Magazine Culture

Et la langue la plus facile du monde est…

Publié le 16 septembre 2015 par Jcdelanier

tokipona 200Raisonnons par l’absurde : existe-t-il des langues plus faciles à traduire que d’autres, et si oui, lesquelles ? A priori, les langues les moins riches en vocabulaire, les plus simples à apprendre et à assimiler.
Poussons le raisonnement jusqu’au bout et prenons le cas du toki pona. C’est une langue, la plus concise au monde, qui ne comporte que 120 mots, pas un de plus. Elle s’apprend en 30 heures, l’équivalent d’une petite semaine de cours.
Le toki pona a été construit en 2001 par Sonja Lang, une linguiste et traductrice canadienne. Cette « micro-langue » suscite l’intérêt grandissant de nombreux experts dans le monde qui, tous, louent son efficacité et la créativité qu’elle génère.

Avec ses 120 mots, elle nécessite un effort mental quasi ludique, calqué sur le principe des boîtes que l’on empile.

Certains, sur les forums, des Japonais, des Belges, des Argentins, expriment même le plaisir que procure sa pratique car, expliquent-ils, elle bouscule nos codes habituels de communication. Elle nécessite un effort mental quasi ludique, calqué sur le principe des boîtes que l’on empile.
Comme les mots sont rares, il faut en utiliser plusieurs pour en construire un autre. Cela vous oblige à être créatif et à emprunter des chemins de pensée alternatifs.
Prenons un exemple : le toki pona ne compte que cinq couleurs, loje (rouge), laso (bleu), jelo (jaune), pimeja (noir) et walo (blanc). Rose se dit donc loje walo (rouge blanc), tandis que vert devient laso jelo (bleu jaune). Cet assemblage de mots ne peut être compréhensible que dans l’instant, adapté à une situation que vous partagez avec votre interlocuteur. Ainsi, à l’écrit, le toki pona devient plus elliptique, sujet à interprétation, on verse même dans une sorte de poésie qui reste à l’appréciation du lecteur.
Alors non, une langue « facile » n’est pas moins compliquée à traduire. C’est même le contraire.

Nicolas Roiret
pour Planète Traduction


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Tout est dans le générique : The Musketeers

    Tout dans générique Musketeers

    L’agence Momoco, a l’origine de nombreux générique de séries, est aussi derrière celui de The Musketeers pour la BBC.A la demande de la chaîne, l’agence s’est... Lire la suite

    Par  Emidreamsup
    CULTURE, HUMEUR, JOURNAL INTIME
  • Dieu est anticapitaliste

    Dieu dit : tu n'es pas là pour te servir mais pour servir les autres Diable dit : sers-toi, car on n'est jamais mieux servi que par soi-même Dieu dit : au lieu... Lire la suite

    Par  Le Journal De Personne
    CULTURE, HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • Dust de Sonja Delzongle

    Dust Sonja Delzongle

    Le 11 mai 2015 Synopsis : Quelque part en Afrique, la mort rôde… 2010. Dans un terrain vague de Nairobi, un gamin à vélo s’amuse à rouler dans une grande... Lire la suite

    Par  Karine Simon
    CULTURE, LIVRES
  • Ceci est une bonne nouvelle :)

    Il faut que je vous dise, j’ai une bonne nouvelle. Je l’ai annoncée à mes proches et ma tutrice de formation au business plan… Alors, les prochains... Lire la suite

    Par  Exploratology
    CULTURE
  • Demain est un autre jour

    Demain autre jour

    " Qu'avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ? " Brett semblait tout avoir pour être heureuse. Mais à la mort de sa mère, les désillusions s'enchaînent. Lire la suite

    Par  Bookinnsofa
    CULTURE, LIVRES
  • Emmanuelle Eeckhout : C'est pas ma faute maman !

    Emmanuelle Eeckhout C'est faute maman

    C’est pas ma faute maman ! d’Emmanuelle Eeckhout 4,5/5 (14-09-2015) C’est pas ma faute maman ! (40 pages) sort le 16 septembre 2015 dans... Lire la suite

    Par  Stephanie Tranchant
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Jcdelanier 104 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine