Magazine Beaux Arts

Exposition « FRONTALE » Raphaëlle Boutié Galerie Aude Guirauden | Toulouse

Publié le 28 février 2015 par Philippe Cadu @ContempodeLArt

http://galerie-aude-guirauden-toulouse.fr/

Du 5 mars au 4 avril

vernissage jeudi 5 mars 2015 de 18h à 21h30

Exposition « FRONTALE » Raphaëlle Boutié  Galerie Aude Guirauden |  Toulouse
Raphaëlle s’exprime par une peinture élémentale et frontale dans laquelle le paysage est abordé avec des moyens minimaux – couleurs, brosse et tissu de coton – dans une élaboration rustique, frontale, émotionnelle et physique.

Sujet historique de l’histoire de la peinture, paysage à la fois galvaudé et unique, la Sainte-Victoire, « montagne-monde », pour citer Maldiney, en perpétuelle métamorphose de matière ou de couleur, ses contreforts et les signes méditerranéens sont des éléments entêtants de son enfance.

Traiter à la manière de la nature, ces traces du « motif », d’un monde en mouvement, actuel et éternel, sismique et permanent constitue la ligne directrice de Raphaëlle Boutié : le dynamisme du corps aux prises avec la peinture, c’est physique, c’est du concret.

Les signes graphiques des éléments symboliques du Midi – souffle du Mistral, poussée des vignes, ancrage de la roche, le cyprès ou le pin qui s’élance ou s’étale – sont inscrits sur des formes colorées où taches et coulures sont opérées avec composition et hasard.

Le motif est la montagne et ses contreforts, le sujet est l’inscription – en aplats, coulures et traits – des mouvements terrestres et corporels, visibles ou invisibles, la sensation de l’indicible, la tension de la nature repoussant les limites de la toile.

Entre abstraction et figuration, son travail est issu, après Giotto et Cézanne, de l’influence expressionniste des peintres des années 50 – Vedova, Frankenthaler pour la liquidité ou Joan Mitchell, pour l’engagement physique, Kimber Smith pour la fraternité dans la touche -, de l’expressionnisme contemporain de peintres comme Sue Williams, graphique, John Hoyland, cru, ou Albert Irvin, topologue, Judith Riegl, Kirkeby géologue et Baselitz pour la non-séduction. C’est aussi l’influence climatique et élémentale de cette plaine à l’est d’Aix-en Provence, fouettée par le Mistral et écrasée par la Victoire, que l’on retrouve dans la peinture de Raphaëlle Boutié qui a ses origines ancestrales dans ce Midi si rude.

 
Galerie Aude Guirauden 32 rue des Paradoux Toulouse. Du mardi au vendredi de 12h à 19h,
le samedi de 15h à 19h, sur RDV en téléphonant au 06 32 06 31 08
www.facebook.com/aude.guirauden
www.facebook.com/pages/Aude-Guirauden-Atelier-Galerie

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippe Cadu 29845 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte