Magazine Santé

Le bore out, l’épuisement professionnel par ennui

Publié le 12 juin 2015 par Antoinemoulin @medecinsurinter

Le « bore out », de l’anglais « boredom » (ennui) est une nouvelle forme de trouble lié au travail. Contrairement au « burn out », il touche particulièrement les personnes qualifiées qui souhaitent exploiter leur capacités intellectuelles mais n’en n’ont pas les moyens. Ce sont les deux consultants suisses, Peter Werder et Philippe Rothlin, qui ont découvert et mis en exergue ce problème en 2007.

Le bore out, pourquoi ?

Plusieurs raisons peuvent être à l’origine du « bore out ». En premier lieu, l’ennui arrive facilement quand la tâche à faire est rébarbative. Le sujet est exposé au bore out en cas de surqualification au travail. Certaines entreprises ont en effet tendance à recruter des personnes à forte potentialité pour accomplir de simples missions. Les salariés concernés s’ennuient rapidement et un sentiment d’inutilité voire de perte de motivation et de compétences peut se faire ressentir, leurs capacités n’étant pas utilisées à leur maximum.

La mise au placard est aussi à ajouter sur la liste des causes essentielles de ce fléau qui touche de plus en plus de personnes. Les individus qui n’ont pas de responsabilité fixe après une réorganisation au bureau sont effectivement exposés au « bore out ».

On doit également inclure dans le lot le manque de travail. Selon une étude réalisée par des chercheurs américains auprès de 10.000 personnes actives en 2005, un salarié perd deux heures par jour pour accomplir des fonctions n’ayant aucun lien avec l’activité qu’on leur a attribuée. Ils sont obligés d’accepter la situation à cause d’une insuffisance des tâches adaptées à leurs profils. En général, les travailleurs dans le secteur tertiaire et de l’administration publique sont les plus concernés. Selon l’extrait du livre « Absolument dé-bor-dée » écrite par Zoé Shepard, les travailleurs essaient uniquement de passer la journée à rien faire « en prenant un air important».

Les impacts nocifs du « bore out »

Tout comme le burn out, le bore out peut avoir des impacts nocifs sur la santé mentale et physique des victimes. Il est entre autre source de frustration et de fatigue nerveuse. Les conséquences sont également importantes pour l’entreprise, car les employés touchés par le trouble sont souvent en arrêt-maladie. Cependant, le bore out reste encore méconnu de tous. Il est effectivement difficile de comprendre qu’un individu ayant un travail et perçoit un salaire mensuel puisse s’ennuyer à l’heure où le taux de chômage est vraiment élevé. Mais le problème existe bel et bien…

Les solutions au « bore out »

Comment réduire alors le risque de « bore out »? Il faut d’abord détecter le trouble. Dans ce cadre, le manager a une lourde responsabilité, car c’est lui qui doit repérer le moindre signe comme un manque d’enthousiasme, une sensibilité émotionnelle, un manque d’intérêt, une prise fréquente de pause ou encore une apathie. En ce qui concerne les mesures de prévention à adopter, on peut procéder à une revalorisation des postes disponibles et à une réorganisation interne afin d’attribuer de nouvelles fonctions aux travailleurs.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Antoinemoulin 1140 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine