, mais c'est aussi à cause des " Experts " qui nous bassinent depuis 15 ans et me forcent à effacer mes empreintes à chaque fois que je touche un objet. Si vous pensez que je suis fou, vous avez certainement raison

chérie moi, c’est Vita!

Bref, redevenons sérieux.

La qualité de fabrication et la finition sont aussi au rendez-vous. L'écran est vraiment ce qui m'a le plus impressionné. En plus d'être grand et particulièrement confortable, il est aussi doté d'une définition exemplaire qui met en avant toute la puissance de la console. Vraiment, la PS Vita n'a rien à envier à la PS3.

Ma chérie à moi, c’est la PS Vita!

Le vif du sujet

Je vous ai parlé de l'interface, de l'esthétique, mais clairement, j'ai voulu garder le meilleur pour la fin.

Pour mettre fin au suspens, quasiment inexistant je vous l'accorde, sachez que je fais partie des personnes qui n'utilisent pas les mots : " Console invendable " ou " Console sans intérêt " ou encore, et c'est plus poétique, " La Vita c'est de la merde ".

Non! Moi, j'aime ma Vita et vous allez savoir pourquoi.

Je vous disais, au début de l'article, qu'énormément de copains Twitter m'avaient conseillés la PS Vita. C'est vrai, mais j'ai également eu beaucoup de retours négatifs, peut-être plus d'ailleurs.

Néanmoins, j'ai décidé de faire confiance à cette minorité, et aujourd'hui, je les en remercie.

Ma chérie à moi, c’est la PS Vita!
Ma chérie à moi, c’est la PS Vita!

Les critiques sur la PS Vita fusent et aujourd'hui encore, il ne se passe pas un jour sans que j'en lise une. Souvent, les gens reprochent à Sony d'avoir abandonné la console, demandant sans cesse plus de jeux Triple A. Il est vrai que les derniers AAA - ou même les exclus - doivent remonter au début de vie de la console, mais à quoi bon vouloir ce genre de jeux alors qu'il y a de petites pépites qui ne demandent qu'à se faire connaitre?

Si j'aime ma Vita, c'est justement grâce à ces jeux que je découvre parfois grâce au PS+ ou tout simplement en discutant. Ces jeux indépendants et rafraîchissants qui ne sont trouvables que sur Vita. Ces jeux typiquement japonais que l'on n'a pas l'habitude de voir. Mais aussi les jeux disponibles sur les autres consoles mais que je préfère tout simplement prendre sur Vita pour pouvoir y jouer le soir dans mon lit ou dans le fauteuil. Ça peut paraître bête mais quand on vit avec quelqu'un, cette personne n'a pas forcément envie de faire la même chose que vous. Du coup, quand ma chérie regarde la télé, j'aime pouvoir jouer à côté d'elle.

Vita vie de joueur

Pour ses 3 ans, je voulais rendre hommage à une console que j'estime injustement boudée par des joueurs beaucoup trop attachés aux grosses productions et qui, malheureusement, passent à côté d'agréables expériences.

Attention, je ne suis pas en train de dire que les critiques ne sont pas justifiées. Je comprends tout à fait qu'on ait envie d'en prendre plein les yeux avec des jeux disposant de nettement plus de moyens financiers. Par contre, quand certaines personnes se prétendant joueurs sont aussi bornées et critiquent la console sans raisons valables, ça me donne envie d'hurler et de débattre pendant des heures. Ce débat a déjà eu lieu plus d'une fois et s'est toujours révélé stérile.

Vous l'aurez compris, moi et ma Vita, c'est une histoire de cœur qui n'est pas prête de s'arrêter. C'est donc ainsi que ce termine mon témoignage d'amour pour cette console qui me fait passer de très bons moments à chaque fois que je l'utilise.

Et vous, que pensez-vous de la PS Vita?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marco Capaldo 142 partages Voir son profil
Voir son blog