Magazine Focus Emploi

Quelles tendances pour la Foire aux Vins en 2015 ?

Publié le 16 septembre 2015 par Amaurybeautru @MarketingPGC

C’est la période, nous continuons sur les foires aux vins. Après avoir vu hier les coulisses des dates des foires aux vins des enseignes, intéressons nous aujourd’hui aux tendances du marché vins en GMS.

Longtemps privilégiée par les enseignes et magasins premium, toutes ont finit par s’y mettre, dont le Hard Discount étant donné l’énorme potentiel de chiffre que l’évènement représente (plus de 72% des acheteurs viennent faire leurs achats de foire aux vins en GMS*)

Le rouge s’endort, le rosé s’envole

Ventes annuelles HM +SM mars 2014 vs 2015 - Baromètre Infoscan pour Rayon Boissons - Juin 2015

Ventes annuelles HM+SM mars 2014 vs 2015 – Baromètre Infoscan pour Rayon Boissons – Juin 2015

Les Français sont de gros consommateurs de rouge, c’est bien connu. Pourtant, si ce segment représente toujours plus de la moitié du marché, sa croissance ralentit au profit du rosé. Une croissance qui s’explique en partie par le boom des BABV (boissons aromatisées à base de vin) (+11, 4% en volume et + 9,5% en valeur**) mais pas seulement.

Acheter moins mais acheter mieux

Le rosé, premier contributeur de la croissance des vins, a le vent en poupe. Un chiffre étonnant au premier abord si l’on ne s’arrête qu’aux volumes de ventes, quand on sait que le cépage de rosé préféré des français – les vins de Loire, les Côtes de Provence – sont en nette régression (-10% en volume**).

Néanmoins, si l’on regarde en détail et que l’on prend l’évolution en valeur, le recul est moins important (-1,4%**). Même constat sur le global marché : la croissance en valeur rattrape les volumes de ventes.

Le marché se premiumise, tout simplement. Les consommateurs achètent ainsi moins fréquemment mais achètent mieux et plus valorisé.

La course aux certifications

Les consommateurs veulent du mieux et le mieux, ça se certifie. AOP et IGP s’envolent (+5% et +15% en volume ***), tandis que les vins bios explosent (+22% en 2013). Côté offre Foire aux Vins, les médaillés séduisent, représentant un gage de qualité pour la majorité des consommateurs. L’argument séducteur du « vigneron indépendant » a aussi la cote, et justifie le prix par la qualité de la vinification artisanale et l’aspect social (qui vient redorer le blason de l’enseigne par la même occasion)

N’oubliez pas les bulles

Il n’est de Foire aux Vins réussie la star des vins effervescents à savoir le champagne. Celui-ci non plus n’échappe pas à la premiumisation puisque malgré un marché en recul (-1,1% en volume), les cuvées spéciales et millésimes, très valorisés, font un bond de +21,5%***. Côté vins effervescents, les aromatisés explosent et les consommateurs, curieux d’exotisme, sont séduits par les appellations étrangères, en particulier les italiennes.

A chaque enseigne son fer de lance : premiumiser son offre grâce aux crus prestigieux pour les uns, rendre accessibles les grands cépages pour les autres. Les dés sont jetés, il ne reste plus qu’à attendre la fin d’année pour connaître le bilan des courses.

*sondage Toluna pour LSA, septembre 2015

** baromètre IRI à juin 2015 pour Rayon Boissons

*** données ventes annuelles HM+SM mars 2014 vs 2015


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaurybeautru 8899 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte