Magazine Info Locale

Nouvelles des anciens - Spectacle vivant

Publié le 01 avril 2015 par Mainsdoeuvres

Nos résidents d’hier poursuivent leur envolée : un bouillonnement d’idées et des projets en chantier ! Les anciens de Mains d’Œuvres continuent de bousculer et d’enrichir le monde du spectacle vivant, une belle récompense et une grande fierté pour nous.


CIE KTHA

SPECTACLE - "JUSTE AVANT QUE TU OUVRES LES YEUX"
DU 26 MARS AU 12 AVRIL / PARIS 13

JPEG - 193.2 ko

© Cie KTHA

Un spectacle à 3,5km/heure pour une ville, un camion-gradin et trois acteurs, voici la nouvelle création de Nicolas Vercken et Lear Packer.

Qu’est-ce qu’il se passe dans ma tête pendant les neufs minutes qui séparent la première et la seconde sonnerie du réveil ?
Qu’est-ce que tu vas faire aujourd’hui ?
On va où ?

Un camion, sur la plateforme arrière, un gradin. Au pied du gradin, trois acteurs debout. Le camion avance et les acteurs suivent en marchant. Ils parlent, en s’adressant droit dans les yeux. Derrière, la ville défile, long travelling arrière. Pour prendre le temps, ensemble.

• Plus d’infos
• Réservations au 01 46 22 33 71 ou ici
• Du 26 mars au 12 avril devant le 34 Rue Charles Moureu


CIE ACM

SPECTACLE - "LA DERNIÈRE IDOLE"

JPEG - 36 ko

© Manon Mallet

"La dernière idole", présentée en mars à Mains d’Oeuvres, se joue les 15 et 16 avril à 21h00 au Théâtre Les Halles et les 19 et 20 mai à 20h30 au Théâtre Paris-Villette.


FRÉDÉRIC SONNTAG & CIE ASANISIMASA

SPECTACLE - "LICHEN-MAN"
LE 11 ET 12 AVRIL / LA FERME DU BUISSON

JPEG - 59 ko

© Frédéric Sonntag & Cie Asanisimasa

Dans Prestige de l’uniforme, bande dessinée de Hugues Micol et Loo Hui Phang parue en 2005, le héros, Paul Forvolino, est un chercheur médiocre qui travaille chez Mediacorp, un grand laboratoire pharmaceutique. Spécialisé dans l’étude des lichens, organismes parasites, résultants de la symbiose entre une algue et un champignon. Il est exploité et méprisé par ses patrons, stagne au bas de l’échelle de l’entreprise, et peine dans l’avancée de ses recherches. Dans ce contexte, sa vie sociale est presque inexistante, son couple bat de l’aile et il ne parvient guère à jouer convenablement son rôle de père. La vie de Paul va pourtant changer du jour au lendemain, lorsqu’un incident dans son laboratoire va le doter de super-pouvoirs en même temps qu’il va le transformer petit à petit en un organisme bien familier...

• Samedi 11 avril à 14h30 et 18h30
• Dimanche 12 avril à 14h30 et 18h30

LA FERME DU BUISSON
Scène nationale de Marne-la-Vallée
Allée de la Ferme
77186 Noisiel

SPECTACLE - "GEORGES KAPLAN"

JPEG - 125.2 ko

© Frédéric Sonntag & Cie Asanisimasa

Quel est le lien entre un groupe activiste clandestin en pleine dissolution, une équipe de scénaristes à la recherche d’un concept pour un projet de série télé et un gouvernement invisible d’une grande puissance aux prises avec un danger qui menace la sécurité intérieure du pays ? Un seul nom : George Kaplan.

• Le 2 avril au Théâtre de Thouars - Scène Conventionnée (79)
• Le 14 avril à L’Hectare, scène conventionnée de Vendôme (41)
• Du 7 mai au 7 juin au Théâtre de la Tempête - Paris (75)

SPECTACLE - "BENJAMIN WALTER"
À VENIR - AUTOMNE 2015

Benjamin Walter est un écrivain né à Bienne en Suisse en 1977 ou encore à Ivry-sur-Seine en 1976 ou bien à Berlin en 1980 (Benjamin Walter a souvent donné des versions différentes de sa biographie). Écrivain talentueux mais secret, il est souvent resté dans l’ombre, réticent à toute forme d’exposition, de mise en avant de sa personne. En juin 2011, sans aucune explication, Benjamin Walter renonce à écrire. En juillet 2011, il disparaît sans laisser d’adresse. Depuis, aucun de ses amis, aucune de ses connaissances, ne sait ce qu’il est devenu. Entre février et juin 2013, Frédéric Sonntag a décidé d’enquêter sur la personnalité de Benjamin Walter, sur son oeuvre, ainsi que sur sa mystérieuse disparition. Il a recueilli les témoignages de ceux qui l’ont connu et a essayé de dresser son portrait mais aussi de retrouver sa trace. Cette enquête l’a conduit d’Helsinki à Lisbonne et lui a fait traverser toute l’Europe. À partir de cette expérience, Frédéric Sonntag prépare une pièce documentaire intitulée Benjamin Walter.


JEAN-PIERRE BARO & CIE EXTIME

SPECTACLE - "WOYZECK [JE N’ARRIVE PAS À PLEURER]"

JPEG - 118.8 ko

© Christophe Raynaud de Lage

Woyzeck est une histoire d’amour, le récit tragique d’un drame passionnel. Büchner l’a écrit en s’inspirant d’un fait divers : un ancien soldat, coiffeur sans emploi, poignarde son amante. Il sera condamné à mort et exécuté sur la place du marché de Leipzig en 1924. Jean-Pierre Baro est parti de cette fiction pour raconter l’histoire de son propre père, travailleur immigré sénégalais arrivé en France dans les années 1960. Il a écrit un texte, à partir d’entretiens réalisés avec sa mère. Dans une démarche proche du montage cinématographique, il confronte ce récit à celui de Büchner. Ces deux histoires s’éclairent et s’interrogent.

• Le 9 avril au Le Carreau - Scène nationale de Forbach (57)
• Le 23 avril aux Sept Collines - Scène conventionnée de Tulle (19)
• Les 29 et 30 avril au Grand R - Scène nationale de La Roche-Sur-Yon (85)
• Du 19 au 21 mai aux CDN Besançon Franche-Comté (25)

SPECTACLE - "MASTER"

Ce serait dans un futur proche. Tellement proche qu’on ne verrait aucune différence avec le présent d’aujourd’hui. Sauf une chose : le rap est devenu une matière enseignée au lycée. Ce qui veut dire qu’on étudie son histoire, ses oeuvres majeures, ses grands noms, ses dates, ses principales batailles, ses différents courants, son évolution, mais aussi ses techniques, ses styles, ses différents types de flow. On en enseigne aussi bien la théorie que la pratique. Ça se passe dans une salle de classe donc, et on verra un élève passer devant son professeur un examen oral de rap. Et comme dans le rap, ainsi qu’à l’école, il est souvent question de pouvoir, l’examen menace de tourner à l’affrontement, ou même pire : au clash, ou carrément à la battle.

Coproduction Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN, Extime compagnie Création dans le cadre de la 10e biennale Odyssées en Yvelines conçue par le Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN, en partenariat avec le Conseil général des Yvelines.


DAY-FOR-NIGHT – ANNE MONFORT

SPECTACLE - "NO(S) RÉVOLUTION(S)"
À VENIR - JANVIER 2016

Pour concevoir No(s) Révolution(s), Anne Monfort s’est entourée de deux auteurs, l’Allemande Ulrike Syha et le Portugais Mickael de Oliveira, qui créeront à quatre mains une matière textuelle unique. Travaillant comme un groupe de scénaristes, en lien avec une historienne, ils inventent la forme théâtrale qui pourrait naître de leurs échanges. Certains concepts politiques, liés à l’histoire nationale, s’avèrent impossibles à transposer. Cette dimension « intraduisible » et le processus de la traduction lui-même y deviennent aussi matière de plateau. Le spectacle se jouera dans les trois pays – France, Allemagne, Portugal - dans trois versions légèrement différentes, où les trois langues s’entendent et se répondent sur le plateau.


LORENA DOZIO

SPECTACLE - "LES NAUTES - LEVANTE AUMENTATO #3"
17 JUILLET / SUISSE

JPEG - 62.5 ko

© Lorena Dozio

Levante Aumentato #3 est né du solo levante, s’est ainsi construit comme l’expansion et la multiplication de ce principe chorégraphique. Le soulèvement des corps en appui sur l’air et sur le son crée et définit un espace intermédiaire : celui-ci nourrit le dialogue entre suspension et chute. Levante Aumentato #3, en passant de l’unique au multiple, transgresse également les frontières du genre et devient masculin. La chorégraphie est ainsi destinée à un groupe d’hommes de trois à cinq danseurs (dont Clément Aubert, Fernando Cabral, Thibaud Le Maguer), Les danseurs, comme un seul corps de géant, prennent appui sur des volumes d’airs communs, se soulèvent, se courbent tels des arches, se suspendent, se rejoignent : une partition chorale entre légèreté et pesanteur.

• Première présentation work-in-progress le 31 mai au Point Éphémère pour le festival Petites Formes (D)Cousues
• Première le 17 juillet en Suisse pour le Festival Territori/Teatro Sociale- Bellinzona


DAS PLATEAU

SPECTACLE - "IL FAUT BEAUCOUP AIMER LES HOMMES"
À VENIR - AUTOMNE 2016

JPEG - 73.3 ko

© Das Plateau

Il faut beaucoup aimer les hommes est un roman de Marie Darrieussecq, une fiction, une histoire d’amour. Solange est blanche, Kouhouesso est noir. C’est un roman sur l’amour brûlant, sur l’amour passion, sur un amour douloureux et asymétrique : elle ne regarde que lui, lui regarde ailleurs. Il a un grand projet. Il veut réaliser l’adaptation cinématographique de la nouvelle de Conrad, Au coeur des ténèbres. Et partir tourner le film en Afrique. La scène se passe à Los Angeles, ils sont acteurs, tous les deux. Il veut sortir des studios d’Hollywood et plonger dans la forêt. Pour la première fois, Das Plateau s’empare de l’écriture de cette immense écrivaine.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mainsdoeuvres 10139 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine