Magazine Culture

Musée Saint-Raymond : Le musée est ce qu’il ose…

Publié le 12 juin 2015 par Aude Mathey @Culturecomblog

** Communiqué **

Le musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse, lance une toute nouvelle campagne de communication lui permettant de se démarquer et de transformer la légendaire austérité que l’inconscient associe à un musée archéologique, dans un contexte de bouleversements sociologiques et technologiques. En cassant les codes, le musée Saint-Raymond reste crédible car il est à l’image des équipes de conservation et du service des publics qui l’animent.
Le musée des Antiques de Toulouse souhaite rompre avec l’étiquette « classique » qui le caractérise, car ses actions et expositions s’inscrivent systématiquement dans la contemporanéité et font écho aux centres d’intérêt et aux attentes d’un public bien ancré dans la société moderne.

museeestcequilose
Le préjugé selon lequel un musée d’Antiques est un musée pour érudits, ennuyeux et rempli d’objets poussiéreux et cassés est l’un des freins principaux à l’augmentation de sa fréquentation.
Renverser ce type d’idées reçues en cassant son image permet une remise en question mutuelle du musée et de son public. Le musée devient alors un lieu de rencontre et de lien où s’échangent infiniment plus facilement les savoirs, les compétences, les références, les idées, les critiques. Il rend possible des processus d’interaction collective et la valorisation des apports de chaque acteur.

Le musée Saint-Raymond est un espace que le public peut investir : déambuler, prendre des photos, discuter, rencontrer des professionnels, passer un moment en famille, dessiner… Lieu pédagogique et patrimonial, il n’en demeure pas moins et tout simplement un lieu de découverte et de rencontre avec ses racines. Le visiteur y fait un bond dans le temps, reconnait les héros et dieux de la mythologie, comprend l’évolution de la cité romaine Tolosa devenue Toulouse.
Avec la volonté de sortir du cliché du musée rébarbatif où le silence et la prudence sont de rigueur, le musée Saint-Raymond affirme son identité à travers une nouvelle campagne de communication institutionnelle destinée à un public actif et aux touristes. Cette campagne met ainsi bien l’accent sur la liberté d’être moins spectateur et toujours plus acteur de sa visite que le public doit saisir lorsqu’il vient au musée, et sur les possibilités qui lui sont offertes pour découvrir ce lieu culturel : visite libre, visite guidée, visite audioguidée, pratique artistique, soirée-jeux, exposition, rencontre autour d’une oeuvre, conférence, animation…

La collaboration avec Pierre Béteille, toulousain « photographiste » tel qu’il se désigne lui-même, n’est pas un hasard. Emanuelle Guillemot, chargée de communication du MSR, reconnue pour ses idées décalées mais toujours respectueuses des oeuvres et à l’initiative de cette campagne, parle elle d’un « photomagicien » qui allie humour et auto-dérision dans son travail photo-graphique. Pierre Béteille a réussi à donner la vie à l’une des sculptures romaines exposées au premier étage du musée dans la galerie des empereurs, et à la replacer dans un contexte où chacun peut s’identifier. Le musée devient ainsi et instantanément accessible, humain et à la portée de tous. Le rapport musée/public est décomplexifié, et se traduit par un passage de l’emphase (affirmation d’un savoir scientifique), à l’empathie/sympathie (renforcement de la complicité).
Finalement, le musée Saint-Raymond s’affirme comme lieu toulousain garantissant une visite « expositive »… soit riche d’expositions dont on ressort content !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aude Mathey 2254 partages Voir son profil
Voir son blog