Magazine Cinéma

Gus petit oiseau, grand voyage

Publié le 27 février 2015 par Sebd59 @1_oeil

278016[1]

Sorti le 4 février 2015

1h30

Animation

De Christian De Vita Avec Arthur Dupont, Sara Forestier, Bruno Salomone...

Distribué par 

5538_20131030152112758_jpg-r_160_x-f_jpg-q_x-xxyxx

89350019
TP
3d
A l’heure du départ pour la grande migration, Darius, le doyen de la volée est blessé, il va devoir confier tous ses secrets et le nouvel itinéraire du voyage au premier oiseau venu. Et cet oiseau… c’est notre héros, exalté à l’idée de découvrir enfin le monde… mais pas du tout migrateur !

284932[1]

Avec autant de bonnes critiques, on se laisse tout de même tenter par Gus petit oiseau, grand voyage, qui contrairement à de nombreux films d’animation, tient à laisser un message clair auprès du jeune public.

C’est un choix de ne pas avoir voulus faire un film d’animation dans la lignée de ce que l’on voit déjà, c’est-à-dire, un film avec une animation ultra réaliste. C’est donc par choix, que l’animation de Gus petit oiseau, grand voyage est assez simpliste et fait plus penser à un dessin animé au forme simplifié plutôt que de vouloir faire dans l’ultra réalisme. Sur le point de l’animation, on se fait très bien à ce genre simpliste d’autant plus que malgré cela, l’animation est très soignée et recherchée pour garder cette touche d’originalité.

439610[1]

Ce qui peine, c’est le scénario ultra simpliste et très conventionnel qui va passer tous les points pour aller de A à Z, surtout sans en oublier un seul. Le scénario fait déjà vu alors que ce n’est pas le cas. Le premier quart d’heure est assez rapide et l’on espère que le film gardera le rythme mais ce n’est pas le cas, car très rapidement les scènes s’enchaînent beaucoup moins vite, deviennent répétitive et parfois n’ont aucune utilité. Dommage pour ce film d’une heure et demie qui paraît en durée plus car le message que recherche à faire passer ce film est important et très bien amené et expliqué pour le jeune public.

On peut également parler du problème de la 3D. Ce qui aurait pu être un atout pour ce film et qui aurait pu être utile dans la majorité des scènes, c’est bien la 3D. Mais ici, elle est sous-exploitée et même inexistante car il n’y aucun effet de profondeur et ce qui aurait pu être des sorties d’écrans se retrouvent écrasés contre l’écran. De plus, pour certaines scènes, on peut retirer ces lunettes car la différence avec ou sans lunettes n’est pas énorme, le film est juste flou sans plus. L’impression qu’il s’agisse plus d’une conversion qu’un film d’animation créé en 3D.

Dommage, c’est le mot qui ressortira le plus pour Gus petit oiseau, grand voyage. Un film d’animation français qui avait de quoi rivaliser. Malgré une animation simpliste, celle-ci est soignée et recherchée dans certaines scènes. Le message est clair et compréhensible par tous et particulièrement le jeune public, cible de ce film d’animation. Mais le scénario reste beaucoup trop linéaire et conventionnel et malgré un bon démarrage, le film s’essouffle très rapidement. Film d’animation vu en 3D, mais rien vu en 3D, ressemble plus à une conversion qu’à une vraie 3D.

etoile-20jaune-1-4c90dc
etoile-20jaune-1-4c90dc
etoile-20jaune-1-4c90dc
 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sebd59 10 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines