Magazine Culture

Mary Higgins Clark - Le bleu de tes yeux: 5,5/10

Par Eden2010
Mary Higgins Clark - Le bleu de tes yeux: 5,5/10

Mary Higgins Clark – Le bleu de tes yeux : 5,5/10

  

Ce Mary-Higgins Clark de l’année 2014 ne relancera certainement pas l’auteur – mais en a-t-elle besoin ? Je ne le pense pas.

Toutefois, préparez-vous, dans ce roman l’écrivaine nous ressort tous les clichés de sa propre littérature – et ce parfois sans aucune raison.

Il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un bon petit roman de plage, et je ne cesserai probablement jamais de lire les livres de cette petite reine du crime, même si je ne pense pas qu’elle retrouvera sa plume des débuts, et certainement pas ses intrigues d’antan.

Petit résumé de « Le bleu de tes yeux » :

Il y a vingt ans, une terrible affaire a secoué la « High Society » : lors d’une soirée mondaine, organisée par une riche famille en l’honneur de la remise de diplôme de leur fille et de ses trois amies, une atroce découverte fera entrer cet événement dans les annales : le lendemain matin, Betsy Powell, la mère de la jeune fille diplômée est retrouvée assassinée. L’assassin ne peut être que l’un des invités, présents lors de la fête. Et pourtant l’auteur du crime ne sera jamais retrouvé.

Cette affaire est ainsi entrée ans l’histoire des « crimes non résolues » en tant que « Affaire du Gala des Lauréates ».

C’est en tant que « affaire on résolue » qu’une autre femme va s’intéresser à cette affaire, la journaliste Laurie Moran.

Laurie est à l’origine d’une émission consacrée aux « Cold Cases » (qui en est également le titre) et pour cause. Elle-même a perdu son époux, assassiné devant les yeux de leur fils, qui était alors encore un tout petit garçon. La seule chose que le garçonnet a pu retenir est le bleu perçant des yeux de celui qui lui a enlevé son père … et le fait qu’il a promis de recommencer, de tuer d’abord Timmy lui-même puis sa mère.

Laurie prend cette menace très au sérieux, et, soutenue par son père, n’a jamais cessé de chercher l’homme qui lui a pris son époux et menace son fils. Son émission, au fond, devra un jour servir à éclaircir ce mystère.

C’est donc Laurie qui va s’attaquer à l’affaire des « Lauréates », et pour cela elle organise une reconstitution de cette soirée, vingt ans après les faits. Elle y invite toutes les filles qui étaient alors présentes et qui ne se sont presque pas vues depuis tout ce temps, en espérant qu’un déclic se fera et que la vérité s’éclatera lors de cette soirée organisée sous les projecteurs des caméras.

Les habitués des romans de Mary Higgns-Clark l’auront compris !! Oui, c’est Laurie, l’héroïne seule indispensable à un de ses livres, celle sur laquelle une menace sourde et terrifiante pèse tel une épée de Damoclès et qu’il s’agira de sauver à la dernière seconde d’un danger fatal.

  

MON AVIS ? Pas terrible ….

Si vous voulez mon avis, l’histoire est terriblement tirée par les cheveux et éminemment prévisible (j’ai su qui était le meurtrier dès son entrée sur scène, c’était vraiment évident pour les habitués). Mais cela reste plaisant, cela se lit avec le plaisir d’un livre de plage, sans aucun doute.

Seulement, cette-fois une chose m’a gênée plus que d’habitude.

Il s’agit de cette façon tellement artificielle qu’on peut encore sentir le plastique de lier deux histoires qui n’ont aucun lien l’une avec l’autre – à savoir l’histoire des Lauréates et celle du meurtre de l’époux de Laurie, la journaliste.

L’auteur a osé …. et l’a très maladroitement fait.

C’est exactement là, pendant cette émission, que la menace pesante sur Laurie semble se préciser…

Mais pourquoi précisément maintenant ? En fait, juste pour le roman.

Et oui, la raison est tellement fine qu’un cheveu fait office d’un câble à haute tension à côté d’elle - et on la retrouve dès le quart de couverture, je peux donc la donner sans qu’il ne s’agisse d’un spoiler :« surexposée médiatiquement, Laurie ne risque-t-elle pas d’attirer l’attention de l’inconnu qui a juré de la tuer » …..

Ohhh le suspense va tous nous tuer !!

Est-ce que cette émission va l’attirer ?????? Devinez ??????

Et pourquoidonc maintenant ?

Oui, je repose la question puisque en fait cela amène à une autre qui est celle-ci :pourquoi lier sans aucune raison deux histoires qui n’ont rien en commun ?

Le résultat est celui de deux intrigues maladroitement imbriquées qui ne vont pas au bout, ni l’une ni l’autre, puisqu’elles doivent se partager les quelques 400 pages du livre (écrit en police de grande taille et très espacé).

Le meurtrier aux yeux bleu est là, juste pour mettre du suspense ? C’est raté, il gâche totalement l’intrigue du Gala des lauréates. Le Gala des lauréates doit donner l’occasion à Laurie d’aller au bout de son histoire et d’affronter le mystérieux homme aux yeux bleus ? Cela ne tient absolument pas la route, pas plus après avoir lu le roman qu’avant.

Bref, c’est à mon sens à la base une mauvaise idée.

Mais c’est à l’auteur de prendre de telles décisions et je l’ai désormais assez critiqué à ce titre.

Juste, je pense qu’elle aurait alors dû aller au bout et fignoler un peu plus les deux histories, quitte à écrire quelques dizaines de pages de plus. Que dis-je, quelques centaines de plus, pour rendre la consistance à l’histoire qui en a été privée par la dilution des histoires à travers leur coexistence.

Un autre petit détail m’a un peu ennuyée est liée à la version française, qui mine un peu le sérieux de l’histoire. Dans la traduction, par moment (pas toujours !) on parle de lycée, même de collège, alors qu’il s’agit d’un diplôme d’université qui est fêté lors du gala des lauréates. Cela est dit clairement, mais par moments l’incongruité du mot « collège » ou « lycée » vient mettre le doute sur l’âge des lauréates. Il s’agit bien de filles en début de leur vingtaine, étudiantes à l’université (« college » mais non « collège » ni « lycée »). Cela dit juste en passant, parce que ce flottement n’apparaît qu’une ou deux fois.

Bref, ce n’est pas le meilleur roman de l’auteur, mais bon. Je lirai tout de même son prochain livre. Impossible de lui échapper d’ailleurs.

Partager : J'aime

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eden2010 52 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines