Magazine Emarketing

Marketing de rupture et disruption, pourquoi en sommes nous là ? – François Laurent

Publié le 10 juin 2015 par Frederic Canevet @conseilsmkg
rupture vous avez dit disruptureMarketing Is Dead  Pourquoi sommes nous dans une économie de disruption ? La rupture c’est ce que l’on vit depuis plusieurs années, et que l’on va encore subir dans les années à venir.En effet nous sommes dans une situation économique de “crise continue”, avec des hauts et des bas plus ou moins importants, avec des ruptures sociétales et technologiques qui parfois arrivent très vite.Certaines grandes entreprises en sont les victimes, on a terminé le siècle avec des Leaders comme Microsoft, IBM… mais ils sont chahutés, par exemple Salesforce à refusé une offre de rachat de Microsoft de 5 Milliard !Qui sait si les leaders d’aujourd’hui seront les leaders de demain…Désormais on parle de GAFA :– Google– Apple– Amazon– Facebook Ces GAFA sont les leaders actuels du Web :Gafa-2 doingbusinessinagafaworld945206 Mais même ces GAFA qui pèsent des milliard dont des géants aux pieds d’argile, par exemple Amazon à perdu 350 Millions cette année, Apple est chahuté par Samsung…Bref, les GAFA d’aujourd’hui ne sont peut être pas ceux de demain… Quelles conséquences dans les Stratégies des Entreprises ? Pour les entreprises la rutpure est positive, si elles s’adaptent… ce sont surtout les Start up qui réussissent car elles partent d’une page blanche et elle peuvent tout remettre en cause. On l’a vu avec l’industrie musicale, avec 3 types d’acteurs typiques de ce genre de situations  :– Les Majors de la musique qui ont essayer de reprendre un peu leur business modèle sans le remettre en cause, et elles se sont plantées.– Les anciens salariés des Majors qui ont essayé d’être innovants, tout en respectant l’acquis… et ils se sont aussi plantés car ce n’était pas ce qu’attendaient les clients. Certains autres comme Apple et iTunes s’en sortent pas mal, mais ce ne sont pas les “références” du marché, même si c’est un très beau succès.– Les Start up, comme Deezer et Spotify, qui n’ont pas fait pris en compte les contraintes de droits et de techniques (musique en libre accès…), et ce sont les “leaders”.Certaines Start up ont fait de même en partant d’une page blanche et en partant du besoin client, sans tenir compte des contraintes du marché (réglementation, technologies…) :– Aux débuts Keljob a crawlé les offres d’emplois sans permission– Uber a lancé ses offres sans prendre en compte les Taxis et le droit Français– AirBnB lance son service sans se préoccuper si ses membres déclarent bien leurs revenus et payent des taxes– …Mais attention, cela ne veut pas dire qu’il faut faire n’importe quoi… La preuve Napster était dans le piratage total, et ils se sont plantés avec de nombreux procès. Mais attention, les succès sont parfois des victoires à la Pyrrhus, ou au retournement de situations.On se souvient tous de Foursquare… mais qu’en est il aujourd’hui ?On se souvient de Second Life, mais qui l’utilise aujourd’hui ?On se souvient de Secrets” qui a levé des millions, qui a eu un succès, mais qui s’est arrêté par la volonté de son fondateur (nb: il n’y avait à priori pas de problème financier, mais plutôt une vision qui n’était plus partagée)… Donc, la rupture et la disrupture ce n’est pas obligatoirement le succès ! Les entreprises et la disruption… Les grandes entreprises ont obligatoirement des difficultés à innover :– elles ont des frais de structure et du personnel– elles ont souvent un historique hérité de leur business modèle actuel (boutiques physiques…)– elles doivent faire l’effort psychologique de tuer la poule aux oeufs d’or ou de changer la culture d’entreprise (et donc les hommes !) Par exemple Accord a des milliers de chambres, et donc il faut entretenir les chambres, il faut du personnel… alors que AirBnB n’a rien de tout cela : ce sont les particuliers qui gèrent tout !AirBnB ne fait que de l’intermédiation, comme Uber… ils utilisent les moyens de leurs membres. Pour les grandes entreprises, il faut adapter ou changer ou faire évoluer son business modèle.Par exemple la Poste a lancé un gros chantier d’innovation participative, avec des une réflexion inverse : comment occuper les personnes dans les guichets (cf l’interview du responsable innovation de La Poste).C’est aussi Mr Bricolage qui fait évoluer son business, en proposant un site de Bricolage Collaboratif “La Dépanne” où les gens peuvent échanger leurs outils de Bricolage.ladepanne C’est une remise en cause de leur business actuel, mais sur le long terme c’est répondre aux besoins des clients. Comment faire de l’innovation de rupture ? Dans ce contexte, toutes les entreprises doivent être dans la compréhension des évolutions de rupture.Il faut écouter le marché et les tendances… sans pour autant prendre tout au comptant.Et toujours écouter les clients, voici un exemple avec la création d’un caddie innovant et original : En complément, voici quelques présentations sur quelques cas et stratégie de disruptions stratégiques : DISRUPTION – Introduction du séminaire donnée pour HEC – Ecole 42 from Michel Levy-Provencal 7 Disruptive Companies You Must Know from Laurene Fleury Les innovations de rupture from Philippe Mouricou Par exemple lors des premières études, personne ne disait avoir besoin de téléphones portables… et pourtant tout le monde en a un maintenant !Il faut écouter ses clients, faire de la co-création, faire de l’innovation interne, racheter des société…Il n’y a pas une seule solution, mais plusieurs moyens d’y arriver, le plus difficile est de prendre la décision de changer !Par exemple Facebook se lance dans la réalité virtuelle… alors que Second Life est un échec majeur !Il est indispensable d’être à l’écoute de son marché, et des marché connexes et éloignés, par exemple avec les objets connectés qui vont à coup sûr faire les leaders de demain !Voici une présentation du CES 2015 avec justement des innovations sur les objets connectés : CES 2015 wrap up – Disrupt of Be Disrupted from vchriqui  Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter son livre “Rupture, vous avez disrupture ?” pour 29 € TTC sur Amazon.fr ou 14 € TTC sur Kindle.  rupture vous avez dit disrupture

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frederic Canevet 31523 partages Voir son profil
Voir son blog