Magazine Autres sports

Star Of Seville (John Gosden)

Publié le 15 juin 2015 par Altim58
Star Of Seville (John Gosden)

Star Of Seville a donc gagné son Prix de Diane se rendant justice elle-même (à nos dépens) après son infortune dans les Oaks. Quoi de plus cohérent. Son pedigree est de ceux qui devait la conduire avec force vers une conquête de classiques.
D'une mère achetée par
Lady Bamford pour l'élevage, ses origines prennent leurs sources au creuset de l'Angleterre chez Lord Derby via Marchetta (1907) qui aura une influence considérable sur l'élevage. Pour preuve, ces quelques noms qui jalonnent sa descendance : My Babu, Nocturnal Spree, Even Star (Guinées) English Prince, Irish River (sept Gr1 allant du prix Morny au Moulin de Longchamp) Ambiorix (Prix Lupin) Klairon (Poule d'Essai des Poulains) Riverqueen (Poule d'Essai des Pouliches, St Alary) Altesse Royale (Guinées, Oaks).
Ses origines passent un temps au Haras du Quesnay dans les annés 60 par
Helvétie qui sera la grand-mère d'Erhaab un gagnant des Dante Stakes et l'Epsom Derby (comme Golden Horn) pour Hamdan Al Maktoum.
Dans sa souche maternelle, il est aussi
Lady In Silver une pouliche entraînée par George Mikhalides qui lui aura, trente ans avant, montré la voie en gagnant le prix de Diane devant Louveterie une Wildenstein qui sera la grand-mère de Loup Breton.

Star Of Seville (John Gosden)

De l'affluence à Chantilly en ce jour de Prix de Diane. Forte affluence en effet, l'air était suffocant, les élégantes plutôt hétérogènes, les glaces distribuées à la pelle, les turfistes errants. Un spectacle aristo-populaire avec paquets de chips, hots dogs surévalués, cocas chauds, boîtes à pique-nique "classe" estampillés Longines et l'obligation d'une vigilance extrème pour éviter de piétiner des bambins ou des adultes allongés un peu n'importe où notamment le long des fusains attenants aux écuries.
Du côté des accréditations, un peu de tension, un léger goût d'improvisation et une responsable qui annonce la couleur "je suis là pour régler les litiges"..
Côté pros, avant la course, chez beaucoup, des visages fermés à la mesure des espoirs fondés ou infondés, des visages neutres, après la course, la joie de ceux qui vivent un rêve éveillé et la sportivité fataliste des autres qui n'essayent pas de balbutier quelques excuses, notamment F.Head pour justifier l'éclipse de Queen's Jewel.

Physiocrate a mis la famile Devin sur le devant de la scène. On aurait bien aimé que Mojo Risin soit sur le podium mais c'est Little Nightingale qui sera troisième, avec derrrière elle Desiree Clary et pas loin Sound Of Freedom. Avec pour conclusion, la sanction d'un résultat qui atteste clairement que ces pouliches de 3 ans ont figé leur valeur, plus apte à officier au Haras que de grimper sur les pistes...ce qui à priori n'annonce rien de transcendant pour le Vermeille ou l'Opéra. A noter que les quatre premières sont issues d'étalons qui sont loin d'être à la mode. 
Pour
Star Of Seville, à suivre, au choix les Nassau Stakes ou pourquoi pas l'Opéra, sur une distance qui semble plus appropriée pour elle que les 2400m..


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Altim58 145 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines