Magazine Culture

Teddy n'a qu'un oeil

Publié le 15 juin 2015 par Lael69
Teddy qu'un oeilYann Rambaud
Hachette Jeunesse
Paru en Avril 2015
192 pages
10 euros
Roman Junior dès 8 ans
Thèmes : Monstres, Amitié, Vieillesse
Quatrième de couverture : Qui n'a pas rêvé d'avoir un animal de compagnie? Un tout petit, trop mignon, qui ne fait pas de bruit, qu'on cache à ses parents ? Un animal vraiment spécial, qu'on serait le seul à avoir ? Thomas et sa petite soeur Lucile sont gâtés! Ils ont trouvé Teddy dans le jardin de la maison de retraite, juste à côté de chez eux. D'accord, au lieu d'avoir une peluche toute douce à câliner, c'est un gros lézard avec un seul oeil au milieu du front, une peau rugueuse et des pattes griffues. Un lézard, oui, mais pas n'importe lequel... Thomas et Lucile en sont persuadés, Teddy est un lézard magique!
En ce mercredi après-midi, Thomas n'a qu'une seule envie, dessiner des monstres dans son cahier de dessins plutôt que de faire ses devoirs. Orques, trolls, gobelins envahissent le jardin, Thomas est prêt à fomenter l'attaque. Les monstres ça le connaît, aussi n'a t-il pas peur quand avec sa soeur, derrière la maison, dans le jardin de la maison de retraite, ils découvrent un drôle d'animal. Il s'agit d'un lézard, volumineux dont la particularité, étrange, est qu'il n'a qu'un oeil comme un cyclope. Lucile en a d'abord peur mais devant son air affectueux et tendre, les enfants comprennent vite que Teddy est adorable. A ses côtés, le temps passe vite, trop vite et bientôt les enfants sont convaincus que le lézard est un être magique car des choses bizarres commencent à se produire...
J'ai beaucoup aimé cette histoire de monstres grignoteurs de temps, tendrement affectueux et attachants...Teddy ressemble à ces personnages dans Monstres & Compagnie, ils sont plus rigolos qu'ils ne font peur et surtout ils ont des pouvoirs. On a envie de les dorloter! Derrière le récit fantastique de ce lézard pimpant et joyeux en diable (il danse la bamboula dans la cuisine, s'échappe un peu partout où il peut), capteur de temps, mangeur de souvenirs (j'ai adoré l'idée pour parler de la vieillesse) il y a le roman d'apprentissage avec un thème émouvant : celui des personnes âgées vivant en maison de retraite, attendant leur fin. Entre celles qui se battent pour garder un semblant de bonheur et d'intérêt et celles qui voudraient "partir", Thomas s'interroge et se questionne sur la notion de temps, de solitude, de famille, de mort, sur beaucoup de choses et il y répond par son imagination et sa sensibilité. Il en ressort derrière le côté amusant et drôle du lézard, un texte touchant. Une lecture sympathique et intelligente.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lael69 6443 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine