Magazine Cinéma

No pain no gain - 6/10

Par Aelezig

z23

Un film de Michael Bay (2013 - USA) avec Mark Wahlberg, Dwayne Johnson, Anthony Mackie, Tony Shalhoub, Ed Harris

Assez rigolo.

L'histoire : Daniel est professeur dans un club de culturisme. Mais il est aussi ambitieux et en a plus qu'assez d'attirer les stars par son professionnalisme, alors que son patron continue de lui payer un salaire de misère. Avec ses deux meilleurs potes, ils décident d'enlever l'un des clients les plus fortunés et de lui dérober toute ses avoirs. La stratégie, bien préparée, est habile... mais rien ne se passe comme prévu.

Mon avis : Cette histoire de pieds-nickelés, fanfarons et un peu neuneus, en train d'exécuter le "coup" de leur vie est franchement du déjà vu. Mais les acteurs, à commencer par le duo vedette, font dans l'auto-dérision et l'humour noir, et c'est assez réjouissant. Ils sont parfaits ! Sinon, ma foi, c'est tout de même un peu le train-train malgré de nombreux gags bien sympas et le fait, surréaliste, que l'histoire est vraie !

Petit divertissement bien fichu, à voir un soir de grosse flemme.

z24

Les critiques étaient plutôt emballées : "Un pamphlet réjouissant contre les mirages du rêve américain, à l’humour très noir." (Le Figaroscope) ; "Un divertissement rythmé, irrévérencieux et revigorant." (Le journal du Dimanche) ; "Le casting fait des étincelles, (...), Mark Wahlberg et Dwayne Johnson témoignent d’un sens incandescent de l’autodérision machiste. Puissamment amoral, le gymkhana criard se consume/consomme tel un bûcher jouissif où crament toutes les valeurs matérialistes." (Libération). Les plus méchants ironisent sur le réalisateur qui, quelque part, caricature son propre cinéma "Le monde du bodybuilding convient parfaitement au style de Bay qui peut joyeusement barbouiller l'écran, saturer les amplis et monter deux heures de cinéma comme une bande-annonce." (Positif).

Pour ma part, j'en retiens le côté "bon enfant" (malgré la violence...) et grosse rigolade, propre à Michael Bay, mais aussi, inattendue de sa part : une vraie petite farce satirique.

On noterait presque une petite touche à la Coen, des personnages très très ordinaires, issus des classes modestes, à qui il arrive des histoires complètement invraisemblables. Mais manquent à Michael Bay la finesse de ton et la subtilité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines