Magazine Finances

Publié le 17 septembre 2015 par Idealinvestisseur

L'investissement immobilier reste une valeur sûre. Auprès des français, il présente un attrait non négligeable que les autres types d'investissement lui envient. Il est palpable. Il est concret. Lorsque vous investissez dans l'immobilier, vous n'achetez pas les parts virtuelles d'une société. Vous ne placez pas votre argent sur un livret ou une assurance-vie dans l'espoir qu'il fructifie au maximum. Vous achetez de la pierre. Du solide. C'est extrêmement rassurant pour se lancer.
Malheureusement, comme pour beaucoup de types d'investissement, les rentabilités sont à la baisse depuis plusieurs années. Un mouvement haussier ne semble prévu ni à court ni moyen terme. Pourtant, des solutions existent aujourd'hui pour allier bons rendements et immobiliers. Mais il faudra sortir des sentiers battus.

Aller à contre-courant

Pour investir dans l'immobilier, les appartements font assurément partie des biens les plus prisés. Trois raisons principales à ce choix. La première est simplement mathématique : il a beaucoup plus d'appartements que de maisons ou autres biens de plus grandes tailles sur le marché. Seconde raison de cette omniprésence de ce type de biens lors des transactions immobilières : la très grande majorité des investisseurs est plus rassurée lorsqu'elle achète un bien de taille modeste, type studio, T1 ou T2. Les maisons et appartements de plus grande envergure sont prisés des investisseurs plus réguliers.
Dernière raison, la fiscalité. Nombre d'investisseurs sont attirés par le neuf et les célèbres dispositifs de défiscalisation rattachés à ces achats : Scellier, Duflot, Pinel, Censi-Bouvard, ... Autant de noms très familiers du grand public et quasi exclusivement associés à l'acquisition d'un appartement en VEFA, pour Vente en Etat Futur d'Achèvement. Le principe de tous ces dispositifs est globalement le même. Vous achetez un appartement que vous devez mettre en location pendant un certain nombre d'années. En contrepartie, l'état vous octroie un réduction d'impôts correspondant à un pourcentage du prix du bien. Cette dernière est lissée sur plusieurs années.

Oser l'ancien et voir grand

Si les dispositifs présentés plus haut présentent un certain nombre d'avantages, il est un point où ils n'excellent pas. Il s'agit de la rentabilité. Sur cet item, les meilleurs investissements de ce type atteignent au maximum les 4%. 4% de rentabilité brute. Certes, ce n'est pas rien mais c'est loin d'être mirobolant. Mais est-il encore possible de cumuler investissement locatif, dans la pierre donc, et rentabilité significative ?

La réponse à cette interrogation est oui. Pour cela, il faut sortir des sentiers battus et faire ce que les autres investisseurs n'osent pas faire. C'est dans l'ancien que peuvent se trouver ces affaires. Les prix y sont souvent plus accessibles et vous bénéficierez du recul pris sur la mise en location du bien que vous ciblez.

Pour améliorer votre rentabilité, il peut être intéressant de viser grand. Laissez les studios aux investisseurs plus frileux. Tournez-vous vers les immeubles de rapport. Cela peut faire peur. C'est justement pour cela que la concurrence y est moins rude et que les prix d'achat y sont plus avantageux. Selon la région et la ville visées, des immeubles intéressants et à la rentabilité proche des 10% existent. Ils peuvent être accessibles à moins de 300 000€, voir moins de 200 000€ pour certains. Une somme importante mais qui reste accessible au regard du prix de certains appartements dans de nombreuses grandes villes françaises. Si vous ne savez pas encore dans quoi investir, pensez donc à jeter un coup d'œil aux immeubles de rapport.

Crédit photo : (c)

Autres articles

- Immobilier : maximiser vos investissements
- La loi Pinel via les SCPI : une solution alternative pour investir dans l'immobilier et défiscaliser
- Boursedescredits, leaders de la distribution en services financiers sur Internet
- Vendre un appartement loué : quelle transmission des contrats ?
- Vendre un logement déjà loué
- Quelles formalités pour vendre un appartement occupé ?


Immeuble de rapport
CERBERE


2.700.000 €
Terrain
NIEUL-LE-VIROUIL

39.000 €
Loi Pinel
Nice

132.000 €
Loi Pinel
Bagneux

202.208 €


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Idealinvestisseur 146 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines