Magazine Santé

AUTISME: Préserver la routine, c'est limiter l'hypersensibilité – Frontiers in Neuroscience

Publié le 13 juin 2015 par Santelog @santelog

AUTISME: Préserver la routine, c'est limiter l'hypersensibilité – Frontiers in NeuroscienceLes enfants autistes peuvent être hypersensibles aux changements. Cette étude, certes menée sur l’animal, tente d’expliquer cette constatation fréquente chez les enfants atteints de troubles du spectre autistique. Les conclusions, présentées dans la revue Frontiers in Neuroscience appellent à prendre en compte au quotidien, et dans les thérapies, ces notions de stabilité et de routine.

Les chercheurs de l’Université de Yale, du Michigan et de Louisiane ont mené cette recherche sur le rat modèle d’autisme. L’animal va montrer des signes d’anxiété et de retrait lorsqu’il est placé dans des environnements imprévisibles : Les chercheurs ont comparé les comportements de l’animal quand il est élevé dans 3 environnements, une cage standard, 2 environnements différents avec des jouets et/ou des friandises et un environnement  » imprévisible « . L’équipe montre que globalement le comportement et la réponse émotionnelle sont plus proches de la normalité dans un environnement prévisible, enrichi avec des jouets ou des friandises qu’un environnement imprévisible quel qu’il soit.

Certes l’étude a été menée chez l’animal et non chez l’enfant et le modèle animal est probablement peu représentatif des humains atteints d’autisme. Cependant les résultats soutiennent les observations cliniques dont une préférence générale des enfants atteints de TSA pour la stabilité et la cohérence de l’environnement de vie et une routine dans les activités quotidiennes.

La théorie du monde intense : Certains des auteurs de l’équipe avaient cependant travaillé une hypothèse nommée la « théorie du monde intense  » (The Intense World Theory). Cette théorie part du principe que les personnes atteintes de TSA ont des cerveaux qui génèrent plus d’informations au repos, entrainant une perception des environnements et des émotions beaucoup plus intense induisant le comportement de retrait. Ils expliquent qu’élever un enfant autiste dans un environnement prévisible empêche le développement de cette hyper-affectivité. Une conclusion qui peut également valoir pour les approches thérapeutiques qui pourront prendre en compte ces notions de stabilité et de routine.

Source:Frontiers in Neuroscience June 2 2015DOI :10.3389/fnins.2015.00127Predictable enriched environment prevents development of hyper-emotionality in the VPA rat model of autism

AUTISME: Préserver la routine, c'est limiter l'hypersensibilité – Frontiers in Neuroscience
Plus de 50 études surl’Autisme

Accéder au DossierVaincre l’autisme (1/5) de Santé log -Pour y accéder, vous devez êtreinscritet vous identifier


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 62405 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine