Magazine Culture

Mark Hollis-Mark Hollis-1998

Publié le 16 septembre 2015 par Numfar
Mark Hollis-Mark Hollis-1998

Il faut savoir une chose d'abord: Mark Hollis n'a jamais eu l'intention de faire une carrière solo après Talk Talk, et n'a jamais eu l'intention d'enregistrer ce disque en particulier.

Ayant signé un contrat pour deux albums avec Verve/Polydor, à l'époque de "Laughing Stock", Hollis devait abolument fournir une autre galette à sa maison de disque.

C'est donc sept ans plus tard, et un peu forcé, que Mark Hollis a regroupé quelques musiciens et enregistré ce disque.


Tout ça pour souligner que c'est un miracle que ce disque soit aussi bon, et c'est une tristesse absolue qu'il soit passé inaperçu et que Mark Hollis n'ait pas persévéré.

En février 1998, sort donc "Mark Hollis", produit par lui-même.

The colour of spring (M.Hollis-P.Ramacon)

Watershed (M.Hollis-W.Livesey)

Inside looking out (Mark Hollis)

The gift(M.Hollis-W.Livesey)

A life 1895-1915 (M.Hollis-W.Livesey)

Westward bound (M.Hollis-D.Miller)

The Daily Planet(M.Hollis-W.Livesey)

A new Jerusalem(M.Hollis-W.Livesey)

Musiciens:

Mark Hollis: chant, guitare

Robbie Mcintosh: guitare

Dominic Miller: guitare

Lawrence Pendrous: claviers

Chris Laurence: contrebasse

Martin Ditcham: batterie et percussions

Henry Lowther: trompette

+ cuivres divers

Toujours dans la continuité de "Spirit Of Eden" et "Laughing Stock", un disque intimiste, délicat, touchant.

J'avoue que je n'ai découvert ce disque que récemment, ayant décroché de Talk Talk après "Spirit Of Eden", et j'ai été agréablement surpris par son inventivité et touché par sa sensibilité.

Il reste difficile d'accès et reservé aux fans inconditionnels, pour qui il garde tous ses secrets.

Le long titre "A life 1895-1915" en est le point culminant, racontant l'histoire du poète Roland Leighton, mort en France durant la première guerre mondiale, et compagnon de l'auteur Vera Brittain.

L'album passera totalement inaperçu à sa sortie et Hollis ne donnera aucun concert.

Il est depuis devenu un objet de culte auprès des connaisseurs.

Même si l'on doit saluer le parcours (quasi) sans faute d'un artiste exceptionnel et son refus de compromettre son intégrité artisque, et sa décision de se concentrer sur sa famille, on ne peut que regretter son absence prolongée.

La pochette, bizarre au premier aspect, représente un pain de pâques sarde.

Et j'en profite pour saluer mes ami(e)s sardes...

© Pascal Schlaefli

Urba City

16 Septembre 2015

Du même auteur:

Serial Angel Vol.1: Anastase & Perfidule (2014)

The Blacksouls (à venir)

En vente sur Amazon et Itunes Ibook store!

Plus de détails sur le blog: 

Serialangel.centerblog.net

Partager : J'aime

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte