Magazine Culture

Le Prédicateur

Par Sylly
Camilla Läckberg
Le Prédicateur

Quatrième de couverture

Dans les rochers proches du petit port de Fjällbbacka, on découvre le cadavre d'une femme. L'affaire se complique quand apparaissent, enfouis plus profondément au même endroit, les squelettes de deux jeunes filles disparues vingt-quatre ans plus tôt. Revient ainsi en lumière la famille Hult, dont le patriarche magnétisait les foules en compagnie de ses petits garçons dotés de pouvoirs de guérisseurs.

Depuis cette époque et un étrange suicide, la lignée est divisée n deux branches qui se haïssent.

L'inspecteur Patrick Hedström est chargé de l'enquête en cette période estivale où l'incident pourrait faire fuir les touristes et qui, canicule oblige, rend difficiles les dernières semaines de grossesse de sa compagne Erica Falck. Alors que s'assemblent les morceaux du puzzle, on apprend que Jenny, une adolescente en vacances dans un camping, a disparu ...

J'étais très emballée à l'idée d'entamer ce second volet des aventures d'Erica Falck et Patrick Hedström. Étrangement je viens de relire ma chronique sur La Princesse des Glaces, et je ne me rappelais pas avoir eu ce sentiment de désappointement quant au style, mais juste que j'avais hâte de poursuivre ma lecture de cette série. Et je n'ai pas été déçue, même si certaines longueurs ont peut-être alourdi un peu le roman.

L'histoire s'entame sur la découverte du corps d'une jeune femme, nue, torturée et violée. Sous son corps les enquêteurs retrouvent les ossements de deux autres jeunes femmes dont la disparition remonte à plus de vingt ans auparavant. Naturellement, la police se tourne vers la famille dont l'un des membres, suicidé, avait été pointé du doigt comme étant à l'origine de la disparition d'au moins l'une d'elles. Comment un mort aurait-il pu commettre ce nouveau meurtre ? A moins que la police ait fait fausse route à l'époque ...

L'auteur nous mène ainsi par le bout du nez jusqu'au fond de cette histoire, nous emprisonnant dans les drames et les secrets d'une famille brisée, scindée, profondément déchirée. Je dois avouer qu'au début la multitude de personnages apparaissant m'a fait un peu tourner la tête, et je passais plus de temps à essayer de me rappeler qui est qui plutôt qu'à me concentrer sur l'intrigue. Mais une fois les noms acquis, le roman a défilé tout seul.

Ce qui est sur, c'est que pas une minute je n'ai réussi à déterminer qui était le coupable, et ça j'apprécie franchement. J'ai pourtant bien essayé d'émettre des hypothèses, et longtemps j'ai pensé à un meurtrier potentiel, mais sans explications valables ... Et au final, je n'étais simplement pas sur la bonne piste. Et ça c'est bon quand on lit un polar je trouve, l'auteur nous offre une multitude d'indices, mais surtout nous emmène exactement là où on va se planter pour mieux rebondir sur son final. Pourtant il me restait quelques questions à la fin, dont je n'aurais pas les réponses bien évidemment ...

Ce qui est ressorti une fois de plus avec cet auteur, c'est son profond attachement à la description psychologique de ses personnages. Leur humanité, avec ses défauts et ses qualités, est parfaitement introduite dans l'histoire, ce qui confère aux protagonistes cette réalité déstabilisante. Et ceci aussi bien dans le cadre de l'enquête que dans l'intimité des héros, notamment de Patrick et de sa compagne Erica. En fait, je trouve cette astuce vraiment très fine de la part de Camilla Läckberg d'introduire au cœur de son intrigue, la vie privée de ses héros, qui nous donne la sensation que l'on n'a pas à faire à de simples personnages de fiction. Cette qualité dans son écriture nous pousse forcément à nous intéresser à chacun des personnages, à nous identifier à eux, à se prendre de compassion, même pour le pire des abrutis ...

Enfin, peut-être la seule chose que je regrette dans cette lecture, c'est certaines longueurs que je trouvais inutiles et me rendait impatiente, me demandant pourquoi on passait du temps sur des choses aussi futiles et sans intérêt pour l'histoire. Mais hormis ces quelques passages, la lecture fut plutôt passionnante et intrigante.

Il ne faut pas s'attendre ici à de l'action, comme dans le premier volet, juste à une enquête de fond, avec un zoom sur les personnages, leur vie et leurs problèmes. Et aussi une toile de fond qui laisse rêveur ... Je me suis surprise à aller regarder des images de la ville de Fjallbäcka sur le net pour en admirer par moi même la beauté ...

Le Prédicateur

Camilla Läckberg

Traduit du suédois par Lena Grumbach et Catherine Marcus

Titre original : " Predikanten "

Editions Actes Sud (2009)

Collection Babel Noir (2013)

2004 pour l'édition originale

Le Prédicateur
3/26


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylly 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines