Magazine Culture

Carnet / En écoutant le vent nocturne dans les frênes

Publié le 16 septembre 2015 par Christian Cottet-Emard

Le grand vent doux secoue les frênes dans la nuit sans lune. Dérangée par les volets qui tremblent, la chatte Linette dresse l’oreille dans son fauteuil. 

carnet,note,journal,autobiographie,prairie journal,écriture de soi,blog littéraire de christian cottet-emard,livre,musique,littérature,thomas vinau,anton tchékhov,christine angot,arto paasilinna,le monde,télérama,presse littéraire,figaro,nicolas ungemuth,christian cottet-emard,françois busnel,la grande librairie,critique littéraire,rentrée littéraire,barcelone,tourisme,voyage,rambla,sagrada familia,cava,cigare,espagne

Ces derniers jours, comme chaque année à la fin de l'été, un bouvreuil vient régulièrement se percher sur le vieux banc de bois et reste ainsi immobile comme s'il attendait quelque chose. Sans doute se gave-t-il tout simplement des baies rouges du sorbier des oiseleurs, juste au-dessus de lui, en prévision des frimas.

Ces temps, j’écoute surtout Francis Poulenc, notamment les concertos pour piano, Aubade, le concerto pour orgue, cordes et timbales, le concerto pour clavecin et le Gloria. Je reviens très souvent à ce Gloria écrit l’année de ma naissance, 1959, quatre ans avant la mort de Poulenc.

Après pas mal de lectures décevantes, notamment Expo 58 de Jonathan Coe, un roman laborieux comme on en produit aujourd’hui à l’échelle industrielle, je retrouve le plaisir de lire avec Autre chose de Thomas Vinau (éditions Les carnets du Dessert de Lune) et des nouvelles de Tchékhov, en particulier Les Groseilliers qu’on peut aussi trouver en Folio 2€. Je commencerai bientôt Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen d’Arto Paasilinna (Folio). Cette année comme les autres, aucun livre de la rentrée littéraire d’automne malgré le matraquage de la presse littéraire en kiosque et surtout pas les nouveautés françaises défendues par Le Monde et Télérama qui nous servent la soupe, je dirais même un brouet dont le pire ingrédient est Christine Angot.

L’incroyable suffisance de Télérama : « Comme chaque année, nous avons choisi, parmi les nouveautés de l’automne, les romans les plus réussis... » Ils auraient au moins pu écrire « les romans que nous estimons les plus réussis ! »  Quant à Angot en tête de leur sélection, elle n'a pas de style, je trouve qu’elle écrit avec les pieds. C'est aussi ce que déplore Nicolas Ungemuth du Figaro, l’un des rares critiques rétif à ce remède contre la littérature. Il ne s'en prend d'ailleurs pas à la personne mais à l'engouement médiatique pour ce néant (tout à fait révélateur à mon avis de l'état famélique dans lequel se trouve aujourd'hui la littérature française de grande diffusion). Il n'y a que le débonnaire François Busnel de La Grande librairie pour avoir la patience de rester professionnel face à cette caractérielle qui passe son temps à reprendre ses interlocuteurs à seule fin de leur démontrer qu'ils ne comprennent vraiment rien à ses radotages amphigouriques.

J'ai lu deux livres d'Angot : un paru chez Mille et une nuits il y a longtemps, acheté chez un soldeur (je ne me rappelle plus du titre et du contenu) et un plus récent en poche Folio où il est question d'une tranche de jambon utilisée comme accessoire sexuel. Le seul souvenir que je garde de ces lectures est le charabia (pardon le style) d'Angot, le même qu'elle utilise dans les interviews exaspérées qu'elle donne. Pathétique.
J’attends maintenant mon prochain départ pour Barcelone. Les billets d’avion et l’hôtel sont réservés. Bientôt la douceur de la promenade dans une grande ville du sud et le repos de ne rien comprendre à la langue qui se parle autour de moi ! À moi la Rambla, les cigares, la Sagrada Familia, la façade maritime et les coupes de Cava, panoplie du parfait touriste !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Carnet :: Festival This Is Not A Love Song

    Carnet Festival This Love Song

    Un beau jour de mars une commande très très spéciale m'a été envoyée! "J'aurais aimé que tu puisses venir travailler sur le festival This Is Not A Love Song pou... Lire la suite

    Par  Adelap
    BEAUX ARTS, CULTURE, A CLASSER
  • La femme au carnet rouge

    femme carnet rouge

    Paris. Tard le soir. Une femme se fait violemment agresser devant son immeuble. Son assaillant lui dérobe son sac, découvert le lendemain matin par Laurent, à... Lire la suite

    Par  Bookinnsofa
    CULTURE, LIVRES
  • Le plus grand champion

    plus grand champion

    Né dans le Kentucky en 1942, Cassius Clay décide, sous les conseils avisés d’un policier, de se mettre à la boxe, dans un premier temps pour infliger une... Lire la suite

    Par  Onrembobine
    CULTURE
  • Carnet noir : Jack Lenahan

    Carnet noir Jack Lenahan

    Nous apprenons aujourd’hui le décès de Jack Lenahan, survenu dans sa 89eme année. Décédé ce lundi à Naperville, Jack avait eu la chance de photographier bien de... Lire la suite

    Par  Ludovic Danteny
    CULTURE, MUSIQUE
  • Carnet noir : Ritchie Yorke

    Carnet noir Ritchie Yorke

    Nous apprenons aujourd’hui le décès de Ritchie Yorke. Né à Brisbane (où il s’est aussi éteint ce 8 février) le 12 janvier 1944, son nom n’est pas inconnu des... Lire la suite

    Par  Ludovic Danteny
    CULTURE, MUSIQUE
  • Carnet Noir : Alan Aldridge

    Carnet Noir Alan Aldridge

    Nous apprenons aujourd’hui le décès d’Alan Aldridge, survenu le 17 février dans sa 73eme année. Alan Aldridge était un proche des Beatles et de leur société... Lire la suite

    Par  Ludovic Danteny
    CULTURE, MUSIQUE
  • Vide et plein

    Vide plein

    Le blog est bien silencieux ces temps-ci... J'ai déserté ces pages depuis un moment. Un passage à blanc, non pas à vide dans le réservoir d'idées toujours plein... Lire la suite

    Par  Detoursdesmondes
    BEAUX ARTS, CULTURE

A propos de l’auteur


Christian Cottet-Emard 2342 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine