Magazine Design et Architecture

ISTANBUL (Turquie)

Publié le 28 février 2015 par Aelezig

Istanbul est la plus grande ville de la Turquie. Elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1985. Istanbul est le principal centre financier, commercial et industriel de la Turquie mais aussi la capitale culturelle du pays. La population de l'ensemble de l'agglomération stambouliote est évaluée à 14 millions d'habitants en 2013 ce qui en fait la deuxième ville la plus peuplée d'Europe (après Moscou) — si tant est que l'on considère la Turquie comme européenne — et l'une des plus grandes mégapoles du monde.

z09

Située de part et d’autre du détroit du Bosphore, donc à cheval sur deux continents l’Europe et l’Asie, Istanbul est généralement considérée comme européenne parce que la ville historique est située sur la rive occidentale du détroit.

Appelée officiellement İstanbul depuis le 28 mars 1930, elle a porté d'autres noms durant son histoire : Byzance, au moment de sa fondation ; puis Constantinople (à partir du 11 mai 330 en l'honneur de l'empereur romain Constantin Ier).

Byzance est une ancienne cité grecque, capitale de la Thrace. La plupart des sources attribuent sa fondation au grand Byzas qui était fils de Céroessa, elle-même fille des dieux Zeus et d’Io

Byzance contrôle le commerce de la mer Noire : cuir, miel, cire, salaisons, huile, vin, et esclaves. Liguée avec Rhodes et Chios, Byzance s'affranchit du joug despotique d’Athènes en -364. Athènes est forcée de reconnaître son indépendance en -355. Philippe, roi de Macédoine, briguant l'hégémonie sur tous les États de Grèce, essaie de s’emparer de Byzance en -340. Au cours du règne (-336/-323) d'Alexandre le Grand, fils de Philippe, Byzance est contrainte de reconnaître la suzeraineté macédonienne, mais elle reprend son indépendance sous les successeurs d’Alexandre.

z26

Comme toute la Grèce, Byzance subit la tutelle de Rome. La cité connaît alors un certain déclin. La période antonine constitue un apogée économique, bien que la cité ne renoue pas avec sa splendeur passée. Byzance apparaît alors comme un des pôles d'hellénisme local.

Tout bascule à l'issue de la guerre civile qui suit l'assassinat de Commode fin 192. À cette époque, face à des rébellions, Septime Sévère assiège la ville. Les Byzantins se rendent après trois ans de résistance. Le vainqueur fait massacrer la garnison et les magistrats, démantèle la cité, la dépouille de tous ses privilèges et la laisse à l’état de simple bourgade, la soumettant, avec tous ses territoires, à la cité voisine et rivale de Périnthe.

Avec Constantin, elle renaît mais fait partie du projet de recentrage géographique de l'Empire. Entre 324 et 330, celui-ci missionne architectes et décorateurs pour embellir la vieille cité grecque et lui donner rang de résidence impériale. Le 11 mai 330, la cérémonie de dédicace entérine la création de la ville de Constantin : Constantinople.

En quelques décennies, Constantinople devient une des plus grandes métropoles de l'Orient romain. En 334, Elle atteint 200 000 habitants à la fin du IVe siècle. L'embellissement de la ville est le principal chantier des empereurs à partir de Constantin Ier. Théodose II l'entoure de nouveaux remparts entre 412 et 414. Le concile de Chalcédoine de 451 donne à la ville de Constantinople le titre de « Nouvelle Rome », ce qui fait de son évêque, le patriarche de Constantinople, le second personnage de l'Église. Cela contribue encore à donner à la ville son caractère indépendant de capitale de l'Empire d'Orient.

z27

Mais après le règne de Justinien, les attaques se font nombreuses : les Avars, les Slaves, les Perses, puis l'invasion des Arabes unis sous la bannière de l'Islam. En 1204, la Quatrième croisade est détournée vers Constantinople. Les Croisés dépouillent la ville des richesses accumulées au cours des siècles. La fin de la civilisation gréco-romaine et chrétienne orthodoxe de l'empire, vient donc non des musulmans, mais des occidentaux. Constantinople devient la capitale de l'Empire latin de Constantinople fondé par les Croisés. Bientôt, la grande cité, négligée pendant soixante ans, est devenue une série de villages séparés par des zones vides.

En 1355 les Turcs ottomans, qui se sont déjà emparés de la totalité de l'Asie Mineure, passent en Europe et s'emparent en quarante ans de la péninsule des Balkans : Constantinople est encerclée. Le 29 mai 1453, Constantinople est prise par les forces ottomanes conduites par le sultan Mehmet II. Le dernier empereur romain Constantin XI Paléologue meurt sur les remparts en défendant sa ville.

Elle devient la nouvelle capitale de l'empire ottoman pendant cinq siècles. Les Ottomans la repeuplent de Turcs. Les sultans à leur tour embellissent et développent la ville : ils restaurent les citernes et les bains (des thermes gréco-romains appelés depuis lors bains turcs). De nombreuses églises byzantines sont converties en mosquées. La ville redevient une des métropoles du monde, avec un niveau de vie et d'hygiène supérieur à la moyenne européenne.

Lors de la fondation de la République de Turquie, en 1923, la capitale est transférée à Ankara. Mais Constantinople (renommée Istanbul en 1930 par le régime d'Atatürk) continue à grandir ; un pont colossal est construit par-dessus le Bosphore, puis un second, et c'est à présent une métropole de grande taille, connaissant des problèmes de surpopulation, de prix, de transport et de pollution.

z06

Les quartiers d'affaires traditionnels, qui s'étaient édifiés au XIXe siècle dans l'arrondissement de Beyoğlu, se sont étendus vers le nord au cours des années 1960 et 1970, autour de la place Taksim notamment. Bankalar Caddesi (Rue des Banques) à Galata était le centre financier de l'Empire ottoman. Aujourd'hui, l’axe Levent-Maslak, le long du boulevard Büyükdere, concentre de nombreux sièges sociaux d’entreprises à dimension internationale et tend à devenir le pôle financier de la ville. Ces nouveaux quartiers redessinent la skyline de la ville, qui rappelle désormais celle des villes nord-américaines.

L'urbanisation non maitrisée est l'un des principaux problèmes de la municipalité d'Istanbul.

Istanbul, avec plus de 9,4 millions de visiteurs en 2011, est une destination touristique importante et la 7e dans le monde.

D'après Wikipédia


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte