Magazine Info Locale

A831 : la question qui fâche. Le Premier ministre Manuel Valls signait hier 4 mai le contrat de plan à Poitiers

Publié le 05 mai 2015 par Blanchemanche
#A831 #CPER

Le Premier ministre Manuel Valls signait hier le contrat de plan à Poitiers. Et rien de plus

A831 : la question qui fâcheSégolène Royal, Jean-François Macaire et Manuel Valls hier à Poitiers avant la signature du Contrat de plan. L’entente cordiale. Du moment qu’on ne parle pas de l’A831.© PHOTO AFP / GUILLAUME SOUVANT«Monsieur le Premier ministre, avez-vous évoqué la question de l'A831 avec madame Royal aujourd'hui ? »« Pas aujourd'hui. » Point à la ligne. Manuel Valls n'en dira pas plus. C'était la question à ne pas poser hier à Poitiers. Le service de communication de Manuel Valls avait été très strict sur le sujet demandant aux journalistes de ne rien évoquer d'autre que le Contrat de plan État-Région (CPER) que le chef du gouvernement était venu signer. Ce qui ne l'empêcha pas de s'étendre sur le projet de loi sur le renseignement, sur le parricide du Front national, sur l'indice de croissance prouvant qu'il n'était pas si strict que ça sur le protocole de la conférence de presse. Sauf sur l'autoroute.Même Dominique Bussereau, tout de même ancien ministre des Transports, s'y est cassé le nez. Pas à l'ordre du jour. « François Hollande m'a fait la même chose il y a quelques jours. Visiblement, ils ne veulent pas en parler devant madame Royal », raconte le président du Conseil départemental s'amusant à digresser sur le dessin de Caran d'Ache concernant l'affaire Dreyfus. Ils n'en ont pas parlé, ils mangent et plaisantent ensemble. Ils en ont parlé, ils s'échangent des coups autour de la table.C'est assurément ce que voulaient éviter hier Ségolène Royal et Manuel Valls dont le désaccord sur la question de l'A 831 a pu paraître évident ces derniers mois. Il faut reconnaître à la ministre de l'Écologie d'avoir été la plus claire sur la question. Elle est contre le projet d'autoroute depuis le début et l'a toujours dit. Manuel Valls s'est montré plus confus, laissant la porte entre-ouverte tout en maintenant la chaîne de sécurité.

Caduque le 10 juillet

Il y a deux mois, il annonçait encore qu'il allait demander au Conseil d'État la prorogation de la Déclaration d'utilité publique, normalement caduque le 10 juillet, et lancer l'appel d'offres. Mais ceci pour évaluer la faisabilité financière de l'opération. Bref, ni oui, ni non. Une façon de ménager la chèvre et le chabichou. Hier, il a donc choisi de… prolonger le suspense en déclarant le sujet hors sujet.Dans le Contrat de plan, le volet mobilité est pourtant le plus important. Manuel Valls y a notamment parlé sans gêne des 290 millions d'euros mis par l'État pour les transports ainsi que de la route nationale 10, l'A 10, la LGV, la route Centre Europe Atlantique, la RN 141 à l'ouest d'Angoulême.Il y a parlé de la réduction de 40 % de CO2 d'ici 2030, de la transition énergétique chère à sa ministre de l'Écologie, de la nécessité de développer le Grand Port de La Rochelle avec ses nouveaux quais de Chef de Baie et l'anse Saint-Marc. Il y a parlé de tout ou presque, sauf de l'A831 au centre des débats de la Charente-Maritime depuis plus de vingt ans. Qu'on soit pour ou contre. Visiblement, le sujet ne divise pas que notre département. C'est également un caillou dans la chaussure de l'entente gouvernementale. Or hier, Manuel Valls voulait louer l'entente du territoire tous bords politiques confondus par rapport à la cacophonie nationale. Le CPER semblant faire l'union sacrée, tout fut fait pour préserver l'unité familiale de façade. Quand on veut éviter que le ton monte dans un repas de familial, on n'aborde pas les sujets qui fâchent.Le compte à rebours est commencé. Nous sommes à J -67 jours de l'échéance. Manuel Valls revient le 22 juin dans la région pour visiter le Grand Port de La Rochelle. Deuxième chance pour l'interroger sur l'A831 si rien ne s'est passé d'ici là.L’équivalent de 2 milliards d’euros d’investissementsLe dernier Contrat de plan État-Région (CPER) estampillé Poitou-Charentes a donc été signé hier à Poitiers par le Premier ministre Manuel Valls. Il engage les collectivités jusqu’en 2020 sur une programmation et un financement global d’1,1 milliard d’euros pour les grands projets de ce territoire actuellement composé de quatre départements et qui, bientôt, fera partie d’une nouvelle entité régionale avec l’Aquitaine et le Limousin. Le prochain contrat de plan sera donc signé à Bordeaux.La signature de ce document a pris quatre mois de retard en raison des attentats contre « Charlie Hebdo » qui avaient obligé Manuel Valls et Ségolène Royal à reporter leur visite de janvier. Hier, les quatre présidents des Conseils départementaux et les neuf présidents de comités d’agglomération ont apposé leur signature aux côtés de celles du Premier ministre et du président du Conseil régional Jean-François Macaire. Avec les fonds européens qui viennent s’ajouter, cette contractualisation représente une somme de 2 milliards à investir dans la région.RN 1O et RN 141Les grandes lignes de ce CPER ont déjà été dévoilées fin 2014 : la Charente se taille la part du lion sur le chapitre de la mobilité avec, notamment, l’achèvement de la mise à deux fois deux voies de la RN 10 et l’aménagement de la RN 141 à l’ouest d’Angoulême.Manuel Valls en a profité également pour contresigner, sous le regard bienveillant de Ségolène Royal qui couve les initiatives régionales comme si elle n’avait jamais quitté la Région, les quatre premières conventions de territoires à énergie positive sur les 19 engagées en Poitou-Charentes : l’agglomération de Châtellerault qui a notamment en projet la création d’un observatoire du changement climatique, la Communauté de communes du Thouarsais avec son fameux Tiper (parc des technologies innovantes pour la production d’énergies renouvelables), la Communauté de communes de Haute-Saintonge avec son parc photovoltaïque et sa Maison de l’énergie et, enfin, la communauté d’agglomération du Grand Angoulême avec son dossier d’éducation à l’environnement.Publié le 05/05/2015 par http://www.sudouest.fr/2015/05/05/la-question-qui-fache-1911539-1391.php

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blanchemanche 29287 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte