Magazine High tech

Faire le grand saut vers Android?

Publié le 11 juin 2015 par _nicolas @BranchezVous
Faire le grand saut vers Android? Exclusif

Vous êtes sous iOS, voire même Windows Phone, et souhaitez migrer vers Android? C’est ici que vous trouverez toutes les ressources pour apprivoiser l’écosystème de Google.

Cet article sera tout aussi utile pour les débutants que pour les utilisateurs avancés. Il sera aussi un atout dans un environnement où de multiples systèmes d’exploitation se côtoient et où les services multiplateformes comme ceux de Google sont essentiels.

Sous Android, Google offre un large éventail de services et d’outils. Toutefois, la plupart d’entre eux sont plutôt difficiles à découvrir. Lorsque vient le moment de gérer ses applications ailleurs que sur son appareil mobile, tout passe par le biais de sites web. Il ne faut pas se le cacher, pour mieux tirer profit de son expérience Google, utiliser le navigateur Chrome est de mise puisque certains services et extensions ne sont compatibles qu’avec celui-ci.

Pour les mélomanes

googleplaymusic

Le service Google Play Musique vous permet de stocker jusqu’à 50 000 chansons gratuitement. La synchronisation de vos fichiers MP3 ou de votre librairie iTunes se fait automatiquement. Par le biais de l’application mobile, on peut ensuite profiter de notre musique en diffusion continue ou la stocker localement sur des appareils iOS ou Android. Notre librairie est aussi directement accessible à partir de n’importe quel navigateur. Son interface a d’ailleurs été renouvelée récemment afin de correspondre au material design omniprésent sur Android depuis Lollipop.

Les plus gourmands apprécieront le service Accès Illimité de Play Musique, qui reprend le modèle de Spotify : un catalogue de 30 millions de chansons (encodées à 320 kbit/s) accessible en tout temps pour 10$ par mois.

Stockez vos images dans le nuage

Avec du stockage illimité, vous n’aurez plus de raison de ne pas capturer tous vos moments.

Google Photos est un service de stockage et d’organisation de vos images sur les stéroïdes. Avec du stockage illimité de vos photos et vidéos (jusqu’à 16 mégapixels ou 1080p), vous n’aurez plus de raison de ne pas capturer tous vos moments. Comme dans bien des services, on peut automatiser les sauvegardes sur téléphones et tablettes. Une application sur PC permet aussi de synchroniser les fichiers et de faire la sauvegarde de vos autres appareils.

Le partage d’images est aussi d’une simplicité étonnante puisque Photos génère un mini site web (privé) sur lequel les photos à partager sont déposées. Les destinataires n’ont même pas à avoir un compte Google pour regarder et télécharger ces images.

Le service comprend un outil de création d’albums et une foule de filtres et d’effets. Mais ce sont les effets automatiques qui distinguent l’offre de Google. Les algorithmes procurent souvent de belles surprises avec des albums de voyage, des GIF animés ou des panoramas générés automatiquement sans la moindre intervention manuelle. Il est aussi possible de faire des recherches dans vos photos comme si on le faisait dans un moteur de recherche Google, avec une précision de la reconnaissance étonnante. Sous peu, il sera même possible de faire des recherches par nom dans nos propres albums.

Bibliothèque et kiosque à magazines

C’est jusqu’à 1 000 livres numériques (de format EPUB ou PDF) de notre bibliothèque personnelle que l’on peut stocker gratuitement dans notre compte Google. Ces livres sont alors disponibles pour consultation sur presque toutes les plateformes avec une synchronisation des progressions, signets et notes. Comme dans tout bon marché de livres numériques, beaucoup de vieux classiques sont disponibles gratuitement.

Du côté des magazines, Google a combiné les abonnements aux flux de nouvelles de divers sites Internet et journaux populaires. Cette approche centralisée incite les utilisateurs à consulter plus fréquemment l’application Kiosque, plutôt que d’y accéder seulement lorsqu’un nouveau numéro est publié.

Sortez le popcorn

popcorn

Google n’est pas en reste en ce qui a trait aux films et aux séries télé. Que ce soit en location ou à l’achat, il est possible de les regarder via l’application dédiée, un navigateur web ou en passant tout simplement par la section dédiée du site YouTube.

Un petit bémol : la quantité de contenus francophones et locaux n’est pas à la hauteur. Il arrive qu’il faille endurer des sous-titres anglais sur un film québécois sans pouvoir les masquer. Plutôt frustrant.

Organisation, organisation, organisation

L’agenda et les contacts offrent des interfaces faciles à utiliser. Il est avantageux d’ajouter le lieu à ses rendez-vous pour recevoir des rappels basés la localisation, le trafic et le temps de de déplacement, qui est alors pris en considération, afin d’éviter les retards. Les serveurs de Google se font un plaisir de faire de la corrélation entre toutes ces données.

Depuis le lancement de Lollipop, il y a un réel avantage à se créer des contacts favoris. En activant les Notifications prioritaires (Ne pas déranger sous Android M), ces contacts seront les seuls qui pourront vous rejoindre la nuit ou lors d’une réunion. En complétant bien les cartes d’informations de nos contacts, leurs anniversaires seront automatiquement affichés à notre agenda et les inviter à des évènements sera un jeu d’enfant.

Gestion à distance

Comme le laissait entendre mon introduction, il est possible d’installer des applications sur nos appareils Android à distance depuis le Play Store. C’est pratique lorsqu’on veut installer un nouveau jeu sur notre tablette qui est restée à la maison.

Si vous voulez localiser un appareil, le verrouiller ou l’effacer : c’est possible grâce au gestionnaire d’appareils Android. Surtout utile en cas de perte ou de vol. Bien entendu, c’est un service avec lequel on préfère ne jamais avoir à faire, mais qu’on veut connaître.

Sous Android Lollipop et les versions subséquentes, il est aussi possible d’empêcher une réinitialisation d’un appareil. Un voleur ne pourrait même pas revendre votre appareil puisqu’il aurait besoin d’un mot de passe pour restaurer et déverrouiller le système.

Fichiers et suite bureautique

Le plus déroutant est l’absence de fonction d’enregistrement, puisque tout est synchronisé dans le nuage de Google, la sauvegarde et les mises à jour se font en temps réel.

Depuis plusieurs années, Google offre un concurrent de taille à la suite Office de Microsoft. D’abord très simpliste, le service s’est étoffé. Mais ce qui distingue encore le produit, c’est la possibilité pour plusieurs utilisateurs de modifier de façon simultanée le même fichier (un héritage du défunt Google Wave). Comme dans toute suite bureautique, on y retrouve un éditeur de textes, de feuilles de calculs, et de présentations.

Le plus déroutant est l’absence de fonction d’enregistrement, puisque tout est synchronisé dans le nuage de Google, la sauvegarde et les mises à jour se font en temps réel.

Il va sans dire que les gens qui utilisent les fonctions très avancées d’Office pourraient être déçus. Mais, généralement, la suite répond à la plupart des besoins. Les fonctions courantes sont toutes présentes et les interfaces sont familières.

Google Drive, c’est un disque dur virtuel. Idéal pour faire des copies de sauvegarde, partager des fichiers et avoir accès en tout temps ou lieux à nos documents. Un client est disponible pour iOS, Windows et OS X à la manière de Dropbox, OneDrive, et d’autres concurrents.

Big data et cie

Dans cet écosystème, Google Now est le glaçage! C’est l’endroit où Google donne un sens aux données qui vous concernent. Que ce soit votre position géographique, vos habitudes de navigation sur Internet, vos lieux ou équipes de sport préférés, la météo ou vos rendez-vous. Google Now centralise toute cette information et l’offre de manière accessible sous forme de cartes. Google vient tout juste d’annoncer qu’ils ouvrent ce service à des développeurs tiers (notamment Shazam), pour y augmenter la quantité de cartes affichées.

Google Big Brother

Avant de crier au loup où à l’intrusion dans la vie privée, sachez qu’Apple et Microsoft font (ou feront) sensiblement la même chose. Ces entreprises accumulent des données sur leurs utilisateurs et veulent les mettre en valeur. L’analyse et l’affichage de ces données de façon pertinente est un enjeu stratégique à l’ère du big data. Des équivalents de ce service sont de plus en plus présents dans les écosystèmes concurrents : les assistants Siri et Cortana deviennent de plus conscients du contexte et de leurs utilisateurs.

Le service est disponible en widget ou avec le glissement du doigt vers le haut à partir de la base de l’écran. On peut aussi avoir l’expérience Google Now mur à mur en installant le lanceur d’applications disponible sur le Play Store (identique à celui des appareils Nexus).

Il n’y a pas que Google sous Android

Même si l’offre de Google est complète, rien ne vous empêche d’utiliser des services concurrents ou complémentaires : ce n’est d’ailleurs pas le choix qui manque sous Android!

Les gens qui possèdent des appareils iOS peuvent aussi apprécier certains services de Google. On ne va pas se le cacher, Apple offre peu de ses services sur les plateformes et systèmes d’exploitation concurrents (mais Apple Music va changer la donne), d’où l’intérêt d’utiliser des services de concurrents pour rehausser l’expérience et l’interopérabilité entre ses appareils.

On pourrait blâmer Google pour ne pas mieux soutenir les plateformes mobiles de Microsoft ou BlackBerry, mais on peut toujours accéder à la plupart de ses services par le biais d’applications tierces (non officielles) ou un navigateur web.

Avez-vous d’autres ressources ou trucs utiles pour les utilisateurs des services de Google sous Android? Quels services concurrents ou complémentaires utilisez-vous? Partagez-les avec nous.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


_nicolas 159485 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine