Magazine Concerts & Festivals

PLEIN L’OREILLE..."The Grand Experiment "- Neal Morse Band

Publié le 27 février 2015 par Concerts-Review
PLEIN L’OREILLE...

Humeurs: Piero Kenroll

PLEIN L’OREILLE

Tout à coup je me rends compte que ça fait bientôt cinq mois que je n’ai plus partagé un coup de cœur avec mes « amis » . Pas que je n’aie rien entendu de bon. Loin de là....

J’ai découvert Gary Hughes et son groupe Ten ainsi qu’Also Eden.

La discographie de ce dernier vaut une exploration.

Il y a aussi eu le nouveau Pallas « Wearewhoweare »), - toujours excellent (en particulier « Winter Is Coming »)- et le dernier Waterboys, « Modern Blues » (pas le meilleur du groupe, à mon avis, quoique agréable tout de même).

A côté de ça le « Dracula » de Jorn Lande et Trond Holter a aussi contribué à me chauffer les sangs pour l’hiver.

Mais , bon, depuis Flying Colors et leur « Second Nature » aucun album dont toutes les plages soient aussi épatantes les unes que les autres.
Il vient toutefois d’en sortir un qui m’a presqueentièrement convaincu. Il s’intitule « The Grand Experiment » et c’est par le Neal Morse Band…

Quoi !?

Encore Neal Morse ? Eh oui, lui et son complice Mike Portnoy étaient déjà dans Flying Colors (et dans Transatlantic). Je vais finir par croire qu’ils sont surdoués.

Pour ce « Grand Experiment » il parait que Morse est arrivé en studio d’enregistrement en n’ayant absolument rien préparé. On est sur le cul en entendant les résultats.
Ils se situent à mi-chemin entre Flying Colors (dont ils ont le côté accrocheur) et Transatlantic (avec des passages instrumentaux qui sont autant d’étalages de virtuosité). Mais la particularité de l’album est le soin apporté aux vocaux, souvent à plusieurs voix .Ce qui suscite des références à Crosby, Stills and Nash peut-être un peu exagérées (c’est plus moderne ) mais compréhensibles.
Sur la version de base de l’album il n’y a que cinq morceaux, le plus long (et mon préféré) »Alive Again » dépassant 26 minutes. Mais il peut y avoir un disque « bonus » absolument étonnant en cela qu’il contient « New Jerusalem » qui n’a absolument rien à envier à ce qui se trouve sur l’album principal, une version ahurissante du « Mc Arthur Park »( créé par Richard Harris en 1969) et des enregistrements « live » de deux superbes morceaux provenant de précédents albums solo de Neal Morse.
Ce sera donc ma recommandation pour cette fois : faites « la grande expérience »… et donnez-m ’en des nouvelles.
Keep on rocking !


Piero


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 33908 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte