Magazine Sport

Nike Women’s Race Paris 2015: pourquoi je suis déçue

Publié le 12 juin 2015 par Cdusport @cdusport
Nike Women’s Race Paris 2015: pourquoi je suis déçue PartagerTweeterPartagerMail Dimanche 7 juin dernier a eu lieu la course tant attendue organisée par Nike à Paris, une course rien que pour les filles: la Nike Women's Race. Nous vous avons déjà parlé de l'engouement de la gente féminine pour le running, ainsi que la bataille entre les grandes marques de sport pour se démarquer avec des collections plus fashions les unes que les autres. De quoi nous donner envie d'être féminine, même sur le bitume.Et c'est un bilan assez mitigé que je garde de cette Nike Women's Race 2015, qui fut pour moi ma première course officielle. Je me suis lancée un défi que j'ai relevé, mais l'expérience de la course n'était pas à la hauteur de mes espérances, bien au contraire. Sûr du succès des éditions précédentes, Nike se reposerait-il sur ses lauriers?Rien à redire sur la préparation à la Nike Women's Race: au top!Cette année je me suis lancée le défi de réaliser cette course folle de 15km. Pour les moins téméraires le 10km était de mise. Pour cela, Nike nous avait organisé des entraînements pour être au top de la forme avant le top départ, le tout étalé sur 4 semaines. Rien n'était trop beau pour Nike, des coachs au top, des lieux prestigieux pour les entraînements dont on se souviendra longtemps.En ce qui me concerne, runneuse depuis peu, il s'agissait d'un grand défi à relever, n'ayant jamais couru plus de 10 km... Allez, entre copines on se motive, on multiplie les entraînements et on se dit qu'on va jamais y arriver.Une course pas vraiment surprenanteDimanche 7 juin. Le réveil sonne. il est 7h du matin. le petit déjeuner dans le ventre et toute excitée, c'est ainsi que je me dirige vers le point de rendez-vous de mon crew. Et oui, on court mieux ensemble!Je retrouve enfin mes copines. Nous arborons toutes un sourire d'oreille à oreille, comme les autres 10 000 participantes à vraie dire.  La température est parfaite pour que la course se déroule dans les meilleures conditions possibles. Aucune de nous n'a déposé ses affaires aux consignes. Il faut dire que nous étions très organisées et avions prévu des supporters consignes (merci à eux!). Nous immortalisons ce moment unique avant le run, histoire de pouvoir comparer nos têtes après avoir franchi la ligne d'arrivée!Nous nous dirigeons vers le sas de départ. Les coachs sont là pour nous encourager, le départ se fait en musique et plein de bonne humeur. Etant donné le nombre de coureuses, le départ se fait en douceur...voire très en douceur. Ça tombe bien nous ne nous étions pas vraiment échauffées, vu que nous partions toutes en même temps! Alors oui, il y avait un sas pour les "élites", celles qui ont vraiment l'habitude de courir. Mais nous ne sommes pas toutes des élites, moi la première! Alors pour celles qui voulaient se dépasser et faire une performance, là c'était bien plus compliqué. Slalomer entre des milliers de joggeuses n'est pas donné à tout le monde, même avec la meilleure des volontés.Quand 10 000 femmes s'apprêtent à prendre en même temps le départ de la Nike Women's Race de Paris...Quand 10 000 femmes s'apprêtent à prendre en même temps le départ de la Nike Women's Race de Paris...... ça fait beaucoup de monde...et ce n'est pas l'idéal pour prendre un bon départ!... ça fait beaucoup de monde...et ce n'est pas l'idéal pour prendre un bon départ!Nike a-t-il oublié son slogan "Better For It"?On nous avait fait rêver avec une course pleines de surprises. Les kilomètres se sont enchaînés et à part une horde de supporters de Sarenza (partenaire de la course), qui se donnaient à fond il faut le dire, nous n'avons pas eu de réelles surprises. A part la dernière petite montée qui était fort désagréable. Mes cuisses s'en souviennent encore...Et voilà que j'entame la dernière descente qui m'amène jusqu'à la ligne d'arrivée. Ce fut assez pénible car des douleurs commençaient à s'accentuer, mais je continue avec les encouragements du coach Giao qui m'a suivi tout le long du parcours (excusez-moi d'avoir oublié ce détail 😉 ). Et oui il y avait plein de messieurs qui courraient par solidarité. Ça y est, je franchis donc la ligne d'arrivée et je suis très heureuse car j'ai réussi à me dépasser physiquement et mentalement!Mais quelle ne fut ma surprise de voir le peu de staff Nike à l'arrivée! A notre grande surprise, aucun ravitaillement n'était prévu. Et par ravitaillement, en ce qui me concerne, une simple bouteille d'eau aurait suffit! Où plutôt, personne pour nous indiquer où se trouvaient la zone finale de ravitaillement, à savoir au bout de l'allée après la ligne d'arrivée. Mais ça, il fallait le savoir! Vraiment dommage qu'il n'y ait eu personnes pour nous l'indiquer.Après avoir franchi la ligne d'arrivée et repris mes esprits après mon premier 15km (fierté!), je retrouve toutes les copines qui me disent que pour récupérer les médailles, c'est à l'entrée. Alors rebelote, on y retourne. Et là, à notre grande surprise... plus de médailles! Enfin, ce n'était pas une médaille mais plutôt un très joli collier. Une idée que j'ai d'ailleurs trouvée très bien bonne. Ça change et ça donne l'occasion de le porter à nouveau lors de mes prochaines courses. Girl power!Mais je reste sur une note amère. A vrai dire, je ne garderai aucun souvenir de ma première véritable course. Le coup du "plus de médailles", c'était un vrai fashion running pas. La faute aux organisateurs de la course qui se sont dits que la moitié des femmes engagées dans la course ne la finiraient pas? Nous sommes des Warriors, on ne lâche rien! "Better For It" comme le dit si bien Nike dans sa dernière publicité.Ou alors j'ai une autre théorie: certaines filles auraient-elles décidé d'en prendre plusieurs sans se soucier des autres? Ça, ça ne serait vraiment pas chouette...Cette édition 2015 n’a pas été un grand succès, alors que tout y était pour que cela soit une vraie fête du running féminin. Il est peut-être temps pour Nike de revoir le concept au risque d’être à la traine. Notamment face à son rival adidas et la Boost Energy League, nouveau nom de la Boost Battle Run qui a connu un véritable succès. Je ne sais pas si vous avez vous aussi eu le même ressenti que moi. Et j'aimerais vraiment avoir votre avis!PS: Pour toutes celles et ceux qui se demandaient en combien de temps j'avais parcouru mon premier 15km, sachez que j'ai terminé la course en 1:39:16 😉Vous avez participé à la Nike Women's Race de Paris? Qu'en avez-vous pensé? A vos réactions les filles! Nike Women’s Race Paris 2015: pourquoi je suis déçue Je m'abonne à la Newsletter ! Rassurez-vous, vos données personnelles ne seront pas partagées. CES ARTICLES DEVRAIENT VOUS INTÉRESSER

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cdusport 4457 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine