Magazine Santé

SCLÉROSE en plaques: 4 tasses de café pour éviter la SEP – American Academy of Neurology

Publié le 28 février 2015 par Santelog @santelog

SCLÉROSE en plaques: 4 tasses de café pour éviter la SEP – American Academy of NeurologyDéjà associée à une réduction du risque de maladie de Parkinson et de maladie d’Alzheimer, la consommation de caféine pourrait, plus largement, avoir des effets protecteurs pour le cerveau, et, en particulier contribuer à prévenir le développement de la sclérose en plaques (SEP), selon cette étude présentée à la Réunion annuelle de de l’American Academy of Neurology (Washington).

Le Dr Ellen Mowry, chercheur à la Johns Hopkins University et son équipe ont en effet suivi 1.629 sujets atteints de SEP et 2.807 témoins en bonne santé participant à une cohorte suédoise, et 1.159 sujets atteints de SEP et 1.172 témoins en bonne santé, participant à une cohorte américaine. Les données de consommation de café avaient été relevées jusqu’à 5 à 10 années avant l’apparition des premiers symptômes de la maladie chez les sujets atteints (et sur la même durée chez les témoins).

Enfin, les chercheurs ont pris en compte les facteurs de confusion possible, comme l’âge, le sexe, le tabagisme, l’indice de masse corporelle, et l’exposition au soleil (ou niveaux de vitamine D).

L’analyse constate que,

·   comparativement aux personnes qui ont consommé au moins 6 tasses de café par jour durant l’année précédant l’apparition des symptômes, celles qui n’en n’ont pas consommé du tout, présentent un risque accru de 50% de SEP.

·   Globalement consommer de grandes quantités de café dans les 5 à 10 ans précédents, offre une protection significative contre la maladie.

·   Enfin, dans l’étude américaine  » seule, comparativement aux personnes qui ont consommé seulement 4 tasses et demi de café par jour durant l’année précédente, celles qui n’en n’ont pas consommé du tout, présentent un risque accru de 50% de SEP.

Quelle conclusion en pratique ? Il s’agirait donc d’étudier les effets de la caféine pour prévenir les récidives et réduire les symptômes de la maladie, conclut l’auteur. Card’une part, la SEP est l’une des maladies neurologiques les plus répandues et l’une des premières causes de handicap chez les jeunes adultes, d’autre part, il n’existe pas de traitement.

Rappelons que la SEP environ 2 millions de personnes touchées dans le monde et deux fois plus de femmes diagnostiquées que d’hommes. En France, la SEP touche environ 80.000 personnes avec une incidence de 4.000 nouveaux cas d’évènements inflammatoires démyélinisants chaque année.

Source: American Academy of Neurology Can Coffee Reduce Your Risk of MS?

SCLÉROSE en plaques: 4 tasses de café pour éviter la SEP – American Academy of Neurology
Plus d’étudessur la SEP

 

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 62405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine