Magazine Culture

Chronique : Gospel sur la colline

Publié le 16 septembre 2015 par Lemediateaseur @Lemediateaseur

Gospel sur la colline, la première comédie musicale Gospel Jazz en français que l’on doit à Benjamin Faleyras, est actuellement à l’affiche des Folies Bergères pour 38 représentations jusqu’au 18 octobre 2015.

Sur scène, sous la direction de Jean Luc Moreau,  44 chanteurs comédiens et danseurs ainsi qu’un orchestre live de 9 musiciens, content en musique l’histoire d’une communauté religieuse noire de Louisiane dans les années 50 entre lutte contre la ségrégation raciale, volonté de rassemblement, querelles de voisinages, divergences et histoires d’amour…

Entrecoupée par la narration teintée d’humour de Firmine Richard aux chapeaux détonants, cette comédie se décline au fil de différents tableaux d’un chant de cueillette de coton au rassemblement au sein de la paroisse en passant par l’univers d’un cabaret.

Dans des décors sobres, duos, trios, ou ensemble de la troupe évoluent tour à tour avec enthousiasme, porté par les timbres de voix délicats de la belle Rosa Lamour « star du jazz » (Myra Maud), de John (Jean-Luc Guizone) adepte de « rock n roll ou de Sarah (Dominique Magloire).

Même si pour nous l’émotion n’est pas tout le temps au rendez-vous et que l’ennui se tisse de certaines longueurs, il est fort heureusement diverti par ces envolées de chants en liesse.

Au final, Gospel sur la colline est un spectacle de plus de deux heures au rythme du Gospel et Ryhtm’n’blues, au ton joyeux, remplie d’énergie et de légèreté. Un spectacle à voir en famille ou entre amis.

gospel-sur-la-colline-affiche

Gospel sur la colline aux Folies Bergères jusqu’au 18 octobre et en tournée en France du 4 novembre au 19 décembre 2015.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lemediateaseur 66837 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine