Magazine Culture

Proche et prochain

Publié le 15 juin 2015 par Le Journal De Personne
La bonne approche consisterait pour une bonne part de l'humanité, à élucider le mystère de "la proximité" avant que la mauvaise part ne s'en sépare pour des raisons de promiscuité.

La vie n'est pas facile, ni les temps évidents. On ne peut faire autrement que de distinguer nos proches de notre prochain. C'est le pathos de la distance qui met à nu un fond de la nature humaine qu'on préférerait ignorer.
Entre les êtres qui nous sont familiers et les étrangers, nous ne cessons de tracer une ligne de démarcation.

La précarité grandissante a fini par dissoudre tout élan de charité... solidarité bien ordonnée doit passer d'abord par les nôtres.
Oubliez les autres !
De gré ou de force nous nous acheminons vers un zéro immigré. Logique implacable : la misère des uns ne peut accueillir ni se recueillir sur la misère des autres. Parce qu'elle cherche d'abord à se nourrir... à ne pas mourir. Courir plutôt que secourir...Fermer toutes les portes pour s'en sortir !

Trop c'est trop !
On ne peut pas nourrir notre prochain lorsque nos proches meurent de faim.
C'est entendu, c'est entendu, c'est entendu !
C'est ce que vous avez toujours prétendu... presque depuis Jésus.
Vous êtes un peu tendus, détendez-vous...
Vous ne trouverez pas de solution pour vos proches, tant que vous aurez des problèmes avec votre prochain !

Vu du ciel, je n'ai jamais vu de différence entre un petit guadeloupéen et un petit somalien, les deux sont dans le besoin. Pas vous ?
Non, je ne vous demande pas d'y répondre mais juste de supporter la question.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 72269 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte