Magazine Culture

Mossoul

Publié le 28 février 2015 par Le Journal De Personne

L'Occident est scandalisé...
Les islamistes ont détruit un musée qui faisait partie du patrimoine de l'humanité.Ils ont tout saccagé au marteau comme des barbares... comme des débiles mentaux.
Sous prétexte que l'islam ne laisse rien au hasard, ils ont estimé qu'il ne peut y avoir de place pour l'art!
En jeu, l'intégrité de la Foi... Parce qu'il n'y a d'autre Dieu que Dieu... Ce sera le crépuscule des idoles. La fin de l'idolâtrie pour instituer leur intégrisme religieux.
L'Occident les a déjà jugé, condamné et traité de fous dangereux.
Avec ce genre de forfait, les islamistes viennent de creuser un fossé entre eux et nous qu'aucune raison ne pourra combler.
C'est la goutte qui a fait exploser le vase de la civilisation.
En deux mots : nous sommes sages, ils sont sauvages. Admettons ce que tout le monde a admis : comme la lumière est incompatible avec l'obscurité, on va devoir s'affronter.
Pas de conversion possible, notre avenir est compromis par cette adversité, par une guerre de religions dont on n'a pas fini d'annoncer la couleur.
Ces forcenés me rappellent notre destructeur né, un certain Michel Onfray...
L'homme libéré qui passe le plus clair de son temps à déboulonner toutes les statues de la pensée occidentale.
Tous les grands maîtres ont été réduits en miettes à coups de marteau aussi par ce génie de la littérature et de la philosophie.
Au nom de quoi il détruit, salit et démystifie toutes les grandes figures de la pensée ?
Au nom de la VÉRITÉ, il n'hésite pas à jeter tous nos maitres aux orties : Freud est un obsédé, Sartre un nazi, Sade un taré et Proust un pédé... non ... ça il ne l'a pas encore dit et ne le dira peut-être pas... la Torah, la Bible et le Coran, il n'y a pas mieux pour faire un feu !
AU NOM DE LA VÉRITÉ...plus d'un auditeur, plus d'un lecteur a applaudi celui qui croit, qui a cru venir à bout de toutes nos aliénations.
À Mossoul, ils n'ont guère fait pire : ils ont tout au plus joint le geste à la parole en détruisant des œuvres qui sont selon eux, à l'origine de toutes les confusions des cultes et des cultures.
Au nom de quoi ? Au nom de la vérité. Ce n'est pas la même que celle de Saint Michel... mais à quelque chose près : cela revient au même.
Dieu merci, l'esprit de Charlie a déjà relativisé ce genre de mal.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 72269 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte