Magazine Conso

Quand mes élèves entrent en danse…

Par Carole Thiery @carole29t

entren

Jeudi soir dernier, j’ai vécu l’une des plus belles expériences de ma carrière d’enseignante (que j’exerce depuis déjà 16 ans…). Le genre d’expérience qui me rend fière d’exercer mon métier.

Ma classe de CE2-CM1 (16 garçons, 5 filles!) a participé à un spectacle de danse contemporaine, Entrandanses, organisée par l’association Escabelle basée à Brest. Escabelle est une association loi 1901, qui mène des actions pour l’accessibilité à l’art, à la création, pour le plus grand nombre, avec un désir d’échange et de partage, la valorisation de la part sensible de l’humain à tout âge de sa vie  et l’ouverture au monde et la prise en compte de la diversité culturelle.

d5

Tout est parti d’une rencontre avec un chorégraphe italien extraordinaire, Sergio Argiolas, basé à Quimper et qui a fondé sa compagnie, Del Gesto. Nous l’avons sollicité pour nous aider à créer un spectacle de danse avec ma collègue de CM1-CM2. Sergio travaille habituellement par cycles de 10 séances, mais pour des raisons financières, nous ne pouvions pas nous permettre 2×10 séances, et donc nous avons convenu de 5 dates pour chaque classe. Mais Sergio nous a bien prévenues: 5 séances, ça veut dire qu’entre les séances, ce serait à nous de bosser !!!

Et on a bossé! Sergio est indispensable pour l’ossature de la chorégraphie, pour mettre les enfants en confiance, leur donner des petits trucs… mais les enfants ont créé leur spectacle de bout en bout…

jumping kids

Et moi, pendant les séances, je notais leurs idées, je faisais des dessins, des schémas… moi qui ne connais absolument rien à la danse! Je flippais! Car entre deux séances, il fallait absolument chercher encore, avancer, répéter… travailler le geste, le regard, les entrées, gommer les gestes parasites…

A la 3ème séance, ça prenait vraiment forme… et une véritable magie a opéré. Un des mes élèves, C., pour qui j’ai beaucoup d’affection et qui a une histoire familiale très difficile, a bouleversé Sergio, et moi, je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer… « C’est normal d’être émue » m’a dit Sergio avec son merveilleux accent. Cet enfant, qui n’avait jamais dansé, a montré une sensibilité, une grâce, il était habité par la danse… j’en ai encore des frissons. Et moi, qui ne me pensais pas sensible à cette discipline, j’ai découvert un vecteur d’émotions incroyable.

Freude

Et d’autres aussi: B. et G. qui pleuraient parce qu’ils ne voulaient pas danser devant tout le monde (on est « nuls ») nous ont créé un combat chorégraphié superbe. L., une petite fille très inhibée, s’est « lâchée » et son sourire était une magnifique récompense.

Et Sergio, épaté par le groupe, m’a alors fait une proposition qui, sur le coup, m’a terrorisée… présenter notre danse au festival Entrendanses, dédié à la création en milieu scolaire de la maternelle à l’université…au mois de juin, dans une salle de spectacle d’une ville toute proche. Un spectacle en soirée, avec les parents, de belles tenues, une régie professionnelle, des éclairages, du son…

Et jeudi soir, donc, après je ne sais combien de répétitions, j’ai rejoint mes élèves à la salle de spectacle… qu’ils étaient beaux et belles avec leurs tenues assorties, leur stress et leur joie. Même J., un enfant du voyage, avait convaincu sa maman de l’accompagner, j’étais tellement contente!

d2

Les loges, l’excitation, les coulisses, et enfin notre danse: 11 minutes de pur bonheur, une salle enthousiaste… et …

une tata qui pleure d’émotion (mais bon moi aussi j’ai pleuré!), un enfant qui me dit « maîtresse, si on n’était pas venus, j’aurais regretté ça toute ma vie », un « c’est le plus beau jour de ma vie »( rien que ça!), des parents épatés par leur enfant, le voyant sur une scène danser presque comme un professionnel, me disant « jamais je n’aurais cru qu’il était capable de ça »…

Je ne connaissais rien à la danse, mais maintenant je militerais bien pour qu’elle devienne une matière obligatoire au primaire, car elle apporte des émotions incroyables, elle aide des enfants à être fiers d’eux, à sortir de leur coquille, à coopérer, à être ensemble.

d4

C’était extraordinaire.

(Je ne peux bien sûr pas montrer de photos de mes élèves ici)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Carole Thiery 4035 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog