Magazine Cinéma

Happy new year - 1/10

Par Aelezig

z14

Un film de Gary Marshall (2011 - USA) avec Hilary Swank, Robert De Niro, Halle Berry, Ashton Kutcher, Zac Efron, Michelle Pfeiffer, Sarah Jessica Parker, Josh Duhamel, Katherine Heigl, Jessica Biel, Jon Bon Jovi... et d'autres

Niais.

L'histoire : New York, effervescence avant le réveillon. Hilary doit préparer la boule à facettes de Times Square. Jessica veut passer le réveillon avec sa fille qui ne veut pas. Josh court après un mystérieux rendez-vous. Katherine Heigl, chef dans un restau, surveille ses casseroles tandis que son ex, star de la chanson, refait surface. Ashton est bloqué dans un ascenseur avec une choriste de ladite star. Michelle, vieille et solitaire, croise un petit jeune qui va l'aider à réaliser ses rêves. Deux femmes sont prêtes à accoucher et leurs maris se battent pour que leur bébé arrive en premier, afin de toucher la Prime de Nouvel An octroyée par la ville. Et Robert est en train de mourir à l'hôpital, veillé par la gentille infirmière Halle. Le gros foutoir, quoi.

z16

Mon avis : C'est dingue. Gary Marshall nous a pondu LA comédie romantique du XXe siècle, Pretty Woman. Puis plus rien. Enfin si, moi j'ai bien aimé Just married (avec les mêmes acteurs), mais tout le monde l'a descendu en flammes. Et aussi Fashion Maman. Mais y a que moi, aussi, comme fan. Pour celui-là, je suis d'accord : c'est vraiment niais !

Ici, le Gary reprend la recette qu'il avait utilisée pour Valentine's Day : tout un tas de personnages qui, au fur et à mesure, se retrouvent finalement liés les uns aux autres. Genre puzzle, quoi. Une technique que j'adore, mais là, le scénario est tellement insipide et les gens tellement creux que ça n'intéresse pas une seule seconde.

A quand Christmas Eve, Happy Halloween, Enjoy Thanksgiving, etc. etc. ? Il a trouvé un super filon, le gars ! D'autant que ces films marchent, faut croire, pour qu'il remette le couvert aussi régulièrement... Les prestigieux castings ne doivent pas nuire à l'affaire. Comment ces stars peuvent-elles se prêter à ces navetons ? Et quel cachet touchent-elles pour autant de médiocrité ? Vu les pointures, elles n'ont pourtant pas besoin de ça pour vivre !

z15

Personne aime, ni les critiques, ni les spectateurs, à part deux ou trois originaux.

Ces films marchent peut-être aux Etats-Unis ? Enigme.

A NOTER cependant : Michelle Pfeiffer illumine le film de sa grâce et de sa sincérité. C'est pour elle, le petit point, uniquement pour elle.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines