Magazine Politique

Espagne : La répression contre les organisations du peuple basque se poursuit

Publié le 02 mars 2015 par Unionrevolte
Espagne : La répression contre les organisations du peuple basque se poursuit Il y a cinq ans, huit camarades internationalistes basques ont été arrêtés. Ils appartiennent à l’organisation Askapena, une organisation internationaliste qui fait partie du mouvement populaire basque, et qui a à son actif 27 années de luttes et d’engagement.
Le Parquet de l’État espagnol, vient de rendre publique sa décision : six ans de prison pour cinq des huit camarades (Walter Wendelin, Aritz Ganboa, Dabid Soto, Unai Vázquez, et Gabi Basañez), l’interdiction ainsi que la dissolution d’Askapena, de l’association des fêtes de Bilbao « Askapeña », de l’association « Herriak Aske » et de la société de commerce équitable Elkar-Truke. C’est une nouvelle attaque répressive contre le peuple basque qui s’ajoute à la longue liste de mesures fascistes par lesquelles le gouvernement espagnol a fermé des médias et interdit des partis politiques et organisations du mouvement populaire.
Les faits sur lesquels le Parquet fonde son accusation sont l’organisation des brigades internationalistes, la participation aux forums internationaux, l’appui et diffusion des campagnes de boycott d’Israël et Coca Cola, etc., tout ça aurait été fait aux ordres de l’organisation ETA.
On trouvera ci-dessous le texte du Manifeste de solidarité internationaliste avec Askapena et les 5 inculpés. Ce Manifeste a été adopté d’un commun accord par le réseau des Euskal Herriaren Lagunak (EHL-Comités de solidarité avec le peuple Basque), qui est en train de le diffuser internationalement pour rechercher le soutien de groupes, organisations et individus.
La date limite pour envoyer les adhésions au Manifeste est le mercredi 25 Mars. On peut envoyer les adhésions directement à l’adresse mail suivante, indiquant le nom de l’organisation ou de la personne, le pays d’origine, et l’activité militante ou professionnelle :solidaridad.askapena@gmail.com [Bea Morales]
Manifeste de solidarité internationaliste face au procès contre Askapena et les 5 camarades internationalistes basques
Il y a cinq ans, huit camarades internationalistes basques ont été arrêtés. Le Parquet de l’État espagnol, vient de rendre publique sa décision : six ans de prison pour cinq des huit camarades, l’interdiction ainsi que la dissolution d’Askapena, de l’association des fêtes de Bilbao « Askapeña », de l’association « Herriak Aske » et de la société de commerce équitable Elkar-Truke. C’est une nouvelle attaque répressive contre le peuple basque qui s’ajoute à la longue liste de mesures fascistes par lesquelles le gouvernement espagnol a fermé des médias et interdit des partis politiques et organisations du mouvement populaire.
Cette fois, l’État espagnol s’en est pris directement à l’internationalisme. Comme État impérialiste, il veut désamorcer le travail réalisé depuis des décennies par ces militants. Notre internationalisme est engagé avec la lutte de notre propre peuple. Notre internationalisme vise à apporter sa solidarité aux différents processus révolutionnaires dans le monde ainsi qu’à recevoir la solidarité des autres peuples engagés.
Comme si cela ne suffisait pas, l’État cherche à criminaliser aussi la solidarité internationaliste que reçoit le Pays basque. Selon sa conception réactionnaire, le travail que nous faisons en tant que Euskal Herriaren Lagunak (Comités de solidarité avec le peuple basque) serait de simples appendices d’Askapena à l’étranger. Il essaye aussi de criminaliser les différentes brigades basques qui, depuis des décennies, sont envoyées depuis le Pays basque pour connaître les réalités des différents peuples en lutte. Mais, que peut-on attendre d’un État impérialiste ? Ils peuvent difficilement comprendre notre être internationaliste, ils peuvent difficilement comprendre que l’internationalisme est la tendresse des peuples. Pour nous, la lutte du peuple basque est digne de soutien du fait de la légitimité gagnée par sa lutte, du fait de son attitude rebelle et du fait de son objectif de libération nationale et d’émancipation sociale. Parce que nous considérons la lutte du Pays basque comme la notre, et parce que nous l’avons ainsi décidé, nous allons continuer à démontrer notre solidarité avec la lutte de ce pays frère.
Nous encourageons les différentes personnes, collectifs et organisations à soutenir ce Manifeste, et à faire siennes ses exigences et ses engagements :
• Fin de tous les procès politiques contre le peuple basque, en particulier, le procès contre Askapena et les cinq internationalistes basques.
• Fin de la criminalisation de l’internationalisme, en particulier en ce qui concerne la solidarité avec le peuple basque.
• Nous nous engageons à continuer à travailler la solidarité internationaliste entre les peuples, particulièrement avec le Pays basque.
Parce que nous sommes internationalistes, Euskal Herria ne marche pas seule !
Euskal Herriaren Lagunak
Source : Mondialisation.ca

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Unionrevolte 12554 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines